Archives de l’auteur : Kaouther Bizani

Le Secrétaire général : Message vidéo à l’occasion de la journée internationale Nelson Mandela – 18 juillet 2020

Chaque année, à l’occasion de l’anniversaire de Nelson Mandela, nous rendons hommage à un homme hors du commun, champion mondial de l’égalité, de la dignité et de la solidarité.  Madiba était une immense figure morale du XXème siècle, dont l’héritage intemporel continue, aujourd’hui encore, de nous inspirer. La Journée internationale Nelson Mandela est placée sous le thème « Agir, pour susciter le changement ». C’est donc l’occasion de souligner combien il importe de travailler ensemble – gouvernements et citoyens – pour construire un monde pacifique, durable et équitable. Nous célébrons cette Journée à l’heure où la pandémie du COVID-19 met en danger toutes les populations à travers le monde, et en particulier les plus vulnérables. للغة العربية اضغط هنا Continuer la lecture

L’ONU appelle à protéger la santé et les droits des femmes et des filles, une tâche rendue plus ardue par la Covid-19

Photo : UNFPA

Photo : UNFPA

En cette Journée mondiale de la population, célébrée chaque année le 11 juillet, le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a appelé à préserver les soins de santé sexuelle et procréative, à protéger la santé et les droits des femmes et des filles, et à mettre fin à la violence de genre. « La pandémie a rendu notre tâche beaucoup plus ardue, mais nous devons persévérer », a-t-il dans un message. La pandémie de Covid-19 aggrave en effet les inégalités et les vulnérabilités préexistantes, en particulier pour les femmes et les filles. « Alors que, dans de nombreux pays, la population est confinée et le système de santé mis à rude épreuve, la santé sexuelle et procréative est reléguée au second plan et la violence de genre est en augmentation », a noté le Secrétaire général. Le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) prévoit que, si les mesures de confinement accompagnées de perturbations majeures des services de santé devaient se poursuivre pendant encore six mois, ce sont 47 millions de femmes qui, dans les pays à faible revenu ou à revenu intermédiaire, risquent de ne pas pouvoir accéder à des moyens de contraception modernes, ce qui entraînerait 7 millions de grossesses non désirées. للغة العربية، اضغط هنا Continuer la lecture

Ralentir la propagation de la COVID-19 : comment protéger la santé et les droits des femmes et des filles

Photo : UNFPA

Photo : UNFPA

La crise de la COVID-19 a de graves répercussions sur les individus, les communautés et les économies du monde entier. Néanmoins, tout le monde n’est pas touché de la même manière. Les femmes, qui représentent la grande majorité des agents de santé de première ligne, sont exposées au coronavirus de façon disproportionnée, par exemple. Partout dans le monde, les chaînes d’approvisionnement sont confrontées à des perturbations qui ont une incidence sur la disponibilité des contraceptifs et les risques de grossesses non désirées s’en trouvent ainsi démultipliés. Alors que les pays adoptent des mesures de confinement et que les systèmes de santé peinent à faire face à la crise, les services de santé sexuelle et reproductive sont relégués au second plan et la violence basée sur le genre s’intensifie. Continuer la lecture

La pandémie de Covid-19 montre que la criminalité liée aux espèces sauvages est une menace pour la santé humaine

Photo : UNEP

Photo : UNEP

Lorsque les animaux sauvages sont victimes de braconnage, abattus et vendus illégalement, le potentiel de transmission de maladies zoonotiques – celles causées par des agents pathogènes qui se propagent des animaux aux humains – augmente, selon un rapport publié vendredi par l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC). Les zoonoses représentent jusqu’à 75% de toutes les maladies infectieuses émergentes et incluent le SRAS-CoV-2 qui a provoqué la pandémie de Covid-19. Les produits tirés des espèces faisant l’objet d’un trafic pour la consommation humaine échappent par définition à tout contrôle sanitaire. A ce titre, ils présentent des risques encore plus grands de maladies infectieuses. Le rapport note que les pangolins, qui ont été identifiés comme une source potentielle de coronavirus, sont les mammifères sauvages les plus trafiqués au monde, les saisies d’écailles de pangolins ayant décuplé entre 2014 et 2018. للغة العربية، اضغط هنا Continuer la lecture

L’OMS met en place un panel indépendant d’experts chargé d’évaluer la gestion de la Covid-19

Photo : OMS

Photo : OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé, jeudi à Genève, la création d’un panel indépendant d’experts afin d’établir « une évaluation honnête » de la gestion de la pandémie du nouveau coronavirus et permettre de « prévenir de telles tragédies à l’avenir». « Je suis fier d’annoncer que l’ancienne Première ministre Helen Clark (Nouvelle-Zélande) et l’ancienne présidente et Nobel de la paix, Ellen Johnson Sirleaf (Liberia) ont accepté de coprésider le Panel d’évaluation, que nous appelons le panel indépendant pour la préparation et la réponse aux pandémies », a déclaré le Directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une réunion virtuelle avec les représentants des 194 États membres de l’OMS. « Je ne peux imaginer deux personnalités plus indépendantes pour faire cette évaluation honnête et nous aider à comprendre ce qui s’est passé ainsi que ce que nous devrions faire pour éviter de telles tragédies dans le futur », a-t-il ajouté. Continuer la lecture

Climat : l’ONU prévoit des températures encore plus élevées jusqu’en 2024

Photo : OMM

Photo : OMM

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a annoncé, jeudi, s’attendre à un réchauffement moyen pouvant atteindre les 1,5 degré Celsius durant les cinq prochaines années. En conséquence, les phénomènes violents comme les tempêtes pourraient augmenter en Europe alors que dans le Sahel, les conditions climatiques seront plus humides. La température moyenne mondiale de chacune des années de la période 2020-2024 devrait être supérieure d’au moins 1°C à l’ère préindustrielle, avec des pics probables dépassant les +1,5°C, a indiqué cette agence de l’ONU basée à Genève. Et la probabilité qu’elle dépasse 1,5 °C pendant au moins une de ces années est de 20 %. La température moyenne du globe est déjà supérieure d’1,0 °C aux valeurs préindustrielles. La dernière période quinquennale a été la plus chaude jamais enregistrée. selon les nouvelles prévisions climatologiques de l’OMM. Continuer la lecture

Le classique du reggae « One Love » réédité pour aider les enfants victimes de la crise de la Covid-19

Photo : UNICEF/L'artiste reggae et musicien jamaïcain Ziggy Marley

Photo : UNICEF/L’artiste reggae et musicien jamaïcain Ziggy Marley

La chanson emblématique de Bob Marley, One Love, va être rééditée avec la bénédiction de la famille du musicien pour soutenir les enfants dont la vie a été bouleversée par la Covid-19, a déclaré l’ONU jeudi. Cette initiative de collecte de fonds intervient alors que le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a averti que 6 000 enfants supplémentaires pourraient mourir chaque jour de causes évitables au cours des six prochains mois. La quasi-totalité d’entre eux vivent dans des pays en développement, où la pandémie de coronavirus a mis à rude épreuve des systèmes de santé et des services de base déjà fragiles. Publié en 1977 par Bob Marley and the Wailers, avec un appel à l’unité et à la lutte contre la souffrance des enfants, une nouvelle version de l’hymne reggae tant apprécié sera mise en vente le vendredi 17 juillet. Continuer la lecture

Une experte de l’ONU dénonce le manque de transparence sur l’utilisation des drones armés

Unsplash/Ian Usher Un drone survole le mont Tamalpais aux États-Unis

Unsplash/Ian Usher Un drone survole le mont Tamalpais aux États-Unis

Devant le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies à Genève, une experte indépendante de l’ONU a regretté, jeudi, que la simple existence de drones armés ne justifie pas leur déploiement sans discernement, dénonçant le manque de transparence sur leur utilisation. « La simple existence de drones armés ne justifie pas leur déploiement sans discernement », a déclaré Agnès Callamard, Rapporteure spéciale des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires. « Toutefois, à ce jour, il n’existe pas de normes solides régissant le développement, la prolifération, l’exportation ou la capacité d’utilisation de la force des drones », a-t-elle ajouté devant le Conseil des droits de l’homme. Il n’y a actuellement « aucune transparence », « aucune surveillance efficace » et « pas de responsabilité », a déploré l’experte indépendante onusienne. Continuer la lecture

Afrique : la Covid-19 aggrave le sort de millions de réfugiés menacés par la faim et la malnutrition (ONU)

Photo : FAO/FIDA/PAM

Photo : FAO/FIDA/PAM

En raison de l’aggravation des pénuries alimentaires causées par la crise de la Covid-19, les réfugiés en Afrique sont menacés par la faim et la malnutrition, a averti jeudi l’ONU. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) et le Programme alimentaire mondial (PAM) signalent qu’un important sous-financement, les conflits et les catastrophes naturelles – ainsi que des problèmes de chaîne d’approvisionnement, la hausse des prix des denrées alimentaires et la perte de revenus due à la crise de Covid-19 – menacent de priver de nourriture des millions de réfugiés à travers l’Afrique. « Environ la moitié des réfugiés sont des enfants, qui sont susceptibles de connaître des complications tout au long de leur vie s’ils sont privés de nourriture à ce stade essentiel de leur développement », a expliqué Filippo Grandi, Haut-Commissaire de l’ONU pour les réfugiés. Si des mesures urgentes ne sont pas prises pour remédier à cette situation, les niveaux de malnutrition aiguë, de retard de croissance et d’anémie risquent d’augmenter. Dans les camps de réfugiés en Éthiopie, 62% des enfants présentent une anémie aiguë. Continuer la lecture

Une experte de l’ONU appelle à mettre fin à la violence sexiste contre les femmes journalistes

Photo : ONU

Photo : ONU

Les femmes journalistes font face à des dangers particuliers dans l’exercice de leur travail, et les gouvernements doivent faire davantage pour les protéger contre la violence sexiste, a déclaré mercredi la Rapporteure spéciale des Nations Unies sur la violence contre les femmes, Dubravka Šimonović, lors de la présentation de son rapport au Conseil des droits de l’homme à Genève. Depuis 1992, 96 femmes journalistes ont été tuées alors qu’elles faisaient leur travail. De plus en plus de journalistes meurent chaque année, mais les femmes journalistes subissent « des agressions sexuelles et des viols, et en particulier la menace de viol, qui est utilisée comme un outil pour saper leur crédibilité et les décourager de travailler dans les medias », a déclaré la Rapporteure spéciale. Mme Šimonović a appelé les gouvernements à permettre aux femmes journalistes de travailler en toute sécurité en mettant pleinement en œuvre les instruments des droits humains qui visent spécifiquement à éliminer la discrimination à l’égard des femmes et la violence sexiste. Continuer la lecture