Méditerranée : secourir les enfants doit l’emporter sur la politique, affirme l’UNICEF

“Il est inadmissible qu’une fois de plus la politique l’ait emporté sur le sauvetage des enfants bloqués en mer Méditerranée”, a déploré jeudi la Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Europe et l’Asie centrale et Coordonnatrice spéciale pour les réfugiés et les migrants en Europe, Afshan Khan.

« Quelque 130 enfants sont actuellement à bord des navires Viking Ocean et Open Arms. Seulement 11 des 103 enfants à bord de le Viking Ocean seraient accompagnés d’un parent ou d’un tuteur », a signalé Mme Khan dans une déclaration à la presse.

Selon elle, ces enfants, « dont beaucoup ont fui la pauvreté, les conflits et des atrocités inimaginables », ont le droit d’être en sécurité et d’être protégés.

« L’UNICEF demande instamment qu’un port d’accueil soit immédiatement soit accordé afin que ces enfants, ainsi que toutes les autres personnes à bord des deux navires, puissent débarquer en toute sécurité », a exhorté la Directrice régionale.

Selon le Fonds, la perte tragique de vies humaines en Méditerranée centrale cet été souligne la « nécessité immédiate » d’intensifier les efforts de recherche et de sauvetage.

L’UNICEF affirme que le sauvetage d’enfants, de femmes et d’hommes vulnérables ne devrait pas être un crime et que les structures d’accueil et d’identification pour les enfants réfugiés et migrants doivent garantir un abri sûr et adéquat ainsi qu’un accès rapide aux soins de santé, au soutien psychosocial et aux procédures d’asile.

« Il est urgent de multiplier les promesses de réinstallation qui donnent la priorité aux enfants et que les Etats membres de l’Union européenne accélèrent les procédures de regroupement familial », a ajouté Mme Khan.

L’UNICEF se félicite des progrès récents vers un plan visant à renforcer la solidarité et le partage des responsabilités entre les gouvernements européens.

« Les enfants ne devraient pas être bloqués en mer ou se noyer au large des côtes de l’Europe. Les discussions politiques doivent maintenant passer à une action à l’échelle de la région qui sauvera des vies et mettra fin à de nouvelles souffrances », a conclu la Directrice régionale de l’UNICEF pour l’Europe.