Le PAM reçoit le Prix Nobel de la paix et appelle à agir pour empêcher les famines

Photo : PAM

Photo : PAM

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) a formellement reçu jeudi le Prix Nobel de la paix pour l’année 2020 et a saisi cette occasion pour appeler à agir afin d’empêcher les famines. Le Comité Nobel norvégien a remis ce prixau PAM dans le cadre d’une cérémonie organisée virtuellement entre Oslo et Rome, où siège l’agence humanitaire onusienne, en raison de la pandémie de Covid-19. Lors de l’annonce du lauréat le 9 octobre dernier, le Comité avait expliqué avoir décidé attribuer le Nobel de la paix au PAM « pour ses efforts de lutte contre la faim, pour sa contribution à l’amélioration des conditions de paix dans les zones touchées par le conflit et pour avoir agi en tant que force motrice des efforts pour empêcher l’utilisation de la faim comme arme de guerre et de conflit ». للغة العربية، واصل هنا

« Nous pensons également que le Programme alimentaire mondial, une agence humanitaire des Nations Unies ayant une responsabilité mondiale, représente exactement le type de coopération et d’engagement internationaux dont le monde a cruellement besoin aujourd’hui », a déclaré la Présidente du Comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen, lors de la cérémonie. Après avoir reçu la médaille et le diplôme du Prix Nobel de la paix, le Directeur exécutif du PAM, David Beasley, a remercié le Comité Nobel norvégien pour la récompense décerné à son agence. « Nous croyons que l’alimentation est le chemin vers la paix », a-t-il déclaré.

Mais pour M. Beasley qui a pris les rênes du PAM en 2017, le Prix Nobel de la paix est plus qu’une récompense, « c’est un appel à l’action ». Selon lui, il y a urgence, rappelant que 270 millions de personnes à travers le monde – « plus que toute la population de l’Europe occidentale » – risquent actuellement de tomber dans la famine. « Ne pas répondre à leurs besoins entraînera une pandémie de faim qui éclipsera l’impact de la Covid », a-t-il prévenu. Sur ces 270 millions de personnes qui luttent pour se nourrir, 30 millions dépendent à 100% du PAM pour leur survie.

Empêcher les famines

Beasley a appelé le monde à utiliser sa richesse pour empêcher les famines. « Il y a aujourd’hui 400.000 milliards de dollars de richesse dans notre monde. Même au plus fort de la pandémie de Covid, en seulement 90 jours, 2.700 milliards de dollars de richesse supplémentaires ont été créés. Et nous n’avons besoin que de 5 milliards de dollars pour sauver 30 millions de vies de la famine. Est-ce que quelque chose m’échappe ? », a-t-il demandé, soulignant l’ironie de la situation. En 2019, 100 millions de personnes dans le monde ont reçu de la nourriture grâce au PAM. Grâce à cette aide, la famine a pu être évitée l’année dernière. Mais pour le Directeur exécutif du PAM, ce bilan ne peut être un satisfecit suffisant car « des millions et millions et millions » de personnes sont sur le point de sombrer dans la famine.

« Je ne me couche pas le soir en pensant aux enfants que nous avons sauvés, je me couche en pleurant sur les enfants que nous n’avons pas pu sauver », a expliqué M. Beasley. « Et, lorsque nous n’avons pas assez d’argent, ni l’accès dont nous avons besoin, nous devons décider quels enfants mangent et quels enfants ne mangent pas, quels enfants vivent, quels enfants meurent ». Le chef du PAM estime que son devoir est de dire la vérité au monde : « la famine est aux portes de l’humanité. Pour des millions et des millions de personnes sur Terre ».

جائزة نوبل للسلام: برنامج الأغذية العالمي يحث العالم على استخدام ثرواته لتجنب المجاعة

استلم ديفيد بيزلي المدير التنفيذي لبرنامج الأغذية العالمي التابع للأمم المتحدة، جائزة نوبل للسلام، التي حصل عليها البرنامج تقديرا لجهوده في مكافحة الجوع ومساهماته في تحسين الظروف المواتية للسلام في المناطق المتأثرة بالنزاعات، ولكونه دافعا لجهود منع استخدام التجويع كأداة في الحروب والصراعات. وفي كلمته في مراسم موجزة، التزاما بالإرشادات المتعلقة بجائحة فيروس الكورونا، حذر بيزلي من الخطر الوشيك لحدوث المجاعة لتطال ملايين الناس في بعض مناطق العالم. وفي المراسم التي أجريت في روما التي يتخذها البرنامج مقرا له، قال بيزلي إن برنامج الأغذية العالمي ساعد مئة مليون شخص خلال العام الماضي وتمكن من تجنب حدوث المجاعة، إلا أن الملايين يسيرون في اتجاه المجاعة العام المقبل.

وأضاف: “بسبب الحروب الكثيرة، وتغير المناخ، والاستخدام الواسع للجوع كسلاح سياسي وعسكري، والجائحة الصحية العالمية التي تفاقم الأوضاع، يتجه 270 مليون شخص نحو هوة المجاعة. الفشل في الوفاء باحتياجاتهم سيسبب جائحة جوع سوف تُقزّم آثار كوفيد-19”.

وقال إنه يفكر كل ليلة في الأطفال الذين لم يتمكن البرنامج من إنقاذهم، وذكر أن عدم توفر التمويل الكافي أو القدرة على الوصول إلى المحتاجين، يجبر البرنامج على أن يقرر أيا من الأطفال سيساعدهم ومن سيتركهم بدون غذاء. وناشد العالم عدم دفع البرنامج إلى الاضطرار لاتخاذ هذا القرار وتمكينه من توفير الغذاء لجميع المحتاجين. وشكر المسؤول الأممي اللجنة النرويجية المسؤولة عن الجائزة، لتقديرها لعمل البرنامج في مكافحة الجوع الذي ينقذ الأرواح كما يعالج العوامل المزعزعة لاستقرار الدول ويحول دون الهجرة الجماعية ويسهم في إنهاء الصراعات وتهيئة الظروف الضرورية للاستقرار والسلام. وأكد أن الغذاء هو الطريق إلى السلام.