La société civile au cœur de la transition et de la réforme en Tunisie Expériences et perspectives Conférence-débat 14 décembre 2016 – UNESCO, Salle IX, Paris

Image associée

UNESCO Paris – France

Depuis le déclenchement de la révolution de Décembre 2010/Janvier 2011 et l’amorce de la transition démocratique en Tunisie, les acteurs de la société civile n’ont cessé de jouer un rôle central en exerçant leurs droits à la participation, en activant la veuille citoyenne, et en influençant le processus de réforme des institutions. Parmi ces acteurs, les organisations des droits de l’homme et de défense des libertés figurent au premier rang dans le travail de fond pour repenser et bâtir une nouvelle société, qui soit pleinement fondée sur la culture du droit, sur les libertés individuelles et collectives, et sur la citoyenneté démocratique. 

Illustrer le rôle clé de la société civile

Loin de l’idée traditionnelle de société civile comme contre-pouvoir, le cas de la Tunisie a montré que dans des moments critiques de la transition, les organisations de la société civile ont su jouer aussi bien le rôle de collaboration et d’innovation, au service de la société en général, et en étroit dialogue avec les institutions nationales. Illustrant ces trois dimensions, les expériences tunisiennes qui sont présentées lors de cette Conférence-débat permettent aussi de réfléchir de manière circonstanciée mais universalisable, sur le lien fondamental entre l’édification d’un état de droit, et la bonne santé de la société civile. Au-delà d’une opposition, ou une compétition binaire entre les acteurs, l’expérience tunisienne a montré que la transition démocratique ne peut être authentique et réelle que lorsqu’il y a composition, intégration, et innovation.

Lors de cette conférence, le rôle de collaboration, sera illustré par la manière particulièrement significative dont le chantier de réforme du système éducatif a été conçu. Lancé en 2015, le pari a été pris de composer le comité national de pilotage avec d’une part le Ministère de l’Education, et d’autre part deux organisations de la société civile (IADH-Institut arabe des droits de l’homme, et l’UGTT) – chose inédite pour un tel chantier structurant. Ce processus, participatif et inclusif de part en part, se choisit comme devise « Pour un dialogue participatif sur l’école de la citoyenneté », et vise à faire en sorte que l’éducation de la nouvelle Tunisie soit l’objet de réflexion et de consultation de tous, y compris des élèves eux-mêmes et de leurs parents. C’est aussi cette alliance historique qui a pu permettre d’intégrer pleinement dans les textes de la réforme l’enseignement et l’approche droits de l’homme.

Enfin, le caractère innovant et créatif des acteurs de la société civile est remarquable dans les années récentes en Tunisie, et ce dans tous les domaines. Lors de cette conférence, l’expérience de l’Institut arabe des droits de l’homme (IADH) sera présentée, de par ses actions et ses structures. Cette expérience illustre en effet à la perfection la façon dont une organisation des droits de l’homme a su œuvrer, en accord et en soutien du le contexte national de transition, pour d’une part garantir l’intégration des principes des droits de l’homme dans les grands chantiers de réforme nationale, et pour d’autre part amener la culture et l’approche basée sur les droits de l’homme au plus proche de la population, notamment des plus vulnérables. C’est aussi la force de dialogue et de mise en place de synergies avec les acteurs internationaux, dont avec l’UNESCO, qu’illustre l’IADH. Ainsi, la philosophie de Dar Essaida – nouveau Siège de l’IADH – sera exposée en tant que modèle transposable dans la région et au-delà.

Programme de conférence

Modération :        Phinith Chanthalangsy, Spécialiste de programme, Secteur des Sciences sociales et humaines, UNESCO

17h45-18h           Accueil

18h-18h10           Allocution de Mme Golda El-Khoury, Représentante de la Sous-Directrice générale pour les Sciences sociales et humaines, UNESCO

18h10-18h30       Allocution et introduction de S.E.M. Ghazi Ghrairi, Ambassadeur, Délégué permanent de la Tunisie auprès de l’UNESCO

18h30-18h50       La société civile tunisienne et le processus de la transition démocratique, par Prof. Saloua Hamrouni, Professeur de droit constitutionnel, Université de Tunis

18h50-19h15       Expérience participative de la Réforme du système éducatif, par M. Basset Ben Hassen, Président de l’Institut Arabe des Droits de l’Homme (IADH)

19h15-19h30       Transition et culture des droits de l’homme : exemple de collaboration internationale en Tunisie, par Phinith Chanthalangsy, Spécialiste de programme, Bureau de l’UNESCO pour le Maghreb, Rabat

19h30-20h00       Discussion

Cet événement est organisé par le Secteur des Sciences sociales et humaines de l’UNESCO (Bureau de Rabat), en collaboration avec la Délégation permanente de la Tunisie auprès de l’UNESCO, et l’Institut Arabe des Droits de l’Homme (Tunisie).