ONU-Habitat Tunisie visite le Centre d’Encadrement & d’Orientation sociale de Sfax – 23 avril 2021

Photo/ONU Habitat Tunisie - de droite à gauche, assis : Mr Mohamed Trabelsi, Ministre des Affaires Sociales et Mme Aida Robbana, Cheffe du Bureau sous-régional d’ONU-Habitat en Tunisie

Photo/ONU Habitat Tunisie – de droite à gauche, assis : Mr Mohamed Trabelsi, Ministre des Affaires Sociales et Mme Aida Robbana, Cheffe du Bureau sous-régional d’ONU-Habitat en Tunisie

La pandémie de COVID-19 est une tragédie qui vient nous rappeler à quel point nous sommes unis les uns aux autres. Il est évident qu’il nous faut, d’urgence, des solutions multilatérales concrètes, fondées sur une action commune par-delà les frontières pour le bien de l’humanité tout entière. À cet effet, son Excellence Monsieur Mohamed Trabelsi, Ministre des Affaires Sociales et de Madame Aida Robbana, Cheffe du Bureau sous-régional d’ONU-Habitat en Tunisie ont effectué une visite au Centre d’Encadrement et d’orientation sociale de Sfax (CEOS -Sfax) afin de constater les travaux à effectuer avec l’appui de ONU-Habitat en vue de réhabiliter les unités de vie des hommes et de femmes sans abris, ainsi que l’aménagement du jardin.

Centre d’Encadrement et d’orientation sociale de Sfax

Centre d’Encadrement et d’orientation sociale de Sfax

En réponse à la crise de la Covid-19, ONU-Habitat Tunisie – Bureau Maghreb appuie depuis Mars 2020 le Gouvernement à recenser les besoins des sans-abris, à lutter contre les expulsions forcées, à revoir la stratégie du secteur du logement à la lumière de la pandémie, à évaluer les besoins en services sanitaires et de base dans les bidonvilles, à développer une application mobile pour les plus démunis pour fournir des informations, un soutien et des services aux plus vulnérables, en fournissant des conseils pour les transports publics après la période de confinement.

ONU-Habitat Tunisie -Bureau Maghreb a également assuré une évaluation psychologique sur les conditions d’accueils des sans-abris afin de rendre les centres fonctionnels et aider à respecter les normes internationales des Droits de l’Homme.

Cette visite a également permis de présenter les travaux à effectuer dans le Centre et de présenter la phase II du projet.