Archives de catégorie : Migration

إيطاليا: خبيرة أممية تدين “تجريم” من ينقذون الأرواح في البحر الأبيض المتوسط

أدانت خبيرة في مجال حقوق الإنسان بالأمم المتحدة* اليوم الخميس تجريم 11 شخصا من المدافعين عن حقوق الإنسان في إيطاليا، قائلة إنه بدلا من إدانة جهودهم للبحث عن المهاجرين وملتمسي اللجوء المنكوبين في البحر الأبيض المتوسط وإنقاذهم، ينبغي علينا أن نشيد بها. وأكدت الخبيرة ماري لولور، المقررة الخاصة المعنية بحالة المدافعين عن حقوق الإنسان، في بيانها أن “كارولا راكيتي، القبطانة السابقة لسفينة الإنقاذ Sea-Watch 3، وأفراد طاقم “Iuventa 10 “هم من المدافعين عن حقوق الإنسان وليسوا مجرمين”. وأعربت عن أسفها من أن الإجراءات الجنائية المتخذة ضدهم لا تزال سارية وأنهم ما زالوا يواجهون الوصم فيما يتعلق بعملهم في مجال حقوق الإنسان لحماية حقوق الإنسان للمهاجرين وطالبي اللجوء المعرضين للخطر في البحر الأبيض المتوسط. Continuer la lecture

Libye : au Conseil des droits de l’homme, l’ONU dénonce le calvaire des migrants

Photo : UNICEF

Photo : UNICEF

La cheffe par intérim de la mission de l’ONU en Libye a demandé, lundi, la fermeture immédiate des centres de détention pour migrants alors que ces derniers continuent d’être détenus dans des « conditions abominables » dans ce pays d’Afrique du Nord. « Nous continuons à recevoir des rapports de détention arbitraire ou illégale, de torture, de disparitions forcées, d’exécutions extrajudiciaires et de violences sexuelles dans tous les lieux de détention », a déclaré Stephanie Williams, Représentante spéciale par intérim et Cheffe de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL). Dans un message vidéo diffusé lors d’un débat du Conseil des droits de l’homme à Genève, la haute responsable onusienne a dénoncé les « conditions abominables » dans lesquelles les migrants et demandeurs d’asile continuent à être détenus dans ce pays divisé. Continuer la lecture

Afrique : la Covid-19 aggrave le sort de millions de réfugiés menacés par la faim et la malnutrition (ONU)

Photo : FAO/FIDA/PAM

Photo : FAO/FIDA/PAM

En raison de l’aggravation des pénuries alimentaires causées par la crise de la Covid-19, les réfugiés en Afrique sont menacés par la faim et la malnutrition, a averti jeudi l’ONU. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM) signalent qu’un important sous-financement, les conflits et les catastrophes naturelles – ainsi que des problèmes de chaîne d’approvisionnement, la hausse des prix des denrées alimentaires et la perte de revenus due à la crise de Covid-19 – menacent de priver de nourriture des millions de réfugiés à travers l’Afrique. « Environ la moitié des réfugiés sont des enfants, qui sont susceptibles de connaître des complications tout au long de leur vie s’ils sont privés de nourriture à ce stade essentiel de leur développement », a expliqué Filippo Grandi, Haut-Commissaire de l’ONU pour les réfugiés. Si des mesures urgentes ne sont pas prises pour remédier à cette situation, les niveaux de malnutrition aiguë, de retard de croissance et d’anémie risquent d’augmenter. Dans les camps de réfugiés en Éthiopie, 62% des enfants présentent une anémie aiguë. Continuer la lecture

Message du Secrétaire général de l’ONU à l’occasion de la Journée internationale des envois de fonds à la famille – 16 juin 2020

Photo : FIDA

Photo : FIDA

En cette Journée internationale des envois de fonds à la famille, alors que la pandémie de COVID-19 continue de faire rage, nous saluons la détermination des 200 millions de migrants qui envoient régulièrement de l’argent dans leur pays d’origine et rendons hommage aux 800 millions de membres de familles qui, dans le monde en développement, dépendent de ces ressources. L’année dernière, les envois de fonds vers les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire ont atteint le montant record de 554 milliards de dollars, soit plus de trois fois le montant de l’aide publique au développement, un chiffre supérieur à celui des investissements étrangers directs. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Remarques du Secrétaire général de l’ONU sur le covid-19 et les personnes en situation de déplacement – 3 juin 2020

Photo : ONU/Le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, en conversation en ligne avec un ancien réfugié syrien, le cardiologue Docteur Heval Kelli.

Photo : ONU/Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, en conversation en ligne avec un ancien réfugié syrien, le cardiologue Docteur Heval Kelli.

Le COVID-19 continue de détruire des vies et d’avoir un effet dévastateur sur les moyens d’existence partout sur la planète, en frappant le plus durement les plus vulnérables.  Tel est le cas en particulier pour les millions de personnes en situation de déplacement – comme les réfugiés et les déplacés internes, contraints de fuir leur foyer en raison de la violence ou d’une catastrophe, ou les migrants en situation précaire. Elles font face maintenant à trois crises confondues en une seule. Tout d’abord, une crise sanitaire, dès lors qu’elles sont exposées au virus, notamment lorsqu’elles vivent ou travaillent dans des lieux où la distanciation physique est un luxe que l’on ne peut se permettre, et que les services et les produits de base, comme les soins médicaux, l’eau, l’assainissement et l’alimentation, sont difficiles d’accès. La situation est encore plus dramatique pour les nombreuses personnes en déplacement qui vivent dans les pays les moins développés. Un tiers des déplacés recensés dans le monde vit dans les 10 pays les plus exposés au risque du COVID-19. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Covid-19 : les Etats doivent protéger les droits des migrants (experts de l’ONU)

Photo: Union Européenne

Photo: Union Européenne

Des experts des droits de l’homme indépendants des Nations Unies ont appelé les États à protéger les droits des migrants et de leurs familles, quel que soit leur statut migratoire, pendant et après la pandémie de Covid-19. « Les droits des travailleurs migrants dans le monde, en particulier ceux des secteurs essentiels, doivent être garantis et des mesures doivent être prises pour protéger leur santé », ont déclaré mardi Can Ünver, Président du Comité des Nations Unies sur les travailleurs migrants, et Felipe González Morales, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les droits humains des migrants. « Des milliers de migrants sont actuellement bloqués aux frontières du monde entier, en Asie, en Afrique, dans les Amériques ou en mer sur les côtes de l’Europe », ont rappelé les experts, qui ont également annoncé la publication en ligne d’une note d’orientation commune sur les conséquences de la pandémie de Covid-19 sur les droits humains des migrants. Continuer la lecture

Covid-19 : l’ONU demande un moratoire sur les renvois de migrants en Libye

Photo : UNHCR

Photo : UNHCR

Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme demande un moratoire sur toutes les interceptions et les retours de migrants en Libye.   « Conformément à nos lignes directrices récemment publiées sur le Covid-19 et les migrants, nous réitérons que les États doivent toujours respecter leurs obligations en vertu du droit international des droits de l’homme et des réfugiés », a déclaré Rupert Colville, porte-parole du Haut-Commissariat lors d’une conférence de presse ce vendredi à Genève. Pour les services de la Haut-Commissaire Michelle Bachelet, les opérations de sauvetage des migrants et réfugiés doivent se poursuivre malgré la pandémie de Covid-19. « Les opérations doivent être maintenues, mais le débarquement des migrants dans un port sûr, tout en veillant à ce qu’elles soient compatibles avec des mesures de santé publique », a ajouté M. Colville. Continuer la lecture

Covid-19 : l’OIM craint une instrumentalisation de la crise contre les migrants

Photo : OIM

Photo : OIM

L’Agence des Nations Unies pour les migrations (OIM) redoute une instrumentalisation de la crise du coronavirus dirigée contre les migrants. « Le débat sur l’immigration sera toujours un débat polarisé », a reconnu jeudi António Vitorino, le Directeur général de l’OIM, lors d’un point de presse virtuel organisé depuis Genève. La propagande anti-migrants se nourrit des angoisses suscitées par la pandémie du Covid-19 et risque de polariser davantage la question migratoire après la pandémie, a affirmé M. Vitorino. « Et c’est un de nos soucis, mais ça nous (encourage) à tenir bon, à tenir notre cap, comme nous l’avons toujours tenu », a-t-il souligné. Autre préoccupation relevée par le chef de l’OIM : les « exigences accrues en matière de santé pour l’immigration » après cette pandémie. Les systèmes d’identification de problèmes sanitaires seront probablement étendus. « Dans plusieurs Etats dans le monde, nous avions déjà un système d’identification sanitaire des migrants (« screening »), surtout pour la malaria, la tuberculose ou le VIH/Sida », a rappelé le Directeur général, qui anticipe déjà d’autres « exigences accrues en matière de contrôle sanitaire pour l’immigration régulière ».للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Coronavirus : le HCR demande d’inclure les réfugiés dans les plans de réponse liés au Covid-19

Photo : UNHCR

Photo : UNHCR

Face aux mesures prises par différents pays pour prévenir et répondre à la pandémie de Covid-19, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a rappelé mardi l’urgence de protéger les populations vulnérables et d’inclure les réfugiés dans les plans de réponse. Le HCR plaide pour que les réfugiés et les demandeurs d’asile, ainsi que les personnes déplacées à l’intérieur de leur propre pays, soient inclus dans les plans nationaux de veille, de préparation et de réponse établis face au coronavirus. « C’est un appel à la mobilisation pour que les réfugiés soient pris en compte dans les plans nationaux contre le Covid-19 », a déclaré Cécile Pouilly, porte-parole du HCR lors d’un entretien accordé à ONU Info. Continuer la lecture

Le chef de l’ONU lance à Genève les travaux du Groupe de haut niveau sur les déplacements internes

Photo : ONU

Photo : ONU

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé la communauté internationale à faire face au problème complexe et dévastateur que sont les déplacements internes alors qu’il participait à la réunion inaugurale du nouveau Groupe de haut niveau sur les déplacements internes, qui se tenait à Genève mardi 25 février. « Je suis convaincu que ce Groupe de haut niveau trouvera des idées nouvelles pour prévenir les déplacements forcés, pour mieux protéger et venir en aide aux personnes déplacées et pour identifier des solutions aux déplacements », a déclaré M. Guterres. Au cours des deux premiers mois de 2020, des centaines de milliers de personnes ont été déplacées à l’intérieur des frontières de leurs pays, s’ajoutant aux 41 millions de personnes déplacées dans le monde. Après leur déplacement initial, de nombreuses personnes se retrouvent pendant des années privées d’un abri sûr, de travail, d’éducation et d’autres avantages ou opportunités. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture