Épidémie d’Ebola : Helen Clark se rend dans les pays les plus touchés

Helen Clark, Administrateur du PNUD, se rendra du 11 au 18 février en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, pays les plus touchés par le virus Ebola. Cette visite sera l’occasion de réaffirmer l’engagement des Nations Unies de lutter contre cette épidémie et de soutenir les efforts de relèvement.

L’impact socioéconomique d’Ebola se fera sentir longtemps après que l’épidémie aura été maîtrisée. Dans ces pays à peine sortis des conflits ou d’années d’instabilité politique, le virus menace les moyens de subsistance de millions de personnes issues des communautés les plus pauvres et vulnérables. Il aggrave également la stigmatisation ainsi que les difficultés sociales et économiques.

Face à la demande des gouvernements concernés de préparer le relèvement parallèlement aux interventions de lutte contre la maladie, le Secrétaire général des Nations Unies a confié au PNUD la responsabilité de piloter les activités du système des Nations Unies en matière de relèvement. Pour soutenir les stratégies nationales dans ce domaine, le PNUD collabore à la réalisation d’une évaluation des besoins de relèvement avec les autorités ainsi que des partenaires au niveau local, régional et international, dont la Banque africaine de développement, l’Union européenne et la Banque mondiale.

Dans le cadre des efforts en cours, les programmes de relèvement du PNUD s’articulent autour de quatre priorités : opportunités économiques et emplois  ; relèvement du secteur de la santé ; renforcement de la résilience de la gouvernance pour favoriser le relèvement, la paix et la stabilité ; gestion des risques liés aux futures épidémies.

Helen Clark tiendra une conférence de presse à Conakry le 13 février, à Monrovia le 16 février et à Freetown le 17 février.