Archives de catégorie : Environnement

Covid-19 : l’OMS entame mardi l’évaluation de son Règlement sanitaire international

Le Comité d’évaluation du Règlement sanitaire international (RSI) entame mardi ses travaux, qui dureront deux jours, a déclaré lundi Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).  « Le Règlement sanitaire international est l’instrument juridique le plus important en matière de sécurité sanitaire mondiale », a ajouté Dr Tedros au cours d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève. L’objectif sera de donner au chef de l’OMS « un avis sur la nécessité potentielle de modifier le RSI afin de garantir que ce puissant outil de droit international soit aussi efficace que possible. Le comité évaluera ainsi le fonctionnement du Règlement sanitaire international dans le contexte du nouveau coronavirus et recommandera « les changements qu’il estime nécessaires ». للغة العربية، اضغط هنا Continuer la lecture

Le Secrétaire général : Message publié à l’occasion de la journée internationale De l’air pur pour des ciels bleus – 7 septembre 2020

Dans le monde entier, neuf personnes sur 10 respirent un air pollué. La pollution de l’air contribue aux maladies cardiaques, aux accidents vasculaires cérébraux, au cancer du poumon et à d’autres maladies respiratoires. On estime qu’elle est à l’origine de 7 millions de décès prématurés chaque année, principalement dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. La pollution atmosphérique menace également l’économie, la sécurité alimentaire et l’environnement. Alors que nous nous relevons de la pandémie de coronavirus, le monde doit accorder bien plus d’attention à la pollution de l’air, qui aggrave également les risques liées à la COVID-19. ous devons également nous attaquer d’urgence à la menace plus profonde que représentent les changements climatiques. للغة العربية، اضغط هنا Continuer la lecture

La technologie suscite l’espoir pour les rhinocéros blancs du nord de l’Afrique, une espèce en danger.

Victimes de braconnages, les rhinocéros blancs mâles du Nord ont disparu en 2018. Photo: Jemu Mwenda

Victimes de braconnages, les rhinocéros blancs mâles du Nord ont disparu en 2018. Photo: Jemu Mwenda

Mwenda, gardien et guide de la faune kenyane, raconte avec douceur et amertume l’un de ses souvenirs préférés du “Soudan”, le rhinocéros mâle blanc du Nord, mort il y a deux ans, qui a fait la une des journaux du monde entier.  “Le Soudan était le dernier rhinocéros blanc du nord connu”, explique Jemu Mwenda, qui travaille à l’Ol Pejeta Conservancy, un centre de protection de la faune sauvage au Kenya. “Un soir, alors que je le nourrissais, je l’ai vu pleurer et je me suis demandé pourquoi il pleurait.  Il continue : “Les gens peuvent penser que les animaux n’ont pas de sentiments, mais quand j’ai regardé le Soudan dans les yeux, j’ai ressenti la douleur qu’il ressentait. “Ce n’est pas facile d’être le dernier de son espèce sur notre planète. Je pense que le vide de l’extinction, qui signifie pour toujours, et ne jamais revenir, est tragique. C’est un vide qui aurait rendu le Soudan très triste. Cela m’a vraiment transformé et m’a aidé à savoir que j’ai la responsabilité d’être sa voix”. Continuer la lecture

La FAO présente l’analyse la plus complète des ressources forestières sous une forme novatrice

Photo : FAO

Photo : FAO

La FAO a présenté mardi l’évaluation des ressources forestières la plus complète à ce jour, qui se présente sous forme numérique et se distingue par son aspect novateur et sa simplicité d’utilisation. Accessible au public, le rapport sur l’Evaluation des ressources forestières mondiales, qui s’accompagne de la toute première plateforme de diffusion interactive en ligne , contient des analyses régionales et mondiales détaillées sur 236 pays et territoires. Les utilisateurs peuvent désormais consulter un ensemble de plus de 60 indicateurs forestiers cohérents et comparables entre pays et régions et télécharger les données dont ils ont besoin dans un format numérique non propriétaire. Il est également possible de suivre l’évolution de plusieurs paramètres, tels que la superficie, la gestion, la propriété et l’utilisation des forêts, a précisé l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans un communiqué de presse. للغة العربية، واصل هنـــا Continuer la lecture

35 finalistes régionaux en lice pour remporter le prix « Jeunes Champions de la Terre »

Photo : PNUE

Photo : PNUE

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a annoncé lundi la liste des finalistes régionaux sélectionné pour le prix « Jeunes Champions de la Terre ». Ce concours international vise à identifier, soutenir et récompenser des individus exceptionnels âgés de 18 à 30 ans ayant de grandes idées pour protéger ou restaurer l’environnement. Il est parrainé par l’entreprise Covestro, qui fabrique des matériaux polymères de haute technologie et emploie plus de 16.000 personnes dans le monde. Parmi plus de 845 candidats, les 35 meilleurs originaires des six régions du monde ont été sélectionnés pour leur approche novatrice de la lutte contre les crises environnementales les plus urgentes et pour leurs idées innovantes, a précisé le PNUE dans un communiqué de presse. De la protection des terres autochtones d’Amazonie par le biais de voyages d’aventure, à la conversion d’émissions nocives en marchandises de valeur aux États-Unis, en passant par la pêche au plastique en Grèce ou l’hydroélectricité au Nigéria, les finalistes s’attaquent à un large éventail de défis environnementaux, tels que la pollution par les plastiques et de l’air, la restauration des forêts et le déclin des écosystèmes. للغة العربية، واصل هنـــا Continuer la lecture

Plan de réponse humanitaire mondial COVID-19 : L’ONU lance un appel de 10,3 milliards de dollars et met en garde contre le coût de l’inaction

Photo : OCHA

Photo : OCHA

Le Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence de l’ONU, Mark Lowcock a appelé les pays du G20 à agir dès à présent ou risquer de faire face à une série de tragédies humaines encore plus brutales et destructrices que les conséquences directes du virus sur la santé. Il a publié un appel actualisé de 10,3 milliards de dollars pour lutter contre le coronavirus dans les pays fragile et à faible revenu. Sans aucune mesure d’atténuation, la pandémie et la récession mondiale associée devraient causer une augmentation de la pauvreté mondiale, une première depuis 1990, et pousser 265 millions de personnes au bord de la famine d’ici la fin de l’année. Selon les récentes estimations, jusqu’à 6 000 enfants pourraient mourir chaque jour de causes évitables en raison des effets directs et indirects de la COVID-19. Dans le même temps, l’utilisation des ressources sanitaires pour lutter contre la pandémie pourrait entraîner la multiplication par deux du nombre annuel de décès dus au VIH, à la tuberculose et au paludisme.للغة العربيـــة، اضغط هنــــا Continuer la lecture

L’OMS met en place un panel indépendant d’experts chargé d’évaluer la gestion de la Covid-19

Photo : OMS

Photo : OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé, jeudi à Genève, la création d’un panel indépendant d’experts afin d’établir « une évaluation honnête » de la gestion de la pandémie du nouveau coronavirus et permettre de « prévenir de telles tragédies à l’avenir». « Je suis fier d’annoncer que l’ancienne Première ministre Helen Clark (Nouvelle-Zélande) et l’ancienne présidente et Nobel de la paix, Ellen Johnson Sirleaf (Liberia) ont accepté de coprésider le Panel d’évaluation, que nous appelons le panel indépendant pour la préparation et la réponse aux pandémies », a déclaré le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une réunion virtuelle avec les représentants des 194 États membres de l’OMS. « Je ne peux imaginer deux personnalités plus indépendantes pour faire cette évaluation honnête et nous aider à comprendre ce qui s’est passé ainsi que ce que nous devrions faire pour éviter de telles tragédies dans le futur », a-t-il ajouté. Continuer la lecture

Climat : l’ONU prévoit des températures encore plus élevées jusqu’en 2024

Photo : OMM

Photo : OMM

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a annoncé, jeudi, s’attendre à un réchauffement moyen pouvant atteindre les 1,5 degré Celsius durant les cinq prochaines années. En conséquence, les phénomènes violents comme les tempêtes pourraient augmenter en Europe alors que dans le Sahel, les conditions climatiques seront plus humides. La température moyenne mondiale de chacune des années de la période 2020-2024 devrait être supérieure d’au moins 1°C à l’ère préindustrielle, avec des pics probables dépassant les +1,5°C, a indiqué cette agence de l’ONU basée à Genève. Et la probabilité qu’elle dépasse 1,5 °C pendant au moins une de ces années est de 20 %. La température moyenne du globe est déjà supérieure d’1,0 °C aux valeurs préindustrielles. La dernière période quinquennale a été la plus chaude jamais enregistrée. selon les nouvelles prévisions climatologiques de l’OMM. Continuer la lecture

Le Secrétaire général lance la réponse globale de l’ONU à la COVID-19 pour sauver des vies, protéger les sociétés, et mieux se rétablir

La pandémie de COVID-19 est bien plus qu’une crise sanitaire. Il s’agit également d’une crise économique, une crise humanitaire, ainsi qu’une crise en matière de sécurité et de droits de l’homme. Cette crise a mis en évidence d’importantes fragilités et de graves inégalités au sein et entre les nations. Pour surmonter cette crise, il faut adopter une approche incluant l’ensemble des membres de la société, l’ensemble des gouvernements et l’ensemble de la communauté internationale, tous guidés par la compassion et la solidarité. Télécharger le document en anglais

للغة العربية، واصل هنــــا Continuer la lecture

L’Agence météo de l’ONU valide provisoirement le record de température du cercle arctique à Verkhoyansk

Photo : Deutscher Wetterdienst/Karolin Eichler

Photo : Deutscher Wetterdienst/Karolin Eichler

L’Agence météorologique des Nations Unies a validé, mardi, à titre provisoire le record de température répertorié à Verkhoyansk, au-dessus du cercle polaire arctique. Cette ville russe a enregistré une température de 38°C le samedi 20 juin dernier. Si cela se confirme, il s’agira d’un record absolu. « L’Organisation météorologique mondiale (OMM) cherche à vérifier les informations faisant état d’un nouveau record de température de 38° Celsius dans l’Arctique, dans la ville russe de Verkoyansk, au milieu d’une vague de chaleur sibérienne exceptionnelle et d’une augmentation de l’activité des feux de forêt », a déclaré Clare Nullis, porte-parole de l’OMM au cours d’un point de presse à Genève. Randy Cerveny, professeur à l’université de l’Etat de l’Arizona et expert de l’OMM a admis que l’Agence onusienne « acceptait de manière préliminaire l’observation comme un nouvel extrême, en attendant un examen plus approfondi ». Continuer la lecture