Archives de catégorie : UNESCO

Visite officielle de la Directrice générale de l’UNESCO en Tunisie (7-9 juin 2021)

Photo : Directrice générale de l'UNESCO

Photo : Directrice générale de l’UNESCO

La Directrice générale de l’UNESCO Audrey Azoulay se rendra en Tunisie du 7 au 9 juin à l’invitation du Président de la République tunisienne dans le cadre du partenariat entre la Tunisie et l’UNESCO dans les domaines de l’éducation, de la culture et en particulier du patrimoine. Elle se rendra notamment sur le site de Carthage, qui a marqué l’histoire de la politique de protection du patrimoine de l’UNESCO et de la Tunisie, et ouvrira la Conférence des États parties de la Convention du patrimoine culturel subaquatique, actuellement présidée par la Tunisie, aux côtés du ministre de la Culture tunisien.  Sa visite sera aussi l’occasion de rendre un hommage aux migrants, lors d’une cérémonie à Zarzis, où elle offrira un Arbre de la paix à l’artiste plasticien algérien Rachid Koraïchi destiné à son Jardin de l’Afrique, lieu créé pour donner une dernière demeure aux migrants ayant tragiquement perdu la vie en tentant de franchir la Méditerranée.للغة العربية، واصل هنــــا Continuer la lecture

Les femmes scientifiques, pionnières de la recherche sur la Covid-19

Photo : UNESCO

Photo : UNESCO

Les chercheuses ont été en première ligne de la lutte contre la Covid-19. Les femmes scientifiques ont joué un rôle essentiel, de la recherche sur le virus au développement de vaccins, en passant par le soin des patients ou encore l’étude de l’impact économique et social dévastateur de la pandémie. Cependant, la crise sanitaire a fait émerger de profondes disparités dans le domaine scientifique. Les filles sont sous-représentées dans les matières liées aux sciences, à la technologie, à l’ingénierie et aux mathématiques (STIM), à l’école et au sein des meilleures universités. Les femmes occupent souvent des postes moins importants que leurs collègues masculins. La pandémie n’a fait qu’agrandir l’écart déjà existant entre les hommes et les femmes. Pour surmonter cet écart, « l’éducation est l’un des meilleurs moyens d’atteindre l’égalité de genre », souligne le professeur Bartel Van de Walle, Directeur de l’Université des Nations Unies (UNU-MERIT) à Maastricht. « Au cours de cette dernière année tumultueuse, nos chercheuses et doctorantes ont réalisé plusieurs rapports d’étude et notes d’information sur la pandémie de Covid-19 ».  Continuer la lecture

Le virus qui a confiné le monde : la crise de l’éducation

Photo : UNICEF

Photo : UNICEF

Cette année, l’éducation des enfants du monde entier a été gravement perturbée, alors que les écoles ont lutté pour faire face aux fermetures et réouvertures répétées et au passage à la scolarité en ligne, lorsque celle-ci était possible. Les enfants défavorisés ont cependant été les plus touchés par les mesures d’urgence. Les fermetures d’écoles dues à des crises sanitaires ne sont pas nouvelles, du moins dans le monde en développement, et les conséquences potentiellement dévastatrices sont bien connues : perte d’apprentissage et taux d’abandon plus élevés, violence accrue contre les enfants, grossesses d’adolescentes et mariages précoces. Ce qui distingue la pandémie de Covid-19 de toutes les autres crises, c’est qu’elle a touché les enfants partout et en même temps. للغة العربية، واصل هنا Continuer la lecture

La Covid-19 a fragilisé la liberté de la presse dans le monde entier en 2020 (UNESCO)

Photo : ONU

Photo : ONU

La cheffe de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a appelé, mercredi, à protéger le journalisme et à défendre l’information comme un « bien public ».  L’UNESCO a condamné le meurtre de 59 professionnels des médias en 2020, dont quatre femmes. Avec 22 meurtres, les régions Amérique latine/Caraïbes et Asie-Pacifique en enregistrent le plus grand nombre, suivies par celle des États arabes avec neuf et l’Afrique six. Dans l’ensemble, l’année 2020 a été marquée par l’un des bilans les plus bas enregistrés par l’agence onusienne dans la dernière décennie, au cours de laquelle 888 journalistes et travailleurs des médias ont payé le prix ultime pour informer le public. En 2019, l’UNESCO avait condamné les meurtres de 57 journalistes, 99 en 2018. Continuer la lecture

La Covid-19 frappe le secteur de la culture encore plus violemment que prévu, avertit l’UNESCO

L’impact de la crise de Covid-19 sur les professionels de la culture et sur le secteur dans son ensemble apparaît encore plus sévère qu’on ne le supposait auparavant. C’est ce qu’indique des données recueillies par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) sur les mesures prises par les gouvernements pour répondre aux effets de la pandémie. Dans l’industrie cinématographique, on estime que dix millions d’emplois seront perdus en 2020, tandis qu’un tiers des galeries d’art auraient réduit leur personnel de moitié pendant la crise. Une fermeture de six mois pourrait coûter à l’industrie musicale plus de dix milliards de dollars en parrainages perdus, tandis que le marché mondial de l’édition devrait diminuer de 7,5% en raison de la crise liée à la Covid-19. Continuer la lecture

La Covid-19 frappe le secteur de la culture encore plus violemment que prévu, avertit l’UNESCO

Photo : UNESCO

Photo : UNESCO

L’impact de la crise de Covid-19 sur les professionels de la culture et sur le secteur dans son ensemble apparaît encore plus sévère qu’on ne le supposait auparavant. C’est ce qu’indique des données recueillies par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) sur les mesures prises par les gouvernements pour répondre aux effets de la pandémie. Dans l’industrie cinématographique, on estime que dix millions d’emplois seront perdus en 2020, tandis qu’un tiers des galeries d’art auraient réduit leur personnel de moitié pendant la crise. Une fermeture de six mois pourrait coûter à l’industrie musicale plus de dix milliards de dollars en parrainages perdus, tandis que le marché mondial de l’édition devrait diminuer de 7,5% en raison de la crise liée à la Covid-19. للغة العربية، واصل هنا Continuer la lecture

Journée des migrants : l’ONU appelle à ne pas les oublier dans le relèvement post-Covid

En cette Journée internationale des migrants, les Nations Unies ont appelé vendredi à ne pas les oublier dans le cadre des efforts de relèvement post-Covid, et en particulier à leur garantir un accès équitable à la vaccination contre le virus. « En cette Journée internationale des migrants, profitons de la perspective du relèvement, après la pandémie, pour mettre en œuvre le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, repenser la mobilité humaine, permettre aux migrantes et migrants de relancer les économies dans leur pays et ailleurs, et édifier des sociétés plus inclusives et plus résilientes », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, dans un message. Selon lui, « au cours de cette année éprouvante, nous avons pris conscience de notre dépendance vis-à-vis de celles et ceux qui, trop souvent, sont invisibles dans la société ». للغة العربية، واصل هنا Continuer la lecture

Le couscous entre au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO

Photo : ONU Info/ Couscous

Photo : ONU Info/ Couscous

Les traditions du couscous ont été inscrites, mercredi, sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Fruit d’une coopération culturelle internationale, cette nouvelle inscription reconnaît la valeur exceptionnelle du couscous et des savoirs, pratiques et savoir-faire qui l’entourent. L’inscription du couscous au patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO est le résultat d’une candidature conjointe de quatre pays d’Afrique du Nord : l’Algérie, la Mauritanie, le Maroc et la Tunisie. Cette inscription commune d’un patrimoine partagé illustre combien le patrimoine culturel immatériel peut être un sujet sur lequel les États se retrouvent et coopèrent. C’est d’ailleurs le sens de l’action de l’UNESCO : jeter des ponts entre les peuples, les rapprocher à travers des pratiques et des savoirs qu’ils ont en commun. Continuer la lecture

La « science ouverte » peut-elle accélérer la recherche d’un vaccin contre la Covid-19 ? 5 choses que vous devez savoir

Photo : WHO/Iraq

Photo : WHO/Iraq

Les Nations Unies souhaitent que les informations et les recherches scientifiques faisant autorité soient mises gratuitement à disposition, pour accélérer la recherche d’un vaccin efficace contre la Covid-19, aider à lutter contre la désinformation et ainsi « libérer le plein potentiel de la science ». Partant du principe qu’aucun d’entre nous ne sera en sécurité tant que tout le monde ne sera pas en sécurité, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) exhorte depuis plusieurs mois les pays et les scientifiques à collaborer, afin de tenter de maîtriser la pandémie. Cela a impliqué la création, aux côtés de gouvernements, de scientifiques, de fondations, du secteur privé et d’autres partenaires, d’une plate-forme révolutionnaire pour accélérer le développement de tests, de traitements et de vaccins. En octobre, Tedros Ghebreyesus Adhanom, le chef de l’OMS, aux côtés de Michelle Bachelet, Haut-Commissaire aux droits de l’homme, et d’Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, qui est l’organisation pour la science, la culture et l’éducation, ont lancé un appel commun pour la « Science ouverte », la qualifiant de « question fondamentale des droits de l’homme » qui pourrait garantir le droit à l’accès universel au progrès scientifique et à ses applications. Mais que signifie exactement la science ouverte, et pourquoi l’ONU souhaite-t-elle la généraliser ? للغة العربية، واصل هنا Continuer la lecture

Près de 900 journalistes ont été tués ces 10 dernières années, selon l’UNESCO

Photo : UNESCO

Photo : UNESCO

Le nombre de professionnels des médias tués a baissé l’année dernière mais ces derniers sont confrontés à d’autres risques multiples et croissants et l’impunité persiste, rappellent les Nations Unies lors de la Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre des journalistes. De nouvelles statistiques publiées par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) à l’occasion de la Journée montrent une baisse de 14% des meurtres de journalistes pour les années 2018 et 2019 par rapport à la période des deux années précédentes. Entre 2010 et 2019, près de 900 journalistes ont été tués dans l’exercice de leur métier, dont 156 au cours des deux dernières années. Cinquante-sept de ces meurtres ont eu lieu en 2019, le total annuel le plus bas depuis dix ans. « Malgré une baisse du nombre de journalistes tués dans le monde, trop de journalistes continuent à payer le prix ultime pour leurs reportages », a déclaré Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO. للغة العربية، واصــــل هنــــــا Continuer la lecture