Archives de catégorie : HCR

La décision d’un comité d’experts de l’ONU sur le changement climatique est un signal fort, selon le HCR

Photo UNICEF

Photo UNICEF

Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, s’est félicité vendredi de la décision rendue cette semaine par le Comité des droits de l’homme des Nations Unies dans l’affaire Teitiota contre la Nouvelle-Zélande. « Bien que la demande de protection de M. Teitiota ait été rejetée au motif qu’il n’était pas en danger imminent, le Comité a néanmoins estimé que les personnes qui fuient les effets du changement climatique et des catastrophes naturelles ne devraient pas être renvoyées dans leur pays d’origine si leurs droits humains fondamentaux s’en trouvaient menacés », a souligné un porte-parole du HCR, Andrej Mahecic, lors d’une conférence de presse à Genève. Continuer la lecture

Le HCR appelle l’Europe à améliorer la protection des réfugiés en 2020

PHOTO : UNFPA/Réfugiée syrienne

PHOTO : UNFPA/Réfugiée syrienne

L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a publié jeudi une série de recommandations « ambitieuses mais réalisables » à l’attention des présidences croate et allemande du Conseil de l’Union européenne (UE) durant l’année 2020. Elle appelle notamment l’Europe à mieux protéger les réfugiés. « La dernière décennie a été marquée par les déplacements de populations. Cette nouvelle décennie peut être, et doit être, celle des solutions à mettre en œuvre dès maintenant en 2020 », a déclaré le Représentant régional du HCR pour les affaires européennes, Gonzalo Vargas Llosa. Selon le HCR, après le succès du Forum mondial sur les réfugiés, ces deux présidences et le nouveau Pacte de l’UE sur les migrations et l’asile offrent des opportunités uniques de mieux protéger les personnes déracinées et les apatrides en Europe et ailleurs, ainsi que d’assurer un appui aux pays d’accueil. للغة العربية، اضغط هنا Continuer la lecture

L’ONU appelle à protéger les droits des migrants, victimes de préjugés, de discriminations et de violences

A l’occasion de Journée internationale des migrants (18 décembre), les Nations Unies appellent à dissiper les préjugés à l’encontre des 272 millions de migrants à travers le monde et à sensibiliser l’opinion à leurs contributions dans les domaines économique, culturel et social, au profit tant de leur pays d’origine que de leur pays de destination. « Tous les migrants ont droit à une égale protection de tous leurs droits fondamentaux », a rappelé le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, dans un message pour la Journée. Des droits qui sont consacrés dans le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières adopté par plus de 160 Etats en 2018. « Malgré cela, les migrants sont souvent la cible de discours fallacieux et hostiles », a déploré le Secrétaire général. « Nous les voyons souvent subir des épreuves indicibles en raison de politiques fondées sur la peur et non sur les faits », a-t-il dit.لعربية، يرجى الضغط هنا Continuer la lecture

Forum mondial sur les réfugiés : le plaidoyer du Chef de l’ONU pour l’intégration des réfugiés

Photo : UNHCR

Photo : UNHCR

Au 2ème jour du Forum mondial sur les réfugiés à Genève, le Secrétaire général de l’ONU a lancé un plaidoyer en faveur des réfugiés, « l’une des grandes causes de notre temps et de toujours ». Devant la Salle des Assemblées du Palais des Nations, António Guterres a invité la communauté internationale à « soulager la détresse de celles et ceux que la guerre, les conflits ou les persécutions ont chassé de chez eux ». Le chef de l’ONU a surtout insisté sur la réaffirmation des droits de l’homme des réfugiés « à l’heure où le droit d’asile est sous attaque, où tant de portes sont fermées aux réfugiés et où tant d’enfants réfugiés sont détenus et séparés de leur famille. Pourtant « partout et de tous temps, il y a toujours eu des gens prêts à offrir un refuge à leur prochain, rien que par sens du devoir et par humanité », a-t-il déclaré, comme pour dire que « la solidarité est profondément ancrée » dans le caractère humain. Continuer la lecture

A Genève, une conférence mondiale sur les réfugiés, après une décennie marquée par les déplacements

Photo : HCR/Filippo Grandi avec des réfugiés au Forum mondial de Genève

Photo : HCR/Filippo Grandi avec des réfugiés au Forum mondial de Genève

Une réunion mondiale de trois jours a débuté ce lundi au Palais des Nations à Genève avec l’objectif de faire évoluer la réponse mondiale aux crises de réfugiés. Ce premier Forum mondial sur les réfugiés intervient un an après le lancement d’un Pacte mondial à New York et sera répété en 2023. « Il offre une opportunité sans précédent d’améliorer le quotidien et d’honorer les besoins urgents » de ces personnes vulnérables, a déclaré le Haut-Commissaire de l’ONU pour les réfugiés, Filippo Grandi. Ce forum mondial réunit des réfugiés, des chefs d’État et de gouvernement, des responsables d’agences des Nations Unies, des institutions internationales, des organisations de développement, des dirigeants d’entreprises, des représentants de la société civile et d’autres intervenants au siège du Bureau des Nations Unies à Genève. Cette conférence de Genève, à laquelle participent le Haut-Commissaire de l’ONU pour les réfugiés et le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a pour objectif de discuter des actions à entreprendre pour mettre en œuvre le Pacte mondial sur les réfugiés adopté à New York en décembre 2018 par 181 Etats. Continuer la lecture

Migrations en Méditerranée : la Grèce doit décongestionner ses centres d’accueil, selon le HCR

Photo : UNHCR

Photo : UNHCR

Le Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR) a exhorté mardi les autorités grecques à « décongestionner » les centres d’accueil des demandeurs d’asile, tout en rappelant que « l’aide de l’Union européenne est cruciale ». « Le HCR demande aujourd’hui à la Grèce de faire sortir d’urgence des milliers de demandeurs d’asile des centres d’accueil sérieusement surpeuplés des îles grecques de la mer Égée », a déclaré, Liz Throssell, porte-parole de l’agence onusienne lors d’un point de presse ce mardi à Genève. Pour le HCR, il est inhumain de maintenir ces personnes dans « ces conditions inadéquates et précaires et il faut y mettre un terme ». Selon l’agence onusienne, l’augmentation du nombre d’arrivées en Grèce ces dernières semaines a mis à rude épreuve les capacités d’accueil d’Athènes. En trois mois, près de 10.200 personnes sont arrivées à Lesbos. للغة العربية، يرجى الضغط هنا Continuer la lecture

Méditerranée : le HCR salue le débarquement en Europe des réfugiés et migrants du Gregoretti

Photo UNHCR

Photo UNHCR

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a salué l’autorisation du débarquement des 116 réfugiés et migrants qui se trouvent à bord du navire italien Gregoretti. Partis de Libye, ces 116 réfugiés et migrants avaient été secourus jeudi par les garde-côtes italiens et transférés sur le Gregoretti, un navire de la marine italienne. Le même jour, plus d’une centaine de personnes disparaissaient en mer au large de la Libye dans leur tentative de traversée de la Méditerranée. Bloqués en mer depuis cinq jours, « les passagers sauvés à bord du Gregoretti ont été autorisés à quitter le navire », a annoncé sur Twitter, Charlie Yaxley, un porte-parole du HCR. Continuer la lecture

Réfugiés et migrants en Libye et en Méditerranée : « Le statu quo ne peut pas continuer » (HCR et OIM)

Photo : HCR

Photo : HCR

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) ont appelé lundi à ne pas renvoyer les personnes secourus en Méditerranée vers la Libye et à ne pas criminaliser les ONG qui viennent à leur secours en mer. Le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Filippo Grandi, et le Directeur général de l’OIM, António Vitorino, ont participé lundi, à Paris, à une réunion avec des États européens, sur la situation en Méditerranée et sur comment prévenir de nouvelles pertes en vies humaines en Libye. Plusieurs ministres de l’intérieur et des affaires étrangères d’Etat membres de l’Union européenne (UE) y participaient également. Soulignant que la situation en Libye constituait une « crise humanitaire », le Président français, Emmanuel Macron, qui organisait la réunion à l’Elysée, a rappelé qu’« on ne gagne jamais à rien à la non coopération ». للغة العربية، يرجى النظر أسفل الصفحة Continuer la lecture

Les agences humanitaires de l’ONU appellent à éliminer la malnutrition des enfants

Photo : UNICEF

Photo : UNICEF

A la veille de la présentation du dernier rapport sur l’état de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde, les agences humanitaires des Nations Unies ont appelé dimanche à mettre fin au « fléau de la malnutrition chez les enfants ». « Nous avons tous vu le regard vide et presque sans vie d’un enfant souffrant de malnutrition grave, dont la respiration toujours aussi faible est souvent le seul signe de vie. Nous avons tous été profondément touchés lorsqu’un enfant n’a pu être sauvé », ont dit les chefs de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), de l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), du Programme alimentaire mondial (PAM) et du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA) dans une déclaration conjointe. Continuer la lecture

Migrants tués en Libye : le chef de l’ONU réclame une enquête indépendante

Photo : OCHA

Photo : OCHA

Le Secrétaire général de l’ONU,  António Guterres, s’est dit scandalisé mercredi par les informations selon lesquelles au moins 44 migrants et réfugiés, y compris des femmes et des enfants, auraient été tués et plus de 130 blessés à la suite de frappes aériennes contre un centre de détention pour migrants à Tajoura, à l’est de Tripoli, en Libye, et a réclamé une enquête indépendante. « Il condamne cet incident horrible avec la plus grande fermeté. Il exprime ses plus sincères condoléances aux familles des victimes et souhaite un prompt rétablissement aux blessés », a dit son porte-parole dans une déclaration à la presse. « Le Secrétaire général appelle à une enquête indépendante sur les circonstances de cet incident, afin de garantir que les coupables soient traduits en justice, notant que l’ONU avait fourni les coordonnées exactes du centre de détention aux parties en conflit », a-t-il ajouté. Continuer la lecture