Déclaration d’ONU Femmes à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés 2018

Les crises durent plus longtemps, les solutions nécessitent des stratégies à long terme pour autonomiser les femmes et les filles réfugiées. À l’heure actuelle, près de 66 millions de personnes dans le monde se trouvent déplacées de leurs foyers à cause de conflits, de persécutions et de désastres naturels. Concernant notre façon d’intervenir, nous devons cesser d’utiliser des stratégies traditionnelles : elles ne sont plus adéquates pour aider les personnes réfugiées à faire face à la réalité à laquelle elles sont confrontées aujourd’hui. La durée moyenne des déplacements est maintenant de 17 ans ou plus, ce qui signifie que les personnes touchées passent une partie importante de leur vie en tant que réfugiées. Cela doit nous faire changer notre compréhension des exigences et des solutions, qui ne sont plus celles de personnes qui se déplacent, mais bien celles de personnes immobilisées dans des endroits donnés pour longtemps.

Nous devons donc aller au-delà de l’aide immédiate et offrir des solutions viables à long terme qui protègent les droits des femmes et des filles, donnent des possibilités de grandir, de s’engager et de trouver un emploi lucratif, et de maintenir leur dignité tout au long de leur déplacement. Les femmes et les filles doivent pouvoir être autonomes et construire l’avenir de leur choix. Cela profitera aux femmes elles-mêmes, mais aussi à leurs familles, à leurs communautés et aux pays d’accueil.

Les femmes et les filles, qui représentent environ la moitié des personnes déplacées, sont à la fois victimes de discrimination et de violence. Avec l’effondrement des mécanismes de protection et la destruction des services essentiels et des structures économiques, leur situation déjà marginalisée se détériore davantage quand elles n’ont pas accès aux ressources et ne les contrôlent pas, et quand il n’existe plus de stratégies de survie viables.

De nombreuses stratégies d’intervention en faveur des réfugiés ne tiennent toujours pas compte de la capacité des femmes et des filles à contribuer à la fourniture d’informations, de services et de solutions à long terme cruciaux tant par elles-mêmes que par les membres de leur famille et par toute leur communauté, bien qu’il soit largement reconnu que l’incidence des crises n’est pas la même pour les femmes et pour les hommes.

ONU Femmes travaille avec les populations réfugiées dans le monde entier pour apporter son aide. Par exemple, au Bangladesh, ONU Femmes a formé un groupe de femmes Rohingya qui participe maintenant activement aux réunions officielles de gestion des camps et veille à ce que les besoins des femmes et des filles soient dûment pris en considération. En Jordanie, les femmes réfugiées syriennes participent à des initiatives « argent contre travail » qui offrent des possibilités d’emplois plus permanents ou de lancer des microentreprises dans les camps. Et au Cameroun, ONU Femmes fournit aux femmes et aux filles réfugiées des ressources et des formations qui leur permettent d’acquérir des talents dans des activités génératrices de revenus à petite échelle.

Un pacte mondial sur les réfugiés est actuellement en cours d’élaboration pour faire en sorte que tous les programmes d’intervention en faveur des réfugiés dans le monde respectent les engagements globaux en matière de droits et de besoins des femmes et des filles pris à travers la Déclaration de New York sur les réfugiés et les migrants de 2016.

À l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés, ONU Femmes appelle la communauté internationale à faire en sorte que le pacte mondial sur les réfugiés parvienne à fournir les services, la protection et les ressources dont toutes les personnes réfugiées ont besoin, et à respecter ainsi leurs droits. Ce n’est qu’en reconnaissant et en encourageant la contribution que les femmes et les filles peuvent apporter à la résolution des problèmes des réfugiés, notamment par le biais de leur leadership et de leur participation égale, que nous verrons apparaître des solutions de façon efficace et durable, au bénéfice de toutes et tous.