Journée du travail (1er mai) : « Nous pouvons façonner une mondialisation équitable » – Guterres

ODD 8: Travail décent

ODD 8: Travail décent

De nombreux pays mettent aujourd’hui à l’honneur les travailleurs. Cette année, alors que la pandémie de COVID-19 sévit autour de nous, celles et ceux qui trop souvent peinaient dans l’ombre apparaissent au grand jour. Peut-être comme jamais auparavant, nous réalisons le rôle que jouent les travailleurs essentiels, qui contribuent à maintenir nos sociétés en état de marche. C’est grâce à eux que la nourriture parvient jusqu’à nos tables ou nos marchés, grâce à eux que nos transports en commun et, bien évidemment nos hôpitaux et nos systèmes de santé, fonctionnent. Nous n’oublions pas non plus les très lourdes conséquences de la pandémie pour les travailleurs du monde entier. L’Organisation internationale du Travail a cette semaine que la population active mondiale perdra l’équivalent de plus de 300 millions d’emplois. Version anglaise, cliquer ici

Tandis que nous tâchons de reconstruire en mieux dans le sillage de cette pandémie, le bien-être de chacun doit être au cœur des politiques économiques et sociales et les personnes les plus marginalisées doivent faire l’objet d’une attention toute particulière. Nous pouvons façonner une mondialisation équitable, fondée sur l’égalité, la durabilité et la justice. Pour cela, nous devons honorer la dignité du travail, pas seulement en paroles, mais en actes, pas seulement un jour par an, mais chaque jour.

Secretary-General : statement on the international Day of Labour – 1 May 2020

In many countries around the world, today is a day to celebrate workers.  This year, with the COVID-19 pandemic unfolding around us, we are truly seeing workers who too often toil unseen. Perhaps as never before, we recognize the role that essential workers play in keeping our societies functioning — getting food to tables and markets, keeping public transportation running, and – of course – ensuring the operation of our hospitals and health systems.

We are also reminded of the enormous toll that the pandemic is taking on the global workforce.  As the International Labour Organization reported this week, the global workforce will be hit with the equivalent of the loss of more than 300 million jobs. As we seek to build back better in the wake of this pandemic, the wellbeing of people must be at the centre of economic and social policies with a special focus on who are being furthest left behind.

We can build a fair globalization rooted in equality, sustainability and justice.  The pathway is by honouring the dignity of work not only in words, but deeds —not only once a year, but every day.