A l’ONU, les ONG lancent un appel à l’action pour aider les plus vulnérables et protéger la planète

Les ONG qui ont participé à la 67e Conférence du Département de l’information des Nations Unies (DPI) et des organisations non gouvernementales (ONG) ont adopté jeudi, par acclamation, un document final prônant un « multilatéralisme centré sur les personnes » dans lequel elles s’engagent à « élever ceux dont les droits sont les plus menacés » et à « protéger notre planète en vivant en harmonie avec la nature ».

« Nous sommes encouragés de voir combien l’appui de la société civile est ferme pour le multilatéralisme et combien elle est engagée à collaborer dans l’esprit de la Charte des Nations Unies », a déclaré Alison Smale, la Secrétaire générale adjointe à la communication mondiale.

Le document final, intitulé « Pour un multilatéralisme centré sur les personnes : appel à l’action », recueille les engagements spécifiques pris par la société civile, ainsi que leurs appels lancés aux États membres, aux multinationales, ainsi qu’au Secrétaire général des Nations Unies et aux Nations unies.

Selon la Présidente de cette 67e Conférence, Winnie Byanyima, qui est la Directrice exécutive d’Oxfam International, ce document final devrait permettre de « réimaginer le multilatéralisme et la façon de travailler ensemble pour affronter les problèmes mondiaux auxquels nous confrontés ».

« Je suis fière que nous ayons eu l’intrépidité cette semaine d’identifier ces défis de taille et d’y répondre avec audace et d’une seule voix », a affirmé Mme Byanyima.

Les jeunes ont joué un rôle essentiel dans la planification de la conférence et ont participé activement à toutes les sessions, y compris dans le centre qui leur était dédié.

La jeunesse a également adopté une Déclaration de la jeunesse par acclamation intitulée « Nous l’avenir ».  Elle fait partie intégrale du document final et propose un ensemble de visions, engagements et recommandations, rédigés par et pour les jeunes.

Lors de la clôture, la Secrétaire générale adjointe à la communication mondiale, Alison Smale, a annoncé que l’année prochaine Salt Lake City (Utah) accueillera la 68e conférence du 26 au 28 août 2019.

« En tant que ville engagée à être inclusive, sûre, résistante et durable, c’est un honneur d’être le première ville américaine à accueillir la Conférence ONU-DPI », a déclaré la maire de Salt Lake City, Jackie Biskupski. « Je ne peux penser à un meilleur moment et un meilleur endroit que Salt Lake City, pour que les Nations Unies et les ONG du monde fassent mieux connaître dans ce pays les objectifs de développement durable ».