Archives de catégorie : ONU Femmes

Vingt-cinq ans après la Conférence des femmes de Beijing, son importance reste intacte, selon ONU Femmes

Photo : ONU Femmes

Photo : ONU Femmes

Vingt-cinq ans exactement après la conférence mondiale historique de Beijing sur la promotion et l’égalité des femmes, « son importance reste intacte », a affirmé vendredi la cheffe de l’agence des Nations Unies pour l’autonomisation des femmes. « Nous avons vu la force et l’impact de l’activisme collectif croître et observé combien le multilatéralisme. et les partenariats sont importants pour trouver des solutions communes à des problèmes communs », a déclaré la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, dans un communiqué de presse. Les délibérations de la Conférence en 1995 ont abouti à la Déclaration et au Programme d’action de Beijing, un programme portant sur 12 domaines critiques pour réaliser les droits fondamentaux des femmes et des filles. Sa pertinence durable « ne peut être surestimée aujourd’hui », a souligné Mme Mlambo-Ngcuka. للغة العربية، اضغط هنا Continuer la lecture

La pauvreté dans le monde est en hausse après des décennies de progrès et les femmes sont les plus touchées

UN Women-UNDP/From insights to action: Gender equality in the wake of COVID-19

UN Women-UNDP/From insights to action: Gender equality in the wake of COVID-19

La pandémie de coronavirus et ses retombées vont probablement plonger 47 millions de femmes supplémentaires dans la pauvreté, inversant des décennies de progrès pour éradiquer l’extrême pauvreté, ont révélé mercredi de nouvelles données publiées par les Nations Unies. L’étude, commandée par ONU-Femmes et le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) indique une augmentation de 9,1% du taux de pauvreté des femmes. Avant la Covid-19, ce taux devait diminuer de 2,7 % entre 2019 et 2021. Les projections montrent également que si la pandémie aura un impact sur la pauvreté mondiale en général, les femmes seront touchées de manière disproportionnée, en particulier les femmes en âge de procréer. D’ici 2021, pour 100 hommes âgés de 25 à 34 ans vivant dans l’extrême pauvreté (avec 1,90 dollar par jour ou moins), il y aura 118 femmes, un écart qui devrait passer à 121 femmes pour 100 hommes d’ici 2030. للغة العربية، أنقر هنــــا Continuer la lecture

Mobile Film Festival : participez à une édition résolument féministe

Une nouvelle fois, le Mobile Film Festival soutient cette année une cause au cœur de l’action des Nations Unies : celle des femmes. Il suffit d’un téléphone portable, de créativité et d’engagement pour participer à ce Festival autour du thème de l’émancipation des femmes. Après deux éditions consacrées aux changements climatiques en 2015 et 2019, une sur les droits de l’homme en 2018, le Mobile Film Festival a choisi de soutenir les objectifs des Nations Unies, et en particulier la campagne Génération égalité d’ONU Femmes, l’un des partenaires de cette édition. Grâce à cette thématique, le Mobile Film Festival souhaite aborder très largement les questions féministes de manière positive, constructive et militante. Continuer la lecture

L’ONU appelle à l’allègement des sanctions visant certains Etats pour mieux lutter contre le Covid-19

Photo : ONU

Photo : ONU

Les sanctions sectorielles de grande envergure doivent être réévaluées de toute urgence dans les pays faisant face à la pandémie de coronavirus, en raison de leur incidence potentiellement négative sur le secteur de la santé et sur les droits de l’homme, a déclaré mardi la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet. « Il est primordial d’éviter l’effondrement du système médical de tout pays, compte tenu de l’impact explosif que cela aura sur le nombre de décès, la souffrance et la contagion généralisée », a déclaré Mme Bachelet. « En cette période cruciale, tant pour des raisons de santé publique mondiale que pour appuyer les droits et la vie de millions de personnes dans ces pays, les sanctions sectorielles doivent être assouplies ou suspendues. Dans ce contexte de pandémie mondiale, entraver les efforts médicaux dans un pays accroît les risques pour nous tous ». Continuer la lecture

Covid-19 : les conséquences sociales de la pandémie touchent durement les femmes.

Photo : ONU

Photo : ONU

Une semaine après que l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a qualifié le Covid-19 de pandémie et alors que les gouvernements du monde entier prennent des mesures musclées pour tenter de freiner sa propagation, les conséquences sociales de la pandémie touchent durement les femmes. À l’échelle mondiale, celles-ci représentent 70% des travailleurs du secteur de la santé et des services sociaux, et assument trois fois plus de tâches domestiques que les hommes.  « La majorité des agents de santé étant des femmes, ce sont elles qui sont exposées aux plus hauts risques. La plupart d’entre elles sont également mères et s’occupent de membres de leur famille. La charge des responsabilités familiales, déjà disproportionnée en temps normal, continue de reposer sur elles. Les femmes se trouvent donc dans un état de stress considérable », a déclaré la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka. Continuer la lecture

Le Système des Nations Unies en Tunisie célèbre la journée internationale des Femmes – 8 mars

Mme Lila Pieters, Coordonnatrice Résidente a.i du Système des Nations Unies en Tunisie

Mme Lila Pieters, Coordonnatrice Résidente a.i du Système des Nations Unies en Tunisie

Nous célébrons le 8 mars, dans une année charnière pour les droits des femmes, vingt-cinq ans après la Déclaration et le Programme d’action de Beijing qui a défini le chemin à prendre pour parvenir à l’égalité des sexes, depuis le monde a connu des progrès remarquables. Le Système des Nations Unies en Tunisie, célèbre la journée internationale des femmes avec une fierté des acquis des femmes dans le monde mais celle des Tunisiennes et Tunisiens en particulier. Un long trajet était parcouru par l’ensemble des acteurs de la démocratie ou l’Etat Tunisien n’a cessé de renouveler ses engagements en matière de lutte contre les discriminations et pour la promotion des droits des femmes. Le cadre légal dont se réjouit aujourd’hui les femmes et les petites filles à travers la nouvelle constitution et la promulgation des lois, spécifiquement la Loi organique n° 58 relative à l’élimination des violences faites des femmes, est le fruit des efforts conjugués entre la classe politique, la société civile et les citoyens. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Message du Secrétaire général, 8 mars 2020 : L’égalité des genres est essentiellement une question de pouvoir.

Photo : ONU Femmes

Photo : ONU Femmes

Il est indispensable de transformer l’équilibre des pouvoirs. C’est une question de droits humains, d’épanouissement personnel, de santé et de bien-être. C’est aussi essentiel pour venir à bout de certains des problèmes les plus douloureux et les plus épineux de notre temps. La misogynie sévit partout : les femmes se voient qualifiées d’hystériques ou d’instables, elles sont jugées quotidiennement sur leur apparence, les mythes et tabous entourant leurs fonctions corporelles ont la vie dure, et à cela s’ajoutent la manie qu’ont les hommes de vouloir tout expliquer et la tendance à jeter le blâme sur les victimes. La participation des femmes à la direction des processus de médiation et de paix et à la prise de décisions est gage d’une plus grande durabilité et viabilité de la paix. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Droits des femmes : « l’heure n’est plus à la complaisance », selon Michelle Bachelet  

Photo : ONU

Photo : ONU

« Nous devrions toujours célébrer Beijing, mais nous devons aussi nous rappeler que ce Plan d’action est inachevé », a déclaré mardi à Genève la cheffe des droits de l’homme de l’ONU. Lors d’un réunion-débat au Conseil des droits de l’homme de l’ONU pour marquer le 25ème anniversaire de la Plate-forme d’action de Beijing sur l’autonomisation des femmes, qui a été adoptée en 1995, Michelle Bachelet a ajouté que « l’heure n’est plus à la complaisance ». Selon Mme Bachelet, les risques de revers sont réels – et croissants. Si la Conférence de Beijing est reconnue comme un moment d’engagement collectif et fort en faveur des droits humains, vingt-cinq ans plus tard, le scénario est tout autre. A cet égard, elle note que « les droits des femmes sont menacés et attaqués » sur de nombreux fronts.  « Nous assistons à des retours en arrière et à la résurgence de récits contre l’égalité des sexes fondés sur une discrimination séculaire », a dit Mme Bachelet. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Message du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, 25 novembre 2019

L’Organisation des Nations Unies est déterminée à mettre fin à toutes les formes de violence à l’égard des femmes et des filles. Ces atteintes, qui comptent parmi les violations des droits de la personne les plus odieuses, les plus persistantes et les plus généralisées au monde, touchent une femme sur trois. Il s’agit donc d’une femme de votre entourage ou de votre famille, d’une collègue ou d’une amie, voire de vous-même. La violence sexuelle contre les femmes et les filles prend ses racines dans des siècles de domination masculine. N’oublions pas que, fondamentalement, les inégalités entre les genres qui sous-tendent la culture du viol sont un déséquilibre des pouvoirs. La stigmatisation, les idées fausses, l’absence de signalement et la piètre application des lois ne font que perpétuer l’impunité. Et le viol continue d’être utilisé comme une arme de guerre monstrueuse. Tout cela doit cesser…. et doit cesser immédiatement. للغة العربية، اضغط هنا Continuer la lecture

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : Déclaration de la Directrice exécutive à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre 2019

Si je pouvais faire exaucer un vœu, ce serait de supprimer totalement le viol. Mon souhait est d’obtenir la disparition d’une arme de guerre importante de l’arsenal des conflits, l’absence d’une évaluation quotidienne des risques pour les filles et les femmes dans les espaces publics et privés, la suppression d’une affirmation violente du pouvoir, un changement pour la société. Le viol n’est pas un acte éphémère isolé. Il meurtrit la chair et reste gravé dans la mémoire. Il peut avoir des conséquences non choisies qui changent la vie – une grossesse ou la transmission d’une maladie. Ses effets dévastateurs et durables s’étendent à de nombreuses personnes : la famille, les amis, les partenaires et les collègues. En situation de conflit comme en temps de paix, le viol pousse les femmes à quitter leur communauté par crainte d’être agressées ou stigmatisées du fait de leur statut de victimes. Continuer la lecture