Il faut créer les conditions d’une «harmonie entre l’homme et la nature», souligne le chef de l’ONU en marge du G20 au Japon

Photo : ONU

Photo : ONU

Le monde doit créer les conditions d’une «harmonie entre l’humanité et la nature», a déclaré le Secrétaire général António Guterres à Osaka, au Japon, lors d’une réunion samedi avec les ministres des affaires étrangères de la Chine et de la France, en marge du sommet du G20. Il faut créer les conditions d’une «harmonie entre l’homme et la nature», a déclaré le chef de l’ONU en marge du G20 au Japon «Nous devons sauver la planète», a-t-il ajouté. Guterres a exprimé sa gratitude aux deux pays non seulement pour leur «action climatique» mais aussi pour leur approche multilatérale du changement climatique, qu’il a qualifiée d’«absolument essentielle»pour le succès de la Conférence des Nations Unies sur le climat (COP24) de 2018 organisée à Katowice, en Pologne, en décembre dernier. للنسخة العربية، يرجى النظر أسفل الصفحة

Toutefois, il a noté que la récente réunion de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) à Bonn n’a pas été un succès, déclarant que les réalités sur le terrain aujourd’hui sont “encore plus difficiles «en raison de “l’échec politique dans certaines régions du monde».

«Nous avons besoin d’un renforcement de la volonté politique», a affirmé le chef de l’ONU. «Je compte beaucoup sur la détermination de la Chine et de la France, tant avec l’Accord de Paris qu’avec l’action climatique et le multilatéralisme, pour nous permettre de surmonter les difficultés actuelles».

Le Secrétaire général a parlé du prochain Sommet sur l’action pour le climat, qu’il accueillera à New York en septembre prochain, «pour relever les ambitions, pour faire en sorte que nous puissions nous engager clairement à mettre en œuvre la décision qui a été prise à Paris pour 100 milliards de dollars par an» afin de renforcer la capacité du monde en développement à s’atténuer et à s’adapter.

En même temps, il espère que les ressources pourront être utilisées pour réformer et reconstituer le Fonds vert pour le climat, un mécanisme qu’il a décrit comme “essentiel pour le financement de l’action climatique”.

Nous avons besoin d’un coup de pouce de la volonté politique – Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations Unies

  1. Guterres a informé les participants que le Secrétariat de l’ONU ” travaille en étroite collaboration avec la CCNUCC et le GIEC[Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat], dont il a qualifié récemment le récent rapport d'” alerte rouge “, mais qu’il considère également comme ” une forte incitation à agir “.

«Nous pensons qu’il est nécessaire de limiter la croissance de la température à la fin du siècle à 1,5 degré», ce qui « exige la neutralité carbone au milieu du siècle…[et] un effort accru avec les contributions déterminées au niveau national qui seront examinées en 2020», a dit le chef des Nations Unies.

Reconnaissant «les difficultés et les problèmes de chaque pays», il a exprimé sa gratitude à la France et à la Chine pour leur détermination, «d’accroître, d’ambition et de faire en sorte que la volonté politique de la communauté internationale, de manière multilatérale, soit à la hauteur de l’énorme défi auquel nous sommes confrontés».

«Je compte beaucoup sur la détermination de vos deux pays pour faire en sorte que le Sommet soit un succès, que l’examen des contributions nationales soit un succès et que d’autres, plus réticents, plus problématiques, se sentent finalement impliqués», a conclu le Secrétaire général.

الأمين العام يدعو إلى رفع سقف طموح العمل المناخي

حذر الأمين العام للأمم المتحدة من تدهور الأوضاع المتعلقة بالمناخ عما كان متوقعا من قبل. وأشار إلى الارتفاع الاستثنائي لدرجات الحرارة في أوروبا وموجات الجفاف والعواصف في مختلف أنحاء العالم، فيما تتقلص الإرادة السياسية لمواجهة التغير المناخي.

وفي مؤتمر صحفي على هامش قمة الدول العشرين في أوساكا في اليابان، أكد غوتيريش إيمانه بالعلم وأشار إلى ما ورد في تقرير الهيئة الحكومية الدولية المعنية بتغير المناخ الذي شدد على ضرورة العمل للحد من ارتفاع حرارة العالم كيلا يتخطى 1.5 درجة مئوية بنهاية القرن الحالي، مقارنة بمستويات ما قبل الثورة الصناعية. كما أكد التقرير ضرورة تحديد خارطة طريق للوصول إلى هذا الهدف.

وأضاف غوتيريش في المؤتمر الصحفي المشترك مع وزيري خارجية الصين وفرنسا:

“يتطلب ذلك زيادة ذات مغزى في الطموح في مجال التخفيف (من آثار تغير المناخ) والتكيف معها وفي التمويل لأنه أمر أساسي”.

ومن المقرر أن يعقد أنطونيو غوتيريش قمة حول المناخ في مقر الأمم المتحدة في سبتمبر/أيلول قبل عام من موعد مراجعة الالتزامات المتعلقة بالمساهمات المحددة وطنيا من الدول في مجال التصدي لتغير المناخ. وأكد غوتيريش أهمية زيادة الطموح قبل المؤتمر الخامس والعشرين للدول الأطراف في معاهدة الأمم المتحدة الإطارية المتعلقة بالمناخ المقرر في تشيلي.