Archives de catégorie : Sécurité alimentaire

Investir dans la nutrition pourrait sauver 3,7 millions de vies d’ici 2025, selon l’OMS

Les services de santé doivent s’intéresser davantage à une nutrition optimale à chaque étape de la vie et un bon investissement dans la nutrition pourrait sauver 3,7 millions de vies d’ici 2025, selon un nouveau rapport publié mercredi par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

« Afin de fournir des services de santé de qualité et d’atteindre la couverture sanitaire universelle, la nutrition doit être l’une des pierres angulaires des programmes de santé », a déclaré le Dr Naoko Yamamoto, Sous-Directrice générale de l’OMS, dans un communiqué de presse. « Nous avons également besoin de meilleurs environnements alimentaires qui permettent à tous d’avoir un régime alimentaire sain ». Continuer la lecture

Les produits alimentaires pour bébés sont trop sucrés (OMS)

Photo : ODD 3

Photo : ODD 3

De nombreux produits alimentaires pour bébés sont trop sucrés et ne sont pas adaptés pour des nourrissons de moins de six mois, révèlent deux études du bureau européen de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). De tels aliments peuvent porter préjudice au développement et à la santé des enfants, alerte l’agence onusienne dans un communiqué publié lundi. Si les fruits et légumes contenant naturellement des sucres conviennent aux nourrissons et aux jeunes enfants, l’OMS juge préoccupant le niveau très élevé de glucides rapides dans les purées commercialisées pour bébés. Continuer la lecture

820 millions de personnes souffrent de la faim, selon un nouveau rapport de l’ONU 

Photo : FAO

Photo : FAO

Après une décennie de progrès dans la réduction de la faim, cette dernière a lentement augmenté au cours des trois dernières années, indique l’ONU dans un rapport publié lundi.  820 millions de personnes – soit une personne sur neuf dans le monde – souffrent de la faim aujourd’hui. Cette tendance souligne l’immense défi que pose la réalisation de l’Objectif de la faim zéro des Objectifs de développement durable (ODD) d’ici 2030, estime le rapport sur l’État de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2019. Lancé à New York en marge du Forum politique de haut niveau développement durable – la principale plate-forme des Nations Unies qui assure le suivi des mesures prises par les États pour donner suite aux ODD – le rapport ventile les statistiques par région et montre que la faim a augmenté de près de 20% en Afrique, un continent qui connait également la prévalence la plus élevée de sous-alimentation. للنسخة العربية، يرجى النظر أسفل الصفحة Continuer la lecture

انتشار الجوع، والآثار طويلة الأمد على الأمن الغذائي في المنطقة العربية

الصورة : منظمة الأغذية والزراعة

اقال خبير اقتصادي في منظمة الأغذية والزراعة التابعة للأمم المتحدة إن انتشار ظاهرة الجوع بشكل أكبر في إقليم الشرق الأدنى وشمال إفريقيا، والتدهور الراهن في حالة الأمن الغذائي عامة، يمكن أن يُعزى إلى الصراعات والحروب الأخيرة في المنطقة، مذكرا أيضا بأن النزاعات نفسها قد تحدث، أحيانا، بسبب عدم التوازن التنموي. في حوار خاص لأخبار الأمم المتحدة، بعد صدور تقرير منظمة الفاو الذي يقدم “نظرة إقليمية عامة حول حالة الأمن الغذائي والتغذية في الشرق الأدنى وشمال أفريقيا”  سألنا الأستاذ أحمد سعد الدين، المستشار الاقتصادي الإقليمي لمنظمة (الفاو) عن أبرز المسببات الرئيسية لانتشار الجوع في المنطقة، خصوصا مع وصول أعداد المتأثرين به إلى أعداد قياسية منذ عام 2011، حسبما أورد التقرير. يقول المستشار الاقتصادي إن التقرير رصد جملة من العوامل الرئيسية ليصل إلى أن “هناك عاملين أساسيين: العامل الأول والحاسم، خاصة في السنوات الأخيرة، هو تفاقم الصراعات. إذ تعتبر المنطقة الآن من بين الأكثر تأثرا من حيث حدة النزاعات التي تشهدها”. Continuer la lecture

Les villes ont un rôle important à jouer dans la promotion d’une alimentation saine et durable (FAO)

Photo : FAO

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a appelé mardi les villes et autorités locales à œuvrer en faveur d’une alimentation plus saine et durable. « Le développement durable ne peut être atteint que si nous traduisons nos engagements mondiaux en actions locales », a souligné le Directeur général de la FAO, José Graziano da Silva, lors d’une réunion au siège de l’ONU consacrée aux rôles des villes dans la réalisation du Programme de développement durable à l’horizon 2030. « Après tout, c’est au niveau local que les gens vivent, mangent, consomment de l’eau et se débarrassent de leurs ordures », a-t-il dit. Continuer la lecture

L’ONU et ses partenaires jugent nécessaire une coopération accrue en matière de sécurité alimentaire

Photo : banque mondiale

La sécurité alimentaire doit être un objectif primordial à tous les stades de la chaîne alimentaire, de la production à la récolte, en passant par la transformation, le stockage, la distribution, la préparation et la consommation. C’est ce qu’ont affirmé les participants de la Conférence internationale sur la sécurité des aliments organisée à Addis-Abeba en Éthiopie. Pour empêcher les aliments impropres à la consommation de nuire à la santé et de faire obstacle au développement durable, il faut davantage de coopération internationale, ont déclaré ces participants lors de la séance d’ouverture de cette conférence organisée par l’Union africaine (UA), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Version arabe en bas de la page. Continuer la lecture

Hausse des souffrances liées à la faim et provoquées par les conflits

Photo : FAO

Selon un nouveau rapport publié aujourd’hui par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM), la situation actuelle dans les huit endroits du  monde où l’on recense le plus grand nombre de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire montre que le lien entre conflit et faim demeure trop persistant et mortel. Le rapport a été préparé pour le Conseil de sécurité de l’ONU qui, en mai dernier, a adopté une résolution en vue de prévenir les souffrances liées à la faim dans les zones de conflit. للغة العربية، يرجى النظر في أسفل الصفحة Continuer la lecture

La baisse des prix internationaux atténue le fardeau lié aux importations alimentaires pour les pays les plus pauvres

Photo : FAO

Selon un nouveau rapport des Nations Unies, la baisse des prix mondiaux des denrées agricoles de base devrait permettre d’alléger la facture des pays les plus pauvres au monde, lorsqu’il s’agit de leurs importations alimentaires, tandis que le renforcement du dollar américain représente une source de «vive inquiétude». D’après les Perspectives alimentaires, une publication semestrielle de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), les importations alimentaires à travers le monde sont appelées à atteindre la somme de 1,467 trillions de dollars en 2018, soit 3 pour cent au-dessus du niveau de l’année dernière, mais légèrement en dessous des prévisions émises en juillet. Version arabe, défilez vers le bas. Continuer la lecture

Le monde ne peut rester les bras croisés devant la tragédie humaine qui se passe au Yémen : Briefing sur la sécurité alimentaire et les migrations à l’attention des Représentants permanents de l’ONU à New York

Photo : OCHA

 «La communauté internationale peine à mettre un terme à la faim comme le prouve la crise que traverse actuellement le Yémen», a déclaré M. José Graziano da Silva, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, lors d’un briefing de haut niveau sur l’insécurité alimentaire destiné aux Etats membres, au siège des Nations Unies à New York. «Nous sommes témoins d’une tragédie humaine sans précédent», a indiqué M. José Graziano da Silva à New York, faisant référence au conflit en cours au Yémen qui pourrait voir près de 14 millions de personnes se retrouver face à une situation de grave insécurité alimentaire, y compris des enfants qui feraient face à des niveaux extrêmes de faim. Version arabe, défilez vers le bas. Continuer la lecture

Pour améliorer les régimes alimentaires, il faut réduire le gaspillage et les pertes, selon des experts

Photo : FAO

Un décès sur cinq est attribué à des régimes alimentaires de mauvaise qualité, selon une note publiée mercredi par des experts qui  invitent les décideurs politiques à faire de la réduction des pertes et du gaspillage alimentaires une priorité en vue d’améliorer l’accès des populations à une nourriture saine et nutritive. Les régimes alimentaires de mauvaise qualité sont maintenant devenus une menace de santé publique plus élevée que le paludisme, la tuberculose et la rougeole. Pendant ce temps, près d’un tiers de toute la nourriture produite et destinée à la consommation humaine ne parvient jamais jusqu’à l’assiette du consommateur, souligne cette note intitulée Empêcher les pertes et le gaspillage de nutriments à travers le système alimentaire : des actions politiques pour des régimes alimentaires de bonne qualité. Continuer la lecture