Archives de catégorie : UN Environment

Les gaz à effet de serre privent nos océans d’oxygène

Photo : ONU Environnement

Les biologistes de la vie marine affirment que des espèces de poissons comme le thon et l’espadon, connues sous le nom de plongeurs en eau profonde (ils chassent à 200 mètres de profondeur) sont aujourd’hui régulièrement aperçus à la surface. La raison de ce comportement étrange est que le réchauffement de la température des océans a éliminé l’oxygène des eaux profondes, empêchant ainsi les prédateurs de respirer, et encore plus d’y chasser leurs proies. Alors que l’atmosphère de la planète retient plus de chaleur, les océans se réchauffent. « Si vous pensez au réchauffement des océans, pensez à l’élévation du niveau de la mer, à la mort des récifs coralliens et l’acidification de l’océan », affirme Peter Thomson, envoyé spécial de l’ONU pour l’océan, à ONU Environnement. « Cela rendra plus difficile la survie dans l’océan des formes de vie qui reposent sur la bonne santé des océans, comme les mollusques et crustacés. » Continuer la lecture

Biodiversité marine: les négociations pour un futur traité se poursuivent sur la question des ressources génétiques marines et de leur partage

Photo : ONU Environnement

Après le démarrage, hier, de la deuxième session de négociation sur un futur traité relatif au droit de la mer, qui aura pour but « la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité dans les zones marines ne relevant pas des juridictions nationales », les discussions se sont poursuivies aujourd’hui sur l’un des quatre thèmes à l’étude: les ressources génétiques marines, y compris le partage des avantages. Le Groupe de travail informel de la Conférence intergouvernementale chargé de cette question s’est penché sur plusieurs sections du Document établi par la Présidente de la Conférence pour faciliter les négociations.  Les États Membres ont indiqué leurs préférences par rapport aux différentes options proposées, soulevant des questions et, parfois, demandant des éclaircissements. Continuer la lecture

Marche des jeunes pour le climat : Guterres salue les « voix de l’espoir »

Photo : CCNUCC

Le chef de l’ONU a salué l’engagement des milliers de jeunes qui ont marché vendredi partout dans le monde contre le dérèglement climatique et appelé tous les dirigeants à mettre en œuvre l’Accord de Paris sur le climat. « Hier, des dizaines de milliers de jeunes sont descendus dans la rue pour adresser un message clair aux dirigeants de ce monde : agissez maintenant face à l’urgence climatique pour sauver notre planète et notre avenir », a écrit le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans une tribune publiée dans le quotidien britannique The Guardian. « Ces écoliers et écolières ont compris ce qui semble échapper à bon nombre de leurs aînés : nous luttons pour notre survie, et nous sommes en train de perdre la bataille ». للنسخة العربيةّ، يرجى النظر الى أسفل الصفحة Continuer la lecture

Environnement : l’ONU appelle à faire de 2019 l’année des « solutions transformatrices »

Photo : ONU Environnement

Il est en notre pouvoir de faire de 2019 « l’année des solutions transformatrices » et « d’éviter les effets désastreux du changement climatique » qui menacent les écosystèmes, l’économie mondiale, la santé et la sécurité, a déclaré jeudi la numéro deux de l’ONU lors de l’Assemblée des Nations Unies sur l’environnement qui se tient à Nairobi. La Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed a déclaré qu’elle s’était inspirée des idées discutées lors de la conférence – l’organe décisionnel le plus élevé au monde en matière d’environnement – pour soutenir la campagne #SolveDifferent du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) pour trouver des solutions novatrices aux problèmes environnementaux.للغة العرية، يرجى النظر اسفل الصفحة  Continuer la lecture

L’ONU appelle à reconsidérer de toute urgence l’utilisation des ressources alors que leur consommation augmente en flèche

Photo : ONU

Le développement rapide de l’extraction de matériaux est le principal responsable des changements climatiques et du stress sur la biodiversité, un défi en passe de s’aggraver si le monde entreprend une réforme systémique de l’utilisation des ressources, selon un rapport publié lors de l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement. Global Resources Outlook 2019, un rapport élaboré par le Groupe international d’experts sur les ressources, passe en revue les tendances de l’utilisation des ressources naturelles et les modes de consommation correspondants depuis les années 1970 afin d’aider les décideurs à prendre des décisions stratégiques et à opter pour une transition vers une économie durable. Continuer la lecture

La planète au centre : l’avenir de l’environnement mondial

Le sixième rapport mondial sur l’environnement, ou GEO-6, est le rapport sur l’environnement le plus complet au monde. Il couvre un large éventail de sujets, de problèmes et de solutions possibles. Le GEO n’est pas un rapport ordinaire, c’est une analyse approfondie des mesures à prendre pour mettre notre planète sur la bonne voie ou de ce qui se passera si nous continuons comme si de rien n’était. Continuer la lecture

La couche d’ozone est en voie de guérison, se félicite l’ONU

Photo : OMM

La couche d’ozone est en voie de guérison grâce aux mesures prises dans le cadre du Protocole de Montréal, une bonne nouvelle pour la planète, selon une nouvelle évaluation scientifique publiée lundi. Des experts mondiaux des sciences de l’atmosphère, en coordination avec l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le Programme des Nations Unies pour l’environnement (ONU), ont pu confirmer que les mesures prises dans le cadre du Protocole de Montréal ont été bénéfiques. Version arabe, défilez vers le bas. Continuer la lecture

Limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré requiert des changements radicaux mais pas impossibles (GIEC)

Photo : ONU

Les gouvernements ont approuvé à Incheon, en Corée du Sud, le rapport sur les conséquences d’un réchauffement planétaire de 1,5 °Celsius produit par le groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). Pour limiter le réchauffement planétaire à 1,5 ºC, il faudrait « modifier rapidement, radicalement et de manière inédite tous les aspects de la société », a déclaré le GIEC dans un communiqué publié lundi. Outre les avantages évidents pour les populations et les écosystèmes naturels, le fait de limiter le réchauffement à 1,5 °C et non à 2 °C permettrait également de faire en sorte que la société soit plus durable et plus équitable, a précisé le GIEC. Continuer la lecture

Les Etats examinent le dernier rapport du GIEC sur les effets d’un réchauffement planétaire à 1,5°C

Photo : PNUE

Réunis à Incheon, en Corée du Sud, les délégués de 195 pays se penchent depuis lundi sur le dernier rapport des scientifiques du GIEC, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat. Les experts de cet organe des Nations Unies chargé d’évaluer les travaux scientifiques consacrés aux changements climatiques ont passé en revue des milliers d’études parues ces dernières années. Dans leur dernier rapport intitulé Réchauffement de la planète à 1,5°C, ils détaillent les conséquences attendues d’un réchauffement de la planète à plus de 1,5 degré Celsius par rapport aux niveaux préindustriels et « les risques associés à une telle augmentation de la température». Continuer la lecture

Conférence sur la biodiversité marine en haute mer: trois approches en discussion pour créer et gérer les aires protégées

Photo : ONU

Les travaux sur un futur traité pour la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité en haute mer se sont poursuivis, aujourd’hui, dans le cadre des Groupes de travail sur les « outils de gestion par zone, y compris les aires marines protégées » et sur « les études d’impact sur l’environnement ».* Faut-il une approche mondiale, régionale ou hybride pour créer et gérer les aires marines protégées?  Le Groupe des États d’Afrique a défendu la première option car pour être véritablement contraignantes, ont renchéri les Petits États insulaires du Pacifique, les décisions doivent être prises par un organe à compétence mondiale.  Évitons « un traité sans mordant » assimilable à un « tigre de papier », a prévenu l’Argentine.  L’approche mondiale prévoit donc une conférence des États parties, organe suprême et décisionnel, un secrétariat responsable de la gestion administrative et un comité scientifique ouvert aux scientifiques et experts de toutes les régions du monde qui examinerait les propositions des États, en tenant compte, ont insisté Nauru et les États fédérés de Micronésie, des savoirs traditionnels, « résultats de plusieurs siècles d’observation ». Continuer la lecture