Archives de catégorie : Fille

Covid-19 : les États doivent combattre la violence domestique aggravée par les restrictions (experte de l’ONU)

Photo : UNICEF

Photo : UNICEF

Les mesures restrictives adoptées dans le monde entier pour lutter contre la COVID-19 intensifient le risque de violence domestique. Les gouvernements doivent défendre les droits fondamentaux des femmes et des enfants et proposer des mesures urgentes aux victimes de cette violence, a déclara vendredi une experte des droits de l’homme des Nations Unies. « Il est très probable que les taux de violence domestique généralisée augmenteront, comme le suggèrent déjà les premiers rapports de la police et des lignes d’assistance téléphonique. Pour trop de femmes et d’enfants, le foyer peut être un lieu de peur et de maltraitance. Cette situation s’aggrave considérablement en cas d’isolement, comme les mesures de confinement imposées pendant la pandémie Covid-19 », a averti la Rapporteure spéciale des Nations Unies sur la violence contre les femmes, Dubravka Simonovic. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Le Système des Nations Unies en Tunisie célèbre la journée internationale des Femmes – 8 mars

Mme Lila Pieters, Coordonnatrice Résidente a.i du Système des Nations Unies en Tunisie

Mme Lila Pieters, Coordonnatrice Résidente a.i du Système des Nations Unies en Tunisie

Nous célébrons le 8 mars, dans une année charnière pour les droits des femmes, vingt-cinq ans après la Déclaration et le Programme d’action de Beijing qui a défini le chemin à prendre pour parvenir à l’égalité des sexes, depuis le monde a connu des progrès remarquables. Le Système des Nations Unies en Tunisie, célèbre la journée internationale des femmes avec une fierté des acquis des femmes dans le monde mais celle des Tunisiennes et Tunisiens en particulier. Un long trajet était parcouru par l’ensemble des acteurs de la démocratie ou l’Etat Tunisien n’a cessé de renouveler ses engagements en matière de lutte contre les discriminations et pour la promotion des droits des femmes. Le cadre légal dont se réjouit aujourd’hui les femmes et les petites filles à travers la nouvelle constitution et la promulgation des lois, spécifiquement la Loi organique n° 58 relative à l’élimination des violences faites des femmes, est le fruit des efforts conjugués entre la classe politique, la société civile et les citoyens. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

25 femmes africaines, leaders à l’ONU : A l’occasion de la Journée mondiale des femmes qui est célébrée chaque année le 8 mars, ONU info vous propose de découvrir 25 femmes leaders africaines qui œuvrent aux Nations Unies en faveur d’un monde meilleur.

1/ Amina J. Mohammed, du Nigéria Vice-Secrétaire générale des Nations Unies

1/ Amina J. Mohammed, du Nigéria Vice-Secrétaire générale des Nations Unies

1/ Amina J. Mohammed, du Nigéria, Vice-Secrétaire générale des Nations Unies. Amina J. Mohammed est la numéro deux du Secrétariat des Nations Unies depuis janvier 2017. A 58 ans, elle aide à gérer les opérations du Secrétariat, à promouvoir le rôle des Nations Unies dans les domaines économique et social et à renforcer l’Organisation en tant que centre de la politique et de l’assistance pour le développement. Elle a occupé auprès du précédent Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, les fonctions de Conseillère spéciale pour la planification du développement après 2015 et a, à ce titre, joué un rôle déterminant dans l’élaboration du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et, en particulier, des Objectifs de développement durable (ODD). Avant d’être nommée Vice-Secrétaire générale de l’ONU, Mme Mohammed a été Ministre de l’environnement du Nigéria de novembre 2015 à décembre 2016. « Ma fiche de poste est simple : construire un monde où chaque fille et chaque garçon dispose des outils et de l’appui pour faire de ses rêves une réalité », a-t-elle déclaré en 2017. Continuer la lecture

Message du Secrétaire général, 8 mars 2020 : L’égalité des genres est essentiellement une question de pouvoir.

Photo : ONU Femmes

Photo : ONU Femmes

Il est indispensable de transformer l’équilibre des pouvoirs. C’est une question de droits humains, d’épanouissement personnel, de santé et de bien-être. C’est aussi essentiel pour venir à bout de certains des problèmes les plus douloureux et les plus épineux de notre temps. La misogynie sévit partout : les femmes se voient qualifiées d’hystériques ou d’instables, elles sont jugées quotidiennement sur leur apparence, les mythes et tabous entourant leurs fonctions corporelles ont la vie dure, et à cela s’ajoutent la manie qu’ont les hommes de vouloir tout expliquer et la tendance à jeter le blâme sur les victimes. La participation des femmes à la direction des processus de médiation et de paix et à la prise de décisions est gage d’une plus grande durabilité et viabilité de la paix. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

L’ONUSIDA appelle à mettre fin à la discrimination à l’encontre des femmes et des filles

Photo : ONUSIDA

Photo : ONUSIDA

A l’occasion de la Journée zéro discrimination 2020, le Programme des Nations Unies chargé de la lutte contre le VIH/sida (ONUSIDA) a appelé dimanche à mettre fin à la discrimination dont sont victimes toutes les femmes et toutes les filles dans leur diversité. La Journée zéro discrimination est organisée tous les ans le 1er mars. Cette journée est en soi universelle et ne se limite pas au VIH ou aux problématiques de santé. Son objectif est de mettre en avant les problèmes liés aux discriminations. Pour la Journée zéro discrimination 2020, l’ONUSIDA se concentre sur les discriminations que vivent les femmes et les filles dans toute leur diversité. L’objectif est de sensibiliser et de mobiliser afin de promouvoir l’égalité, l’émancipation et l’autonomisation des femmes et des filles. L’agence onusienne rappelle que les discriminations et les inégalités entre les sexes entravent fortement la vie des femmes et des filles, mais aussi la riposte au sida. Continuer la lecture

Message du secrétaire Général publié à l’occasion de la journée internationale des femmes et des filles de science – 11 février 2020 (Vidéo)

La science est une discipline collaborative. Mais les disparités fondées sur le genre font obstacle aux progrès de la science. Filles et garçons obtiennent les mêmes résultats en science et en mathématiques, mais seule une fraction des étudiantes choisit les filières scientifiques dans l’enseignement supérieur. Face aux enjeux du XXIe siècle, nous devons exploiter pleinement notre potentiel. Et cela suppose de venir à bout des stéréotypes de genre. Il faut soutenir les femmes qui choisissent de faire carrière dans les sciences et la recherche. Les Principes d’autonomisation des femmes, établis par ONU-Femmes, sont une source de conseils destinés entre autres aux entreprises. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

الأمم المتحدة تدعو إلى الحد من ختان الإناث لتمكين النساء والفتيات من التمتّع بصحة جيدة

قال الأمين العام للأمم المتحدة إن تشويه الأعضاء التناسلية للإناث هو مظهر صارخ لعدم المساواة بين الجنسين، الراسخ بعمق في الهياكل الاجتماعية والاقتصادية والسياسية، مشيرا إلى أنه يمثل أيضا انتهاكا لحقوق الإنسان وشكلا من أشكال العنف الشديد ضد الفتيات. وأشار الأمين العام، في رسالته، بمناسبة اليوم الدولي لعدم التسامح مطلقا إزاء تشويه الأعضاء التناسيلة للإناث، الذي يتم إحياؤه سنويا في 6 شباط/ فبراير، إلى انخفاض معدل انتشار هذه الممارسة بنسبة 25% بين عامي 2000 و2018. وقال غوتيريش إن احتفال هذا العام يسلط الضوء على قدرة الشباب على إسماع صوتهم. وأضاف: معا، يمكننا القضاء على تشويه الأعضاء التناسلية الأنثوية بحلول عام 2030 “معا، يمكننا القضاء على تشويه الأعضاء التناسلية الأنثوية بحلول عام 2030. وسيكون لذلك تأثير إيجابي على الصحة والتعليم والتقدم الاقتصادي للفتيات والنساء.” وبينما تبدأ الأمم المتحدة عقد العمل والإنجاز لتحقيق أهـداف التنمية المستدامة، دعا الأمين العام إلى جعل هذا العقد خاليا من ختان الإناث. Pour la version française, cliquez ici Continuer la lecture

اليونيسف: 1 من بين 3 يافعات من أفقر الأسر، لم يرتدن المدرسة بحياتهن

الصورة  اليونسف

الصورة اليونسف

عشية انعقاد منتدى الاقتصاد العالمي وبالتزامن مع  اجتماع وزراء التعليم في منتدى التعليم العالمي اليوم، تحث منظمة الأمم المتحدة للطفولة (اليونيسف) صنّاع القرار على التطرق إلى قضية الفروقات “المشينة” في الإنفاق على التعليم العام. ووفق ورقة أعدتها منظمة الأمم المتحدة للطفولة بعنوان “أزمة التعلم: حاجة ملحة إلى تمويل أفضل لتعليم أفقر الأطفال” فإن واحدة من بين ثلاث فتيات يافعات من أفقر الأسر في العالم لم يرتدن المدرسة بحياتهن على الإطلاق. ويُعدّ الفقر والتمييز على أساس الجنس والإعاقة والأصول العرقية واللغة والبعد الجغرافي عن المدرسة والبنى التحتية الفقيرة من ضمن المعوقات التي تواصل منع الأطفال الفقراء من الحصول على تعليم جيد. وأضافت اليونيسف أن الاستبعاد في كل خطوة من التعليم يديم الفقر، وهو محرك رئيسي لأزمة التعلم العالمية. Continuer la lecture

Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes : Déclaration de la Directrice exécutive à l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, le 25 novembre 2019

Si je pouvais faire exaucer un vœu, ce serait de supprimer totalement le viol. Mon souhait est d’obtenir la disparition d’une arme de guerre importante de l’arsenal des conflits, l’absence d’une évaluation quotidienne des risques pour les filles et les femmes dans les espaces publics et privés, la suppression d’une affirmation violente du pouvoir, un changement pour la société. Le viol n’est pas un acte éphémère isolé. Il meurtrit la chair et reste gravé dans la mémoire. Il peut avoir des conséquences non choisies qui changent la vie – une grossesse ou la transmission d’une maladie. Ses effets dévastateurs et durables s’étendent à de nombreuses personnes : la famille, les amis, les partenaires et les collègues. En situation de conflit comme en temps de paix, le viol pousse les femmes à quitter leur communauté par crainte d’être agressées ou stigmatisées du fait de leur statut de victimes. Continuer la lecture

Quatre adolescents sur cinq ne font pas assez d’exercice et mettent leur santé en danger (OMS)

Photo : OMS

Photo : OMS

Il est urgent d’agir pour renforcer les niveaux d’activité physique chez les filles et les garçons adolescents, a averti l’Organisation mondiale de la santé (OMS) vendredi, s’appuyant sur une étude qui révèle les premières tendances mondiales concernant le manque d’activité physique chez les adolescents. « Plus de 80% des adolescents scolarisés – 85% des filles et 78  des garçons – ne respectent pas la recommandation actuelle, de faire au moins une heure d’activité physique par jour », affirme l’étude, parue dans la revue The Lancet Child & Adolescent Health et établie par des chercheurs de l’OMS. L’étude est fondée sur des données provenant de 1,6 million d’élèves âgés de 11 à 17 ans, au cours de la période 2001‑2016, et porte sur tous les types d’activité physique, englobant le temps consacré aux jeux actifs et aux activités récréatives et sportives ; aux corvées domestiques actives ; à la marche, au vélo et aux autres types de transport actif ; à l’éducation physique ; et à l’exercice planifié. للغة العربية، اضغط هنا Continuer la lecture