L’UNICEF dénonce l’impact meurtrier des conflits au Yémen et en Syrie sur les enfants

Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) a une nouvelle fois dénoncé lundi l’impact meurtrier des conflits au Yémen et en Syrie sur les enfants.

« La cruauté contre les enfants continue. Est-ce que quelqu’un s’en soucie ? », s’interroge le Directeur régional de l’UNICEF pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, Geert Cappelaere, dans un communiqué de presse.

« Il y a trois jours, dans le nord du Yémen, 21 enfants ont été tués », a-t-il rappelé.

En Syrie, « au cours des 36 dernières heures, 28 enfants ont été tués à Idlib et à l’ouest d’Alep », dans le nord du pays, a-t-il ajouté. « Parmi les nombreux morts, il y a une famille de sept personnes ».

« Trois établissements de santé soutenus par l’UNICEF ont été attaqués. Deux d’entre eux – fournissant une aide aux femmes et aux enfants – sont maintenant hors service », a dénoncé M. Geert Cappelaere. « La guerre contre les enfants en Syrie met au moins 1 million d’enfants en danger à Idlib ».