Message du Secrétaire général à l’occasion de la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme – 2 avril 2017

Photo : ONU

En cette Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme, contribuons au changement des mentalités pour que les personnes atteintes d’autisme soient reconnues comme des membres à part entière de la société, et qu’elles puissent, comme tout un chacun, faire valoir leurs choix et préférences dans les décisions qui les concernent. Renouvelons également notre promesse, inscrite dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030, de ne laisser personne de côté et de faire en sorte que chacun, partout dans le monde, puisse contribuer activement à l’édification de sociétés pacifiques et prospères.

Comme énoncé dans la Convention relative aux droits des personnes handicapées, la capacité juridique des personnes atteintes d’autisme et la reconnaissance de cette capacité dans des conditions d’égalité sont des droits inhérents dont elles doivent pouvoir jouir au même titre que le reste de la société.

Pour que les personnes atteintes d’autisme puissent exercer leurs droits et leur liberté de choix, veillons à ce qu’elles obtiennent les logements et les soins dont elles ont besoin. C’est grâce à un soutien adapté et librement choisi qu’elles seront en mesure d’aborder les étapes importantes de la vie, comme décider où et avec qui elles veulent vivre, choisir ou non de se marier et de fonder une famille, exercer le métier de leur choix et gérer leurs finances personnelles comme elles l’entendent.

Quand elles pourront disposer d’elles-mêmes et jouir de leur autonomie comme le reste de la population, les personnes atteintes d’autisme auront la possibilité de contribuer encore plus positivement à notre avenir commun.