Dix espèces migratrices menacées ajoutées au traité mondial sur la faune sauvage

Photo : ONU

Photo : ONU

La treizième session de la Conférence des Parties à la Convention sur la conservation des espèces migratrices appartenant à la faune sauvage (COP13 de la CMS) s’est conclue samedi à Gandhinagar, en Inde, avec l’adoption de plusieurs décisions importantes pour répondre aux besoins de conservation des espèces migratrices du monde entier et faire face aux menaces qui pèsent sur elles. La COP13 de la CMS a été la première d’une série de réunions internationales liées à la nature qui se tiendront en 2020 et se termineront par la Conférence des Nations Unies sur la diversité biologique à la fin de cette année, lorsque la nouvelle stratégie mondiale de la biodiversité sera adoptée pour la prochaine décennie – le Cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020.

Dix nouvelles espèces ont été ajoutées aux annexes de la CMS lors de la COP13. Sept espèces ont été inscrites à l’Annexe I qui offre la protection la plus stricte : l’éléphant d’Asie, le jaguar, l’outarde de l’Inde, l’outarde du Bengale, l’outarde canepetière, l’albatros des antipodes et le requin océanique.

L’urial, le requin-marteau commun et le requin-hâ ont été inscrits à l’Annexe II, qui énumère les espèces migratrices ayant un état de conservation défavorable et pouvant bénéficier d’une coopération internationale renforcée et d’actions de conservation.

De nouvelles actions concertées étendues assorties de plans de conservation ciblés ont été convenues pour 14 espèces.

Adoption de la Déclaration de Gandhinagar

La COP13 de la CMS a également adopté la Déclaration de Gandhinagar, qui demande que les espèces migratrices et le concept de « connectivité écologique » soient intégrés et hiérarchisés dans le nouveau Cadre qui devrait être adopté lors de la Conférence des Nations unies sur la diversité biologique en octobre.

Le tout premier rapport sur l’État de conservation des espèces migratrices, présenté à la COP13 de la CMS, montre que, malgré certaines réussites, les populations de la plupart des espèces migratrices couvertes par la CMS sont en déclin. La COP13 est convenue qu’un examen plus complet devra être entrepris pour mieux comprendre l’état de conservation de certaines espèces et les principales menaces auxquelles elles sont confrontées.

La COP est également convenue d’un certain nombre de mesures politiques transversales pour lutter contre les menaces pesant sur les espèces migratrices :

  •  Intégrer les considérations relatives à la biodiversité et aux espèces migratrices dans les politiques nationales en matière d’énergie et de climat et promouvoir les énergies renouvelables respectueuses des espèces sauvages ;
    •    Renforcer les initiatives visant à lutter contre l’abattage, le prélèvement et le commerce illégaux des oiseaux migrateurs ;
    •    Atténuer les effets des infrastructures linéaires telles que les routes et les chemins de fer sur les espèces migratrices ;
    •    Lutter contre l’utilisation non durable de la viande d’animaux sauvages aquatiques ;
    •    Entreprendre un examen des niveaux de prises accessoires de requins et de raies, et poursuivre la mise en œuvre de mesures d’atténuation des prises accessoires de mammifères marins dans les opérations de pêche nationales ;
    •    Approfondir notre compréhension de l’importance de la culture et de la complexité sociale des animaux pour la conservation des espèces menacées ;
    •    Étudier le commerce éventuel des espèces inscrites à l’Annexe I de la CMS et ses conséquences sur leur état de conservation.

Trois ambassadeurs de la CMS – pour les espèces terrestres, aviaires et aquatiques – ont été nommés lors de la relance du programme des ambassadeurs de la CMS : le défenseur de l’environnement Ian Redmond (pour les espèces terrestres), l’exploratrice et environnementaliste Sacha Dench (pour les oiseaux) et l’acteur indien et militant écologiste Randeep Hooda (pour les espèces aquatiques). Ils aideront à faire prendre conscience de l’important travail de la CMS et du sort des espèces migratrices.