Quatre milliards de personnes dans le monde sont sans protection sociale, selon l’OIT

Image associéeDes efforts massifs restent nécessaires pour garantir que le droit à la sécurité sociale devienne une réalité pour tous, alors que 4 milliards de personnes dans le monde sont sans protection sociale, selon un nouveau rapport de l’Organisation internationale du travail (OIT).

Malgré d’énormes progrès dans l’extension de la protection sociale dans beaucoup de régions du monde, le droit humain à la sécurité sociale n’est pas encore une réalité pour une majorité de la population mondiale.

Selon les nouvelles données présentées dans le Rapport mondial sur la protection sociale 2017-2019: Protection sociale universelle pour atteindre les Objectifs de développement durable, seuls 45% de la population bénéficient effectivement d’au moins une prestation sociale, tandis que les 55% restants – 4 milliards de personnes – sont laissés sans protection. Pour la version arabe, défiler vers le bas.  

Le nouveau rapport montre aussi que 29% seulement de la population mondiale disposent d’un accès à une sécurité sociale globale – en légère hausse par rapport aux 27% de 2014-15 – tandis que les 71 autres pour cent, soit 5,2 milliards de personnes ne sont pas, ou alors partiellement, protégées.

« L’absence de protection sociale place ces personnes en situation de vulnérabilité vis-à-vis de la maladie, de la pauvreté, des inégalités et de l’exclusion sociale tout au long de leur vie. Dénier ce droit humain à 4 milliards de personnes à l’échelle mondiale est un obstacle considérable au développement social et économique. Si de nombreux pays ont parcouru un long chemin pour renforcer leur système de protection sociale, des efforts majeurs sont encore nécessaires pour garantir que ce droit à la protection sociale devienne une réalité pour tous », a déclaré le Directeur général de l’OIT, Guy Ryder.

Le rapport recommande d’augmenter les dépenses publiques en matière de protection sociale pour étendre la couverture de protection sociale, en particulier en Afrique, en Asie et dans les Etats arabes, afin d’assurer au moins un socle de protection sociale minimal pour tous.

Ce rapport fait ressortir la contribution de la protection sociale universelle à l’éradication de la pauvreté, à la réduction des inégalités, à la promotion de la croissance économique et de la justice sociale, ainsi qu’à la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), et montre comment beaucoup de pays en développement ont élaboré des dispositifs universels. Il souligne la nécessité d’étendre la protection sociale aux personnes travaillant dans l’économie informelle comme un moyen de formaliser leur emploi et d’améliorer leurs conditions de travail.

« Cependant, les politiques d’austérité à court terme continuent de saper les efforts de développement à long terme. Les ajustements d’assainissement budgétaire ont des impacts sociaux négatifs considérables et compromettent la réalisation des ODD », a déploré Isabel Ortiz, Directrice du Département de la protection sociale de l’OIT.

« Des marges de manœuvre budgétaires existent pour étendre la protection sociale, même dans les pays les plus pauvres. Les gouvernements devraient être proactifs dans l’exploration de toutes les options de financement possibles pour promouvoir les ODD et le développement national grâce aux emplois décents et à la protection sociale », a-t-elle ajouté.

 

منظمة العمل الدولية: أربعة بلايين شخص لا يتمتعون بحماية الضمان الاجتماعي

أكد المدير العام لمنظمة العمل الدولية غاي رايدر للصحفيين في جنيف أن حماية الضمان الاجتماعي هي حق أساسي من حقوق الانسان، وأنه عندما يحصل الناس عليها، تجني الحكومات الفوائد. ومع ذلك، أوضح السيد رايدر اليوم أن 45 في المائة فقط من سكان العالم يحصلون على فائدة اجتماعية واحدة على الأقل، ولا يحصل سوى 29 في المائة على حماية شاملة. جاء ذلك خلال إطلاقه التقرير العالمي للحماية الاجتماعية 2017/2019، المعنون « الحماية الاجتماعية الشاملة من أجل تحقيق أهداف التنمية المستدامة « :  « في عام 2017، يجب اعتبار هذا الافتقار العالمي للحماية الاجتماعية غير مقبول على الإطلاق … وهذا يعني ضرورة زيادة المستوى الإجمالي للإنفاق العام على الحماية الاجتماعية، لتوسيع نطاق تغطية الحماية الاجتماعية وخاصة في أفريقيا وآسيا وبلدان الدول العربية حيث يسود نقص الاستثمار في الحماية الاجتماعية « . وعلى الرغم من التحسن الطفيف في تغطية الرعاية الاجتماعية منذ عام 2015 في جميع أنحاء العالم، ستكون هناك حاجة إلى المزيد من الاستثمارات من قبل الحكومات لتوسيع نطاق الحماية للجميع – وعلى الأقل لـ 1.3 مليار طفل ممن لا يتمتعون بأي تغطية على الإطلاق. وتقول منظمة العمل الدولية إن ذلك ينطبق بشكل خاص على المناطق الريفية حيث يفتقر 56 في المائة من السكان إلى التغطية الصحية مقارنة بنسبة 22 في المائة في المدن والبلدات. وتقوم بعض البلدان بالفعل بمعالجة المشكلة عن طريق تقديم إقرارات ضريبية مبسطة للعاملين في القطاع غير الرسمي. مساهمات هؤلاء العمال تسهم في دفع إجازة الأمومة، وبدل عمل الباحثين عن العمل، ومستحقات ذوي الإعاقة، ورعاية كبار السن