Archives de catégorie : OMS

Plus de la moitié de l’humanité n’a pas accès aux soins de santé (OIT)

Photo : OMS

Plus de la moitié de la population mondiale n’a pas accès aux soins de santé essentiels et seuls 29% bénéficient d’une couverture complète de sécurité sociale, a annoncé mardi l’Organisation internationale du Travail (OIT). Les chiffres de l’agence onusienne sont le fruit d’une étude sur la mise en œuvre de la protection sociale dans plus de 100 pays. L’étude se fonde sur les réponses reçues de 114 gouvernements et sur les observations formulées par les organisations d’employeurs et de travailleurs. A l’échelle mondiale, seules 68% des personnes ayant l’âge de la retraite perçoivent une pension, sous une forme ou une autre, et ce chiffre tombe à tout juste 20% dans bon nombre de pays à faible revenu. Moins de 60% des pays déclarent disposer de régimes ou offrir des prestations garantissant une sécurité de revenu pour les enfants. للنسخة العربية، يرجى النظر أسفل الصفحة Continuer la lecture

Une fois perdue, l’ouïe ne revient pas, prévient l’OMS

Photo : UNICEF

Beaucoup de personnes vivent avec une perte auditive non détectée, ne réalisant souvent pas qu’elles n’entendent pas certains sons et certains mots. Pour remédier à ce problème, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) exhorte les gens en cette Journée mondiale de l’audition à vérifier leur ouïe. Sur le plan mondial, quelque 466 millions de personnes ont une perte auditive invalidante et l’OMS estime qu’en 2050, ce chiffre doublera quasiment, touchant une personne sur 10. On estime que le coût du non traitement de la perte auditive s’élève à environ 750 milliards de dollars. Continuer la lecture

Les pays dépensent davantage pour la santé, mais trop de frais restent encore à la charge du patient (OMS)

Photo : OMS

Les dépenses de santé croissent plus rapidement que le reste de l’économie mondiale et représentent 10% du produit intérieur brut (PIB) mondial, selon un nouveau rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) publié mercredi. Cette augmentation rapide des dépenses mondiales de santé est particulièrement visible dans les pays à revenu faible ou intermédiaire où les dépenses de santé augmentent en moyenne de 6% par an, contre 4% dans les pays à revenu élevé, précise l’OMS dans un communiqué de presse. Les dépenses de santé sont constituées des dépenses publiques, des paiements directs (personnes qui paient pour leurs propres soins) et de sources telles que l’assurance maladie volontaire, les programmes de santé fournis par les employeurs et les activités d’organisations non gouvernementales. Continuer la lecture

L’ONU et ses partenaires jugent nécessaire une coopération accrue en matière de sécurité alimentaire

Photo : banque mondiale

La sécurité alimentaire doit être un objectif primordial à tous les stades de la chaîne alimentaire, de la production à la récolte, en passant par la transformation, le stockage, la distribution, la préparation et la consommation. C’est ce qu’ont affirmé les participants de la Conférence internationale sur la sécurité des aliments organisée à Addis-Abeba en Éthiopie. Pour empêcher les aliments impropres à la consommation de nuire à la santé et de faire obstacle au développement durable, il faut davantage de coopération internationale, ont déclaré ces participants lors de la séance d’ouverture de cette conférence organisée par l’Union africaine (UA), l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Version arabe en bas de la page. Continuer la lecture

Journée mondiale du cancer : l’OMS appelle à faire plus pour éliminer le cancer du col utérin

Photo : OMS

Le cancer est responsable d’un décès sur six dans le monde et reste l’une des plus grandes causes de mortalité. Mais on peut prévenir jusqu’à 50% de tous les cancers. C’est ce qu’indique l’Organisation mondiale de la santé (OMS)  en cette Journée mondiale du cancer qui a lieu chaque année le 4 février. Le nombre de nouveaux cas de cancer et la mortalité cancéreuse sont en augmentation. En 2012, 14 millions de personnes avaient contracté un cancer et 8,2 millions de personnes en étaient décédées ; en 2018, on a enregistré 18,1 millions de nouveaux cas et 9,6 millions de décès par cancer. للغة العربية، يرجى النظر أسفل الصفحة Continuer la lecture

Réfugiés et migrants plus exposés aux maladies que les populations des pays d’accueil (OMS)

Photo : UNHCR

Les réfugiés et les migrants, même s’ils sont sans doute en bonne santé, peuvent être exposés à un risque de maladie lorsqu’ils sont en transit ou séjournent dans les pays d’accueil. Cela est dû à de mauvaises conditions de vie ou à des ajustements dans leur mode de vie. C’est la conclusion du premier rapport sur la santé des réfugiés et des migrants, publié aujourd’hui par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe. À partir de l’examen de plus de 13.000 documents, le rapport fait la synthèse des dernières données disponibles sur la santé des réfugiés et des migrants en Europe, ainsi que des progrès réalisés par les pays pour promouvoir leur santé. Il a été élaboré en partenariat avec l’Institut national italien de la santé, de la migration et de la pauvreté (INMP). للغة العربية، أنظر أسفل الصفحة

Continuer la lecture

30 millions de nouveau-nés malades ou prématurés ont besoin de soins chaque année (UNICEF et OMS)

Photo : OMS

Chaque année, près de 30 millions de bébés naissent trop tôt, trop petits ou tombent malades et ont besoin de soins spécialisés pour survivre, soulignent l’UNICEF et l’OMS dans un nouveau rapport rendu public jeudi. « S’agissant des bébés et leurs mères, de bons soins au bon moment et au bon endroit peuvent faire toute la différence », a déclaré Omar Abdi, Directeur général adjoint du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF). « Pourtant, des millions de bébés petits et malades et de femmes meurent chaque année parce qu’ils ne reçoivent tout simplement pas les soins de qualité auxquels ils ont droit et qui sont de notre responsabilité collective ». Continuer la lecture

OMS : des progrès insuffisants pour réduire le nombre de morts sur les routes

Photo : OMS

Un nouveau rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) indique que le nombre de morts sur les routes ne cesse d’augmenter, avec 1,35 million de morts par an. Le rapport mondial de l’OMS sur la sécurité routière 2018 souligne que les accidents de la route sont désormais la principale cause de mortalité chez les enfants et les jeunes de 5 à 29 ans. «Ces décès représentent un prix inacceptable pour la mobilité», a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. «Il n’y a aucune excuse pour l’inaction. C’est un problème de solutions éprouvées. Ce rapport est un appel aux gouvernements et aux partenaires à prendre des mesures beaucoup plus importantes pour mettre en œuvre ces mesures.» Version arabe, défilez vers le bas. Continuer la lecture

COP24 : agir pour le climat pourrait sauver un million de vies d’ici 2050 (OMS)

Photo : OMS

Une action audacieuse en faveur du climat pourrait permettre de sauver un million de vies et d’économiser beaucoup d’argent d’ici le milieu du siècle, a déclaré mercredi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lors de la présentation d’un de ses rapports à la conférence de l’ONU sur le climat (COP24) à Katowice, en Pologne. Alors que la planète est réunie à la COP24 pour avancer sur la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris de 2015, l’OMS a souligné que ce ne serait pas uniquement la planète qui bénéficierait de progrès dans l’action pour le climat. L’agence onusienne pour la santé estime qu’environ un million de vies pourraient être sauvées grâce à une action pour le climat.Version arabe, défilez vers le bas Continuer la lecture

L’ONU appelle à une utilisation plus responsable des antibiotiques

Photo : OMS

L’ONU appelle à une utilisation plus responsable des antibiotiques chez les humains, les animaux et dans le secteur de l’agriculture, y compris l’aquaculture et la production végétale, à l’occasion de la semaine mondiale de sensibilisation aux antibiotiques. L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont annoncé le renforcement de leur partenariat tripartite en vue de lutter contre les antimicrobiens (RAM), en ralliant le Programme des Nations Unies pour l’environnement (ONU Environnement) à leurs efforts.  Le nouveau partenariat, appelé Tripartite Plus, a fait officiellement l’objet d’une annonce aujourd’hui lors du lancement de la semaine mondiale de sensibilisation aux antibiotiques (WAAW) en Asie et dans le Pacifique. Version arabe, défilez vers le bas. Continuer la lecture