Les Nations Unies commémorent le 33ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl

Photo : IAEA

« Lorsque la politique nationale et internationale est fondée sur la peur et le secret, les menaces réelles passent inaperçues ou sont gardées secrètes par crainte de répercussions », a déclaré Christine Durbak, Présidente de l’ONG World Information Transfer, dans une déclaration  à l’occasion du 33ème anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl. « La catastrophe de Tchernobyl et son impact sur la santé humaine et l’environnement sont des exemples des conséquences à long terme de solutions fondées sur la peur », a souligné Christine Durbak, lors d’un événement organisé vendredi au Siège des Nations Unies, à New York, pour commémorer la catastrophe.

L’accident survenu le 26 avril 1986, constitue la plus grande catastrophe nucléaire au monde. Elle est survenue après plusieurs explosions du réacteur no 4 de la centrale ukrainienne.

Des centaines de milliers de personnes ont été envoyées sur les lieux de l’accident pour éliminer les conséquences de la catastrophe, sans être averties des risques et des menaces de radioexposition. De plus, la population n’a pas été informée immédiatement de la catastrophe, les gens ne connaissant pas véritablement l’ampleur et les conséquences potentielles de l’accident.

 « L’histoire nous apprend à ne pas répéter les mêmes erreurs à l’avenir », a déclaré Christine Durbak.

La catastrophe de Tchernobyl a changé la vie d’au moins 2 millions de personnes, a rappelé, de son côté, le Représentant permanent de l’Ukraine auprès des Nations Unies, Volodymyr Yelchenko.

« L’Ukraine a fait tout son possible pour améliorer les conditions de vie des communautés touchées et relancer l’économie des régions touchées », a déclaré l’ambassadeur ukrainien. Malheureusement, plus de trois décennies plus tard, les régions touchées ressentent encore les conséquences de l’accident.

« Avec l’appui des agences de l’ONU, ainsi que de nos partenaires américains, canadiens, européens et japonais, nous avons mis en œuvre avec succès des projets de reconstruction dans les zones touchées », a rappelé Mr. Yelchenko.

« J’aimerais souligner qu’une transition complète du rétablissement au développement social et économique ne peut être réalisée que si les exigences en matière de radioprotection sont pleinement respectées », a-t-il ajouté.

Le Représentant permanent de l’Ukraine a souligné que la communauté internationale ne peut faire face aux conséquences de catastrophes comme Tchernobyl que si elle y fait face conjointement.