Ban Ki-moon appelle les dirigeants européens à agir vite et de concert face à la crise des réfugiés

Alors que l’Allemagne et l’Autriche continuent d’accueillir des milliers de personnes fuyant la guerre dans leurs pays d’origine, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé les dirigeants européens à trouver rapidement une approche commune à la crise actuelle des réfugiés et des migrants susceptible d’établir un partage équitable des responsabilités entre Etats.

Selon un compte-rendu publié dimanche en fin d’après-midi par son porte-parole à New York, le Secrétaire général s’est entretenu par téléphone ce weekend avec plusieurs dirigeants européens au sujet de la crise des migrants que traverse actuellement le continent.

Tout en se disant conscient des défis que les flux importants de réfugiés et de migrants posent aux États membres de l’Union européenne (UE), le chef de l’ONU a appelé les dirigeants à « être la voix de ceux qui ont besoin de protection » et à « trouver rapidement une approche conjointe afin de partager équitablement les responsabilités ».

L’appel de M. Ban fait écho à ceux formulés par plusieurs hauts responsables des Nations Unies au cours de la semaine dernière, exhortant les Etats membres à prendre rapidement des mesures collectives afin de renouveler la politique migratoire de l’UE.

Il intervient également alors que la crise des migrants a pris une tournure encore plus dramatique ces derniers jours, suite au choc provoqué par la diffusion dans la presse mondiale de la photographie du corps sans vie, échoué sur une plage turque, d’Aylan Kurdi, cet enfant syrien qui fuyait la guerre avec sa famille.

La veille, samedi, le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) avait quant à lui demandé à l’Union européenne d’admettre jusqu’à 200.000 demandeurs d’asile fuyant les zones de conflit comme la Syrie, l’Iraq et l’Afghanistan. L’agence de l’ONU pour les réfugiés avait par ailleurs salué la décision de l’Autriche et de l’Allemagne d’accueillir des milliers de réfugiés et de migrants traversant leurs frontières depuis la Hongrie au cours des dernières 72 heures.

Selon le compte-rendu de ses conversations téléphoniques avec les leaders européens, M. Ban a assuré ces derniers de la volonté de l’ONU de continuer à soutenir leurs efforts pour élaborer une réponse efficace, raisonnable et respectueuse des droits de l’homme et des normes humanitaires, y compris du droit des demandeurs l’asile.

Le Secrétaire général a également félicité les dirigeants européens pour avoir exprimé leur préoccupation face à la montée de la xénophobie, la discrimination et la violence contre les migrants et réfugiés en Europe.

Le Secrétaire général a appelé à traiter avec fermeté et sans délai ces différents crimes.