Une fois perdue, l’ouïe ne revient pas, prévient l’OMS

Photo : UNICEF

Beaucoup de personnes vivent avec une perte auditive non détectée, ne réalisant souvent pas qu’elles n’entendent pas certains sons et certains mots. Pour remédier à ce problème, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) exhorte les gens en cette Journée mondiale de l’audition à vérifier leur ouïe. Sur le plan mondial, quelque 466 millions de personnes ont une perte auditive invalidante et l’OMS estime qu’en 2050, ce chiffre doublera quasiment, touchant une personne sur 10. On estime que le coût du non traitement de la perte auditive s’élève à environ 750 milliards de dollars.

À l’occasion de la Journée mondiale cette année, l’OMS a lancé une nouvelle application pour téléphone portable, appelée HearWHO, qui permet aux personnes de vérifier régulièrement leur audition et d’intervenir rapidement en cas de perte auditive.

Les utilisateurs sont invités à se concentrer, à écouter et à entrer une série de trois chiffres lorsqu’ils y sont invités. Ces chiffres ont été enregistrés avec différents niveaux de bruit de fond, simulant les conditions d’écoute de la vie quotidienne. L’application affiche le score de l’utilisateur, ainsi que sa signification, et stocke le résultat du test afin que l’utilisateur puisse surveiller son ouïe au fil du temps.

Les symptômes indiquant l’apparition d’une perte auditive comprennent : une sensation de sonnerie dans l’oreille, appelée acouphène; le fait de manquer des parties d’une conversation; ou une tendance à augmenter le volume des appareils de télévision, de radio ou audio.

L’application est particulièrement utile pour les personnes souvent exposées à des niveaux sonores élevés, comme celles qui écoutent de la musique forte ou travaillent dans des endroits bruyants, les personnes qui utilisent des médicaments nocifs pour l’audition, et les personnes âgées de plus de 60 ans.

« Une fois perdue, l’audition ne revient pas. Grâce à la Journée mondiale de l’audition, et avec l’aide de cette application, nous encourageons les gens à vérifier leur audition », a déclaré le Dr Shelly Chadha, responsable technique de l’OMS, dans un communiqué de presse publié par cette agence onusienne.

Selon des experts de la santé, plus d’un milliard de personnes âgées de 12 à 35 ans risquent une perte auditive irréversible du fait de l’exposition à des sons forts tels que la musique diffusée sur leur smartphone.