Message du Secrétaire général aux membres du personnel sur le harcèlement sexuel sur le lieu de travail – lancement du service d’assistance téléphonique « Speak up »

Photo : ONU

Vous le savez, je me suis engagé  à encourager le personnel à dénoncer le harcèlement sexuel sur le lieu de travail et à lui en donner les moyens, ainsi qu’à soutenir les victimes et les témoins, et j’ai le plaisir aujourd’hui d’annoncer le lancement d’un service d’assistance téléphonique, « Speak up ». Ce service d’assistance sera disponible 24h/24h. Le personnel du Secrétariat pourra s’entretenir en toute confidentialité avec une personne formée et impartiale qui sera à même de fournir des informations sur les dispositifs de soutien et de protection et sur les mécanismes prévus pour rapporter les faits de harcèlement sexuel. Dès demain, ce service viendra s’ajouter aux moyens déjà en place. L’objectif est de répondre aux besoins des membres du personnel, et de leur donner les moyens de prendre une décision informée sur ce qu’ils doivent faire, s’ils choisissent d’agir. Le Bureau de la gestion des ressources humaines communiquera de plus amples informations, dont le numéro de téléphone à appeler.

Pour améliorer et centraliser nos capacités d’action, la Division des enquêtes du Bureau des services de contrôle interne se voit confier, immédiatement, la responsabilité d’enquêter sur toutes les plaintes de harcèlement sexuel, et de mettre en place une procédure rapide et simplifiée pour recevoir ces plaintes, les traiter et y répondre. Une équipe spécialisée, chargée de mener les enquêtes sur les cas de harcèlement sexuel, est actuellement mise en place et le recrutement d’enquêteurs supplémentaires est en cours. Une attention particulière sera portée à l’augmentation du nombre d’enquêtrices.

Je réaffirme mon engagement à appliquer une politique de tolérance zéro à l’égard du harcèlement sexuel et insiste sur le fait que tout type de harcèlement est contraire aux principes que défend l’Organisation. Nous faisons partie d’une institution qui doit donner l’exemple et nous devons tous par conséquent nous engager à favoriser un environnement inclusif dans lequel chaque personne est valorisée et respectée. Pour que nous puissions accomplir notre mission au profit des personnes que nous servons, l’harmonie, la sécurité et la courtoisie nous sont indispensables sur notre lieu de travail.

Le Secrétaire général
António Guterres
26 février 2018