Archives de catégorie : OHCHR

Le HCDH promet d’aider la Tunisie à promouvoir le respect des droits Humains (Interview)

The Office of the United Nations High Commissioner for Human Rights (OHCHR) in Tunisia pledged to promote and encourage respect of human rights in the country. It also vowed to help Tunisia premise a real democracy on solid and sustainable foundations, OHCHR representative in Tunisia Elodie Cantier-Aristide said in an interview with TAP.  Cantier-Aristide was reacting to recent unrest in different regions of the country which reportedly saw police use “violent methods” to suppress “peaceful” and “legitimate” demonstrations. Continuer la lecture

Les raisons de la colère par Elodie CANTIER-ARISTIDE, Représentante du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme à Tunis

Elodie CANTIER-ARISTIDE, Représentante du Haut Commissariat aux Droits de l'Homme à Tunis

Elodie CANTIER-ARISTIDE, Représentante du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme à Tunis

Les incidents qui se sont produits ces derniers jours à travers la Tunisie, au cours desquels un jeune a trouvé une mort prématurée, ont des origines multiples, enracinées dans l’histoire récente et plus ancienne de ce pays aux richesses innombrables et aux opportunités réelles et multiples. Les jeunes qui étaient dans la rue ces dernières nuits, n’ont pas fait part de revendications structurées, n’ont probablement pour la plupart qu’une connaissance imprécise des évènements auxquels ils étaient trop jeunes pour avoir participé, de leur histoire récente, et de ce qu’était la vie avant la révolution. Mais ce contexte, cet appel de la jeunesse tunisienne (mais pas seulement) et ses aspirations renouvelées ne peuvent qu’évoquer l’histoire du pays il y a dix ans. Il s’agit là d’autant de défis qui ont notamment été à l’origine de la révolution de 2011 et ont depuis, amené la Tunisie sur la voie de changements majeurs et réels dans tous les domaines de la vie politique, socio-économique, juridique et sociétale du pays. للغة العربية، واصل هنا Continuer la lecture

La Covid-19 a fragilisé la liberté de la presse dans le monde entier en 2020 (UNESCO)

Photo : ONU

Photo : ONU

La cheffe de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a appelé, mercredi, à protéger le journalisme et à défendre l’information comme un « bien public ».  L’UNESCO a condamné le meurtre de 59 professionnels des médias en 2020, dont quatre femmes. Avec 22 meurtres, les régions Amérique latine/Caraïbes et Asie-Pacifique en enregistrent le plus grand nombre, suivies par celle des États arabes avec neuf et l’Afrique six. Dans l’ensemble, l’année 2020 a été marquée par l’un des bilans les plus bas enregistrés par l’agence onusienne dans la dernière décennie, au cours de laquelle 888 journalistes et travailleurs des médias ont payé le prix ultime pour informer le public. En 2019, l’UNESCO avait condamné les meurtres de 57 journalistes, 99 en 2018. Continuer la lecture

La Conférence mondiale sur la liberté de la presse met en lumière le travail dangereux de séparer la vérité du mensonge

Photo : UNESCO

Photo : UNESCO

Des journalistes et des défenseurs de la liberté de la presse du monde entier ont examiné les moyens de surmonter les défis croissants auxquels sont confrontés les médias, lors d’une conférence en ligne de deux jours organisée conjointement par l’UNESCO, et les Pays-Bas. « Non seulement les journalistes transmettent des informations vitales pendant la pandémie, mais ils nous aident aussi à faire la distinction entre vérités et mensonges, ce qui est fondamental pour notre contrat social », a déclaré la Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Audrey Azoulay, à l’ouverture des travaux. « Pourtant, les journalistes continuent d’être pris pour cible, harcelés et attaqués. Ces dernières années, les menaces à leur encontre se sont multipliées parce qu’ils perturbent, parce qu’ils disent la vérité. Ou, pour dire les choses simplement, parce qu’ils font leur travail », a déploré la cheffe de l’UNESCO. Continuer la lecture

Michelle Bachelet : « la Covid-19 a montré nos échecs à investir dans des sociétés justes et équitables »

 « 2020 est une année qu’aucun d’entre nous n’oubliera. Une année terrible et dévastatrice qui nous a marqué, à bien des égards », a affirmé mercredi la cheffe des droits de l’homme de l’ONU, relevant que la pandémie de Covid-19 a mis à nu « les fissures et les fragilités de nos sociétés, exposant tous nos échecs à investir dans la construction de sociétés justes et équitables ». Faisant le bilan de la gestion de la crise du coronavirus, la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, a rappelé que l’année 2020 a fait « des ravages » non seulement dans toutes les régions et tous les pays, mais aussi sur l’ensemble de nos droits, qu’ils soient économiques, sociaux, culturels, civils ou politiques. « Elle a montré la faiblesse des systèmes qui n’ont pas réussi à mettre l’accent sur le respect des droits de l’homme », a-t-elle ajouté lors d’un discours ouvrant sa conférence annuelle sur la situation et les perspectives des droits de l’homme dans le monde. للغة العربية، واصل هنا Continuer la lecture

A Genève, l’ONU et la Suisse plaident pour une meilleure protection des journalistes

Photo : ONU

Photo : ONU

A la veille de la 75e session de l’Assemblée générale des Nations Unies, la cheffe des droits de l’homme de l’ONU et la Présidente suisse ont plaidé, mardi, à Genève, pour une meilleure protection des journalistes qui font l’objet d’attaques et de menaces croissantes notamment durant la pandémie de Covid-19. La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Michelle Bachelet, et la Présidente de la Confédération suisse, Simonetta Sommaruga, ont participé le 1er septembre à un événement sur la liberté de la presse et la liberté d’expression organisé au Palais des Nations, à Genève, en présence de plusieurs journalistes. Les deux hautes responsables ont déploré les attaques dont sont victimes les professionnels des médias. Continuer la lecture

Le Bureau du HCDH salue l’initiative du gouvernement tunisien de publier le rapport final de l’Instance Vérité et Dignité dans le Journal Officiel

Photo : CINU Tunis

Photo : CINU Tunis

Le Bureau du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH) en Tunisie se félicite de l’initiative prise par le gouvernement tunisien de publier le rapport final de l’Instance Vérité et Dignité dans le Journal Officiel de la République tunisienne, dans le cadre des efforts déployés par la Tunisie pour la mise en œuvre effective du processus de justice transitionnelle. Au lendemain de la révolution, la Tunisie s’est engagée dans un processus global de justice transitionnelle, intégrant les quatre piliers suivants : la vérité, la justice, la réparation et les garanties de non-répétition dans l’objectif de traiter les violations des droits de l’homme commises dans le passé. A la fin de son mandat en décembre 2018, l’Instance Vérité et Dignité a rendu son rapport final et suggère des recommandations spécifiques pour de nécessaires réformes législatives, réglementaires, institutionnelles, de pratiques et autres permettant de prévenir, dans le futur, la répétition des violations commises. للغة العربية، اضغط هنا Continuer la lecture

Une résolution du Conseil des droits de l’homme condamne « le racisme systémique »

Photo : ONU

Photo : ONU

Le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU (CDH), a adopté unanimement vendredi à Genève, une résolution condamnant le racisme systémique et les violences policières. « Par cette résolution, le Conseil condamne fermement les pratiques raciales discriminatoires et violentes perpétrées par les forces de l’ordre à l’encontre des Africains et des personnes d’origine africaine », dit le texte adopté par consensus. En condamnant en outre « le racisme structurel dans le système de justice pénale », la résolution demande au Conseil d’examiner « les événements ayant provoqué la mort de George Floyd et d’autres Africains et personnes d’origine africaine, dans le but de contribuer à établir les responsabilités et faire justice aux victimes ». للغة العربية، أضغط هنا Continuer la lecture

Covid-19 : l’ONU demande un moratoire sur les renvois de migrants en Libye

Photo : UNHCR

Photo : UNHCR

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme demande un moratoire sur toutes les interceptions et les retours de migrants en Libye.   « Conformément à nos lignes directrices récemment publiées sur le Covid-19 et les migrants, nous réitérons que les États doivent toujours respecter leurs obligations en vertu du droit international des droits de l’homme et des réfugiés », a déclaré Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissariat lors d’une conférence de presse ce vendredi à Genève. Pour les services de la Haut-Commissaire Michelle Bachelet, les opérations de sauvetage des migrants et réfugiés doivent se poursuivre malgré la pandémie de Covid-19. « Les opérations doivent être maintenues, mais le débarquement des migrants dans un port sûr, tout en veillant à ce qu’elles soient compatibles avec des mesures de santé publique », a ajouté M. Colville. Continuer la lecture

Devant le Conseil des droits de l’homme, Bachelet juge que le Covid-19 nécessite une action coordonnée

Photo ONU/Antoine Tardy

Photo ONU/Antoine Tardy

Le monde post-Covid-19 requiert une action coordonnée de la communauté internationale, a déclaré ce jeudi à Genève la cheffe des droits de l’homme de l’ONU lors d’une réunion informelle virtuelle du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. « Nous ne pouvons tout simplement pas revenir là où nous étions il y a quelques mois à peine, avant le Covid-19 », a mis en garde Michelle Bachelet. Pour la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, cette pandémie mondiale est juste « un test colossal de leadership », qui « exige une action décisive, coordonnée et novatrice de la part de tous, et pour tous ». « Nous sommes physiquement éloignés aujourd’hui, mais nous devons rester unis », a ajouté l’ancienne Présidente du Chili. Continuer la lecture