Les élections libyennes auront lieu fin 2021, annonce la cheffe de l’ONU dans le pays

Photo : ONU/ Dialogue inter-libyen en Tunisie-  Novembre 2020

Photo : ONU/ Dialogue inter-libyen en Tunisie- Novembre 2020

Les élections nationales en Libye auront lieu le 24 décembre 2021, a annoncé vendredi Stephanie Williams, chef de la mission de l’ONU dans le pays, lors d’une conférence de presse virtuelle. Cette annonce intervient une semaine après le début des discussions dans la capitale tunisienne, Tunis, visant à créer un pouvoir exécutif capable d’organiser des élections et de mettre en œuvre des réformes politiques, économiques et militaires. Le nouvel exécutif, a déclaré Mme Williams, impliquera une séparation des pouvoirs, avec un nouveau Conseil de la présidence, et un gouvernement d’unité nationale dirigé par un Premier ministre. Mme Williams a expliqué que le 24 décembre est le jour de l’indépendance de la Libye, une date importante et symbolique pour les citoyens du pays. L’ONU, a-t-elle déclaré, s’efforcera de faire en sorte que le plus grand nombre possible de personnes, y compris celles qui ont été déplacées de leur foyer, puissent voter.

Les pourparlers, a-t-elle poursuivi, reflètent la volonté du peuple libyen et fournissent « une voie claire pour sortir de la crise actuelle et pour organiser des élections crédibles, inclusives et démocratiques ».

Le pays est déchiré par le chaos et les conflits depuis la chute du leader de longue date Mouammar Kadhafi en 2011, qui a culminé avec une guerre civile et le siège de la capitale libyenne, Tripoli, qui a commencé en avril de l’année dernière. Mme Williams a présidé un accord de paix décisif entre cinq commandants de haut rang des deux parties, lors d’une réunion à Genève le mois dernier.

Inclusivité et transparence

Les candidats aux postes de direction, a déclaré Mme Williams, sont invités à adhérer aux principes d’inclusion, de transparence, d’efficacité, de pluralisme, de collégialité et de patriotisme. Les membres du nouvel exécutif seront invités à partager un registre de leurs actifs et à s’engager formellement dans le processus démocratique et la date limite des élections.

Le fonctionnaire des Nations unies a souligné les attentes immenses placées dans les 75 participants aux pourparlers, et l’impatience du peuple libyen, qui en a « assez de la corruption et de la mauvaise gouvernance rampantes » et qui veut unifier le pays, et voir un nouveau gouvernement uni capable de fournir des services.

Cependant, il y a plusieurs factions et individus qui cherchent à bloquer les progrès et à saper le processus de paix, a averti Mme Williams, ajoutant que « l’élan est contre eux et leur désir de promouvoir leurs intérêts personnels étroits aux dépens du bien public ».

L’importance du soutien des partenaires est essentielle pour le succès du processus, a déclaré Mme Williams. Elle s’est félicitée des encouragements qu’elle a reçus de la communauté internationale, mais a souligné l’importance d’une action visant à soutenir les engagements, notamment en ce qui concerne un embargo sur les armes, et l’utilisation appropriée des sanctions