L’ONU célèbre la Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route

Photo : ONU

Photo : ONU

La Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route a été célébrée ce dimanche sous le thème « Se souvenir. Soutenir. Agir ».  En 2005, l’Assemblée générale a adopté la date, observée le troisième dimanche de novembre, pour commémorer les victimes et leurs familles. « Chaque jour dans le monde, quelque 3 700 pères, mères, frères, sœurs, fils, filles, amis et collègues perdent la vie sur les routes », a déploré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans une déclaration publiée à l’occasion de la Journée. « La sécurité doit être au cœur de nos systèmes de mobilité, faute de quoi nous ne pourrons atteindre l’objectif ambitieux de réduire de moitié le nombre de personnes tuées ou blessées sur la route d’ici à 2030 », a-t-il ajouté.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme que les accidents de la route sont la principale cause de décès chez les personnes âgées de 5 à 29 ans. En 2018, un rapport sur la situation mondiale a révélé que le nombre annuel de morts sur les routes a atteint 1,35 million.

En 2020, l’OMS organise une série d’événements de réseautage social qui mettent en évidence la nécessité de se souvenir de ceux qui sont morts, de soutenir les survivants et d’agir pour sauver des vies sur les routes du monde entier.

Selon l’agence onusienne, les effets de ces accidents sont ressentis de manière disproportionnée par les piétons, les cyclistes et les motocyclistes. La situation est particulièrement grave parmi les habitants des pays en développement.

Soutenir les victimes

La vision qui a inspiré la Journée mondiale du souvenir des victimes d’accidents de la route était de fournir une plate-forme de réflexion sur les victimes et leurs familles.

D’autres objectifs reconnaissent le travail des services d’urgence, attirent l’attention sur la réponse aux décès et aux blessures sur la route, et préconisent le soutien aux victimes d’accidents de la route et à leurs familles. Elle vise également à promouvoir des actions éprouvées pour prévenir et éviter les dommages causés aux personnes.

Le rapport de l’OMS souligne que les progrès vers la réalisation des Objectifs de développement durable et particulièrement l’ODD 3.6, visant à réduire de 50 % le nombre de décès dus aux accidents de la route d’ici la fin de l’année, restent lents.

La Décennie d’action pour la sécurité routière 2011-2020 a été proclamée pour « sauver des millions de vies en renforçant les capacités de gestion de la sécurité routière ».

Plusieurs actions ont été définies pour faire progresser la sécurité des infrastructures routières, des véhicules, du comportement des usagers de la route et des interventions après un accident pendant cette période.

Plusieurs agences des Nations Unies organisent également la Semaine mondiale de la sécurité routière, qui met en lumière la situation des enfants sur les routes du monde et encourage les actions visant à améliorer les mesures en faveur des mineurs.

« En mémoire des victimes d’accidents de la route, engageons-nous à réinventer nos modes de déplacement pour les rendre sûrs, abordables, accessibles et durables pour toutes et tous, partout dans le monde », a déclaré le Secrétaire général dans son message.