Un enfant sur six dans le monde vit dans une zone de conflit – ONU

Photo : UNICEF

Aujourd’hui, 357 millions d’enfants dans le monde – un enfant sur six – vivent dans des zones de conflit, un chiffre en augmentation de 75% par rapport au siècle dernier, a souligné lundi la Haut-Commissaire adjointe aux droits de l’homme, Kate Gilmore. « Rien qu’en 2016, 43 millions d’enfants, répartis dans 63 pays avaient besoin d’assistance humanitaire », a ajouté Mme Gilmore lors de la réunion annuelle du Conseil des droits de l’homme sur les droits de l’enfant, consacrée cette année à la protection des mineurs dans les situations de crise humanitaire.

La vaste majorité des personnes victimes de conflits, affectées par la pauvreté ou exposées aux effets des changements climatiques sont des enfants. Par le fait des adultes, les enfants sont victimes d’exploitation, d’abus sexuels, de travail forcé, de trafic, de négligence, de détention, de xénophobie ou d’absence de soins de santé mentale et physique, a poursuivi la Haut-Commissaire.

Cet échec est également celui des Nations Unies, a déclaré Mme Gilmore. « L’intérêt supérieur de l’enfant doit être placé au premier plan de tous les processus de prise de décision – toujours, partout », a-t-elle souligné.

Parmi les panélistes participant au débat du Conseil à Genève, Helen Durham, Directrice de la politique et du droit international au Comité international de la Croix-Rouge, a fait observer que de nos jours, les enfants représentent plus de la moitié des réfugiés. Rien que pour la seule année 2016, plus de 8.000 enfants ont été tués ou mutilés dans des situations de conflit, a indiqué Mme Durham, ce qui montre bien qu’ils continuent à être affectés de manière disproportionnée en temps de guerre.

De son côté, Sikander Khan, Directeur du Bureau des programmes d’urgence du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) à Genève a rappelé qu’environ 535 millions d’enfants – près d’un enfant un sur quatre – vivent dans des pays touchés par des crises humanitaires.

Ces derniers sont souvent privés de soins, d’eau potable et d’assainissement, d’une alimentation adéquate, d’une éducation de qualité et de protection. Plus de dix millions d’enfants sont des réfugiés et dix-sept millions sont déplacés à l’intérieur des frontières de leurs pays, a précisé le responsable de l’UNICEF.