Archives de catégorie : Violence

L’ONU encourage les femmes de la société civile à se faire entendre pour aider le monde à se relever de la Covid-19

ONU Femmes Tunisie

ONU Femmes Tunisie

A l’occasion d’une rencontre virtuelle avec des jeunes femmes d’organisations de la société civile ce lundi, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a encouragé ces jeunes femmes à faire entendre leurs voix pour aider le monde à se relever de la crise de la Covid-19. « Nous traversons des moments difficiles et personne ne s’attend à ce qu’ils se terminent bientôt », a dit M. Guterres. « Je tiens à vous assurer, et à travers vous, les femmes du monde entier, que l’ONU est à vos côtés et travaille pour vous chaque jour, dans le monde entier ». « Alors que nous célébrons notre 75e anniversaire, nous avons plus que jamais besoin de votre voix et de votre engagement. L’ONU change et nous comptons sur vous pour participer à ce changement », a-t-il ajouté. Continuer la lecture

Violence sexuelle liée aux conflits : l’ONU plaide pour une nouvelle décennie d’action

Photo : ONU

Photo : ONU

Il faut continuer à garder les crimes de violence sexuelle dans les conflits et leurs auteurs sous les projecteurs de la communauté internationale, a plaidé vendredi Pramilla Patten, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU sur la violence sexuelle dans les conflits. Il faut continuer à garder les crimes de violence sexuelle dans les conflits et leurs auteurs sous les projecteurs de la communauté internationale, a plaidé vendredi Pramila Patten, la Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU sur la violence sexuelle dans les conflits. « Comme le dit la célèbre maxime juridique : justice doit être rendue et être vue comme étant rendue. Les survivantes doivent être considérées par leur société comme les détentrices de droits qui seront, en fin de compte, respectés et appliqués », a déclaré Mme Patten lors d’un débat du Conseil de sécurité sur ce thème. للغة العربية، واصل هنــــا Continuer la lecture

Une experte de l’ONU appelle à mettre fin à la violence sexiste contre les femmes journalistes

Photo : ONU

Photo : ONU

Les femmes journalistes font face à des dangers particuliers dans l’exercice de leur travail, et les gouvernements doivent faire davantage pour les protéger contre la violence sexiste, a déclaré mercredi la Rapporteure spéciale des Nations Unies sur la violence contre les femmes, Dubravka Šimonović, lors de la présentation de son rapport au Conseil des droits de l’homme à Genève. Depuis 1992, 96 femmes journalistes ont été tuées alors qu’elles faisaient leur travail. De plus en plus de journalistes meurent chaque année, mais les femmes journalistes subissent « des agressions sexuelles et des viols, et en particulier la menace de viol, qui est utilisée comme un outil pour saper leur crédibilité et les décourager de travailler dans les medias », a déclaré la Rapporteure spéciale. Mme Šimonović a appelé les gouvernements à permettre aux femmes journalistes de travailler en toute sécurité en mettant pleinement en œuvre les instruments des droits humains qui visent spécifiquement à éliminer la discrimination à l’égard des femmes et la violence sexiste. Continuer la lecture

« Les hommes et garçons auteurs de violences contre les femmes et filles ne sont tout simplement pas des hommes »

Les hommes et les garçons qui « ferment les yeux » sur la violence à l’égard des femmes sont « complices », a déclaré la Vice-secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed. Pendant la crise du coronavirus, l’ONU a signalé une augmentation au niveau mondial de la violence domestique.  Le confinement exacerbe les tensions et le stress créés par les soucis de sécurité, de santé et d’argent. Il renforce par ailleurs l’isolement des femmes ayant un partenaire violent et les sépare des personnes et des ressources les plus à même de les aider. C’est la tempête idéale pour laisser libre cours aux comportements violents et dominateurs derrière les portes closes. De plus, les refuges pour les victimes de violence domestique ne sont pas toujours accessibles durant la pandémie, ces derniers étant souvent réquisitionnés pour renforcer les mesures d’urgence contre la Covid-19. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Les conséquences de la COVID-19 pour les victimes de violences sexuelles liées aux conflits

La pandémie de COVID-19 a des conséquences désastreuses pour les victimes et les personnes rescapées de violences sexuelles liées aux conflits. Le nouveau coronavirus a notamment eu des répercussions sur les activités menées par le Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles commises en période de conflit et sur le travail du Bureau de la Représentante spéciale du Secrétaire général pour la question des enfants et des conflits armés. Ces violences font partie de crimes les moins souvent signalés et leur dénonciation a été rendue encore plus difficile avec la pandémie de COVID-19. La maladie a limité la possibilité pour les victimes et les personnes rescapées de dénoncer ces actes et elle a aussi aggravé les obstacles structurels, institutionnels et socioculturels aux signalements. للغة العربية، واصل هنا Continuer la lecture

Covid-19 : les enfants passent plus de temps sur l’Internet et courent un risque accru en ligne (ONU)

Photo : UNICEF

Photo : UNICEF

Des millions d’enfants courent un risque accru de subir des préjudices alors que leur vie se déroule de plus en plus sur l’Internet pendant le confinement décidé pour lutter contre la pandémie de Covid-19, ont alerté mercredi plusieurs agences de l’ONU et leurs partenaires.  « La pandémie de coronavirus a entraîné une augmentation sans précédent du temps d’écran », a déclaré le Directeur exécutif du Partenariat mondial pour mettre fin à la violence contre les enfants, le Dr. Howard Taylor. « Les fermetures d’écoles et les mesures strictes de confinement signifient que de plus en plus de familles comptent sur la technologie et les solutions numériques pour que les enfants continuent d’apprendre, de se divertir et de se connecter au monde extérieur, mais tous les enfants n’ont pas les connaissances, les compétences et les ressources nécessaires pour se protéger en ligne », a précisé le Dr. Taylor. Plus de 1,5 milliard d’enfants et de jeunes ont été touchés par les fermetures d’écoles dans le monde, selon l’UNICEF.  Nombre de ces élèves suivent désormais des cours et ont davantage de contacts en ligne. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Droits des femmes : les progrès limités pourraient être perdus à cause du Covid-19, avertit l’ONU

Les conséquences de la pandémie de Covid-19 affectent tout le monde mais sont plus marquées chez les femmes. Les progrès en matière d’égalité des sexes enregistrés ces dernières années risquent d’être anéantis, a averti jeudi le chef de l’ONU. 2020 devait être une année importante pour les droits des femmes. « Révolutionnaire », avait même dit l’ONU. Celle du 25ème anniversaire du Programme d’action de Beijing et de l’accélération des mesures en faveur de l’égalité des sexes. Mais en quelques mois, le coronavirus a contraint les Nations Unies à revoir à la baisse leurs ambitions dans ce domaine. « Avec la propagation de la pandémie de Covid-19, même les gains limités réalisés au cours des dernières décennies risquent d’être annulés », souligne un rapport de l’ONU publié ce jeudi. Selon ce rapport, près de 60% des femmes dans le monde travaillent dans l’économie informelle, gagnant moins, épargnant moins et risquant davantage de tomber dans la pauvreté en comparaison aux hommes. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Le Secrétaire général : message vidéo sur les femmes et le Covid – 9 avril 2020

Photo: UNRIC/Cédric Sorel

Photo: UNRIC/Cédric Sorel

La pandémie de COVID-19 touche tout le monde, partout. Mais elle touche différents groupes différemment, aggravant les inégalités existantes. Les premières données indiquent que les taux de mortalité liés au COVID-19 pourraient être plus élevés chez les hommes. Mais la pandémie a des conséquences sociales et économiques dévastatrices pour les femmes et les filles. Aujourd’hui, nous publions un rapport qui montre comment le COVID-19 pourrait remettre en cause les modestes progrès faits en matière d’égalité des genres et de droits des femmes, et qui recommande des moyens de placer le leadership et les contributions des femmes au cœur des efforts de résilience et de redressement. Près de 60 % des femmes dans le monde travaillent dans l’économie informelle, gagnant moins, épargnant moins et risquant davantage de basculer dans la pauvreté. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

خبراء أمميون يحذرون من مخاطر العنف الجنسي والجسدي ضد الأطفال خلال جائحة كوفيد-19

الصورة/الأمم المتحدة

الصورة/الأمم المتحدة

حذر خبراء حقوق إنسان أمميون من استغلال الأطفال الضعفاء خلال جائحة كوفيد-19 وخاصة الأيتام واللاجئين ونزلاء مؤسسات الصحة النفسية، مشيرين إلى أن هؤلاء أكثر عرضة لارتفاع حالات عمالة الأطفال والاستغلال الجنسي والاستعباد المنزلي والتسول القسري وغيرها من ضروب الإساءة والاستغلال. وقالت المقررة الخاصة المعنية بالإتجار بالأطفال واستغلالهم جنسيا، مود دي بوير- بوكيشيو إنه على الصعيد العالمي، تؤدي تدابير الحجر وتعطل خدمات حماية الطفل، المحدودة أصلا، إلى تفاقم حالة الضعف لدى الأطفال الذين يعيشون في مؤسسات الرعاية النفسية والاجتماعية، ودور الأيتام، ومخيمات اللاجئين، ومراكز احتجاز المهاجرين وغيرها من المرافق المغلقة، “إذ من المرجح عدم رصد حالات العنف والاعتداء والاستغلال الجنسي داخل تلك المرافق.” Continuer la lecture

Le Secrétaire général : Déclaration sur les violences de genre et le covid-19 – avril 2020

Photo : ONU

Photo : ONU

Les souffrances humaines causées dans le monde par la pandémie du COVID-19 sont inouïes, et ses conséquences économiques catastrophiques. J’ai récemment appelé à un cessez-le-feu mondial immédiat pour que nous puissions nous consacrer à notre combat commun contre la pandémie. J’ai demandé que cesse la violence. Partout. Maintenant. Mais la violence ne se cantonne pas aux champs de bataille. Malheureusement, de nombreuses femmes et jeunes filles se retrouvent particulièrement exposées à la violence précisément là où elles devraient en être protégées. Dans leurs propres foyers. C’est la raison pour laquelle je lance aujourd’hui un nouvel appel pour la paix à la maison, dans les foyers, à travers le monde entier. Nous savons que les mesures de confinement et les mises en quarantaine sont essentielles pour venir à bout du COVID-19. Mais elles peuvent en conséquence piéger les femmes avec des partenaires violents. Ces dernières semaines, tandis que s’aggravaient les pressions économiques et sociales et que la peur s’installait, le monde a connu une horrible flambée de violence domestique.Dans certains pays, le nombre de femmes qui ont appelé les services d’aide a doublé. Mais le personnel de santé et la police sont débordés et en sous-effectif. للغة العربي، أنقر هنا Continuer la lecture