Archives de catégorie : Enfants

Covid-19 : les États doivent combattre la violence domestique aggravée par les restrictions (experte de l’ONU)

Photo : UNICEF

Photo : UNICEF

Les mesures restrictives adoptées dans le monde entier pour lutter contre la COVID-19 intensifient le risque de violence domestique. Les gouvernements doivent défendre les droits fondamentaux des femmes et des enfants et proposer des mesures urgentes aux victimes de cette violence, a déclara vendredi une experte des droits de l’homme des Nations Unies. « Il est très probable que les taux de violence domestique généralisée augmenteront, comme le suggèrent déjà les premiers rapports de la police et des lignes d’assistance téléphonique. Pour trop de femmes et d’enfants, le foyer peut être un lieu de peur et de maltraitance. Cette situation s’aggrave considérablement en cas d’isolement, comme les mesures de confinement imposées pendant la pandémie Covid-19 », a averti la Rapporteure spéciale des Nations Unies sur la violence contre les femmes, Dubravka Simonovic. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Covid-19 : l’UNICEF évalue l’impact de la pandémie sur la santé physique et mentale des enfants

Photo : Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore.

Photo : Directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore.

Alors que la pandémie de nouveau coronavirus a obligé des dizaines de pays à fermer les établissements scolaires, le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) s’efforce d’évaluer l’impact de ces décisions sur la santé physique et mentale des enfants. « Ce que nous avons appris d’Ebola en Afrique de l’Ouest, c’est que la fermeture des écoles n’est pas toujours saine pour les enfants. Pour de nombreux enfants pauvres qui ne vont pas à l’école, ne pas avoir le seul repas disponible par jour qu’ils reçoivent à l’école est un énorme défi », a expliqué Dr Luwei Pearson, cheffe par intérim de la Section de la santé à la Division des programmes de l’UNICEF, dans un entretien accordé à ONU Info. Face à la situation due à la pandémie de Covid-19, le Dr Pearson a noté que l’UNICEF, mais aussi les gouvernements et le système des Nations Unies dans son ensemble, se trouvaient confrontés à une situation inédite. Continuer la lecture

Comment parler à votre enfant de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) : 8 conseils pour vous aider à rassurer et à protéger vos enfants

Photo : UNICEF

Photo : UNICEF

Il y a de quoi se sentir dépassé(e) avec tout ce que l’on entend en ce moment sur la maladie à coronavirus 2019 (COVID-2019). Il est normal que cette anxiété touche aussi vos enfants. Il n’est pas toujours facile pour les plus jeunes de traiter les informations qu’ils voient sur Internet ou à la télévision – ou qu’ils entendent d’autres personnes –, si bien qu’ils peuvent être particulièrement vulnérables à l’anxiété, au stress et à la tristesse. Cependant, vous pouvez les aider à comprendre et à gérer la situation, et même à avoir une incidence positive sur les autres, en ayant une conversation ouverte et rassurante avec eux. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture

Coronavirus : un élève sur cinq est déscolarisé, l’UNESCO mobilise les ministres de l’éducation

Photo : UNESCO

Photo : UNESCO

En réponse à la multiplication des fermetures d’écoles et d’universités pour contenir la propagation du coronavirus (Covid-19), l’UNESCO a convoqué mardi une visioconférence mondiale qui a réuni de hauts responsables de l’éducation dans le but à la fois d’intensifier la réponse à apporter de toute urgence et d’échanger des stratégies susceptibles de permettre de réduire au minimum la perturbation des systèmes éducatifs. Pas moins de 72 pays étaient représentés à cette visioconférence, dont 27 ministres de l’éducation et 37 hauts-fonctionnaires. Selon les données publiées aujourd’hui par l’UNESCO, la crise touche désormais près de 363 millions d’apprenants dans le monde, du préscolaire au supérieur, dont 57,8 millions d’étudiants. De par le monde, un élève sur cinq ne peut plus fréquenter l’école en raison de la crise liée au Covid-19 et un étudiant sur quatre ne peut plus se rendre dans l’établissement d’enseignement supérieur où il est inscrit. Continuer la lecture

Réfugiés : la protection des enfants doit être une priorité absolue des États (UNICEF)

Photo : UNHCR

Photo : UNHCR

L’UNICEF a exhorté mardi tous les États concernés et notamment la Turquie, la Grèce et la Bulgarie à respecter leurs engagements internationaux en matière de protection des enfants contre la violence et le danger, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent. « Le moment est venu de garantir un accès sûr à l’asile et à la protection internationale, plutôt que des actions et des déclarations incitant à la xénophobie ou alimentant la discrimination », a déclaré Afshan Khan, Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Europe et l’Asie. « Le moment est également venu de faire preuve de solidarité européenne avec la Grèce et la Turquie – qui ont montré au monde leur générosité en accueillant et en hébergeant un grand nombre d’enfants et de familles. Aucun État ne peut gérer seul les flux de réfugiés et de migration. Tous les États ont intérêt à travailler ensemble pour protéger les enfants et les familles », a-t-elle souligné. Continuer la lecture

En Afrique, chaque dollar investi dans les repas scolaires peut en rapporter jusqu’à 20 (PAM)

Photo : PAM

Photo : PAM

Les investissements dans le capital humain par le biais de programmes de santé et de nutrition scolaires sont très rentables et s’étendent bien au-delà de la cour d’école, a déclaré le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations Unies à l’occasion de la Journée africaine de l’alimentation scolaire. « Investir dans la prochaine génération est un investissement dans notre avenir commun. Nous voyons comment les programmes d’alimentation scolaire changent la vie de millions de personnes en Afrique et dans le monde – en particulier les filles – et libèrent leur potentiel », a déclaré le Directeur exécutif du PAM, David Beasley. En plus de profiter aux écoliers, les programmes de repas scolaires locaux stimulent les économies rurales et locales, car les petits exploitants agricoles trouvent de nouveaux marchés pour leurs produits. Continuer la lecture

Rapport de l’Organe international de contrôles des stupéfiants (OICS) : L’alcool et le tabac chez les jeunes peuvent conduire à la consommation d’opiacés à l’âge adulte (ONU)

Photo : UNICEF

Photo : UNICEF

Il est important de mettre en œuvre des politiques nationales et des services pour protéger les enfants et les adolescents, filles et garçons, des substances psychoactives, a averti jeudi l’Organe international de contrôles des stupéfiants (OICS) dans un nouveau rapport. « Nous sommes dans une situation où nous avons de plus en plus de problèmes avec la cocaïne, les méthamphétamines, le cannabis et le fentanyl », a alerté Bernard Leroy, membre de l’OICS. L’OICS insiste sur le fait que les substances psychoactives ont, chez les jeunes, des effets différents et plus prononcés que chez les adultes. Les jeunes sont particulièrement vulnérables aux effets à long terme de ces substances, en raison de leur développement physiologique, social et affectif. « Plus la consommation d’alcool, de tabac et de cannabis commence précocement entre 16 et 19 ans, plus le risque d’usage d’opiacés et de cocaïne à l’âge adulte est élevé », signale le Rapport de l’OICS, ajoutant que l’âge de la première prise est un sujet de préoccupation majeur. Continuer la lecture

Face aux menaces climatiques et commerciales, l’ONU appelle à repenser radicalement la santé de l’enfant

Photo : OMS

Photo : OMS

Aucun pays ne protège de manière appropriée la santé des enfants, leur environnement et leur avenir. C’est ce qu’indique un rapport publié mardi par une Commission rassemblant plus de 40 experts de la santé de l’enfant et de l’adolescent venus du monde entier, sous l’égide de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), de l’UNICEF et de The Lancet. Le rapport, intitulé Quel avenir pour les enfants du monde ?, constate que l’avenir de chaque enfant ou adolescent dans le monde est compromis par la menace imminente que représentent la dégradation écologique, les changements climatiques et les pratiques commerciales abusives qui poussent les enfants à la consommation d’aliments lourdement transformés issus de la restauration rapide, de boissons sucrées, d’alcool et de tabac.  « Malgré des améliorations dans la santé de l’enfant et de l’adolescent au cours des 20 dernières années, les progrès stagnent et devraient s’inverser », a déclaré Hélène Clark, ex-Premier Ministre de Nouvelle-Zélande qui co-préside la Commission. Continuer la lecture

Remarques du Secrétaire général au Conseil de sécurité à l’occasion de la Journée internationale contre l’utilisation d’enfants soldats – 12 février 2020

Photo : ONU

Photo : ONU

En cette Journée internationale contre l’utilisation d’enfants soldats, je me réjouis de me joindre à vous pour présenter le Guide pratique établi à l’intention des médiateurs afin de mieux protéger les enfants dans les situations de conflit armé. Les enfants ne devraient tout simplement jamais être mêlés aux conflits. Et pourtant, comme le disait Graça Machel dans son rapport phare en 1996 : « Des millions d’enfants sont pris dans des conflits, non seulement comme des spectateurs, mais comme cibles. » Les enfants de moins de 18 ans constituent plus de la moitié de la population dans la plupart des pays touchés par la guerre, et étant incapables de se protéger contre ses maux, ces enfants sont parmi les personnes les plus vulnérables. Près de 250 millions d’enfants vivent dans des pays affectés par un conflit. Pour la version anglaise, cliquez ici Continuer la lecture

L’ONU appelle à intégrer la protection des enfants dans les processus de paix

Photo : ONU

Photo : ONU

Les enfants ne devraient jamais être mêlés aux conflits, a déclaré mercredi le chef de l’ONU lors d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée à l’intégration de la protection des enfants dans les processus de paix. « Les enfants de moins de 18 ans constituent plus de la moitié de la population dans la plupart des pays touchés par la guerre, et étant incapables de se protéger contre ses maux, ces enfants sont parmi les personnes les plus vulnérables », a déclaré le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, rappelant que près de 250 millions d’enfants vivent dans des pays affectés par un conflit. Guterres a déploré un nombre record de violations à l’encontre des enfants dans le contexte des conflits armés avec, en 2018, plus de 12.000 enfants tués ou mutilés dans un conflit – le chiffre le plus élevé depuis 1996 – et plus de 24.000 cas de violence vérifiés, contre 21.000 en 2017. للغة العربية، أنقر هنا Continuer la lecture