Libye : l’envoyé de l’ONU se dit persuadé que les pourparlers politiques sont sur la bonne voie

A l’occasion d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation en Libye, le Représentant spécial du Secrétaire général pour ce pays, Bernardino Leon, s’est dit mercredi de plus en plus persuadé que les pourparlers de paix inter-libyens, qui durent depuis des mois, auront une issue positive.

« Sept mois après le lancement par la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL) du processus de dialogue politique libyen, je suis de plus en plus persuadé que ce processus est entré dans sa phase finale », a dit M. Leon dans un exposé par vidéoconférence devant les membres du Conseil de sécurité.

Il a toutefois ajouté que « surmonter la polarisation et les divisions politiques en Libye ne sera pas une tâche facile ».

Le Représentant spécial a appelé les dirigeants respectifs de la Chambre des représentants et du Congrès national général à saisir une chance historique de conclure la paix.

« L’accord qu’ils ont négocié n’est sans doute pas parfait, mais il est juste et raisonnable », a dit M. Leon, qui a prévenu que « toute tentative pour faire dérailler le processus politique par des moyens non démocratiques ne devrait pas être tolérée ».

« Le processus de dialogue reste le seul mécanisme crédible et légitime par lequel les Libyens peuvent garantir la continuité du processus démocratique dans leur pays », a-t-il ajouté, appelant tous les responsables libyens à faire un ultime effort pour arriver à la paix.

Le Représentant spécial a souligné que le soutien de la communauté internationale sera vital en termes d’assistance technique. « Tout aussi important, la communauté internationale doit développer rapidement une stratégie clairement articulée de soutien à l’Etat libyen et aux efforts du gouvernement de l’accord national pour contenir et éliminer la menace que font peser des groupes comme Daech à la stabilité de la Libye mais aussi à la sécurité régionale et internationale », a-t-il ajouté.

Il a rappelé que Daech a pris le contrôle de la ville de Syrte, située stratégiquement au centre de la Libye. « Ce contrôle s’est désormais étendu à plus de 200 kilomètres de côtes à l’est et à l’ouest de Syrte », a-t-il dit. « Il n’y a pas de doute que le danger posé par Daech à la Libye et au peuple libyen est réel, imminent et palpable ».