Un monde exempt d’armes nucléaires requiert un dialogue et une coopération internationale renouvelée, selon l’ONU

Sculpture représentant Saint George terrassant un dragon. Le dragon a été créé à partir de fragments de missiles nucléaires soviétiques SS-20 et américains Pershing. Photo ONU/Milton GrantA l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination totale des armes nucléaires, le Secrétaire général de l ‘ONU, António Guterres, a rappelé mardi que chaque Etat a la responsabilité de contribuer à l’élimination de ces armes destructrices.

« Nous savons que les conséquences horribles humanitaires et environnementales de l’utilisation des armes nucléaires dépassent les frontières nationales », a déclaré M. Guterres dans un message prononcé à l’occasion de la Journée (26 septembre). « Ainsi, chaque État a le droit d’exiger l’élimination de ces armes singulièrement destructrices ». Pour la version arabe, défiler vers le bas. 

Depuis plus de 70 ans, le désarmement nucléaire a été un objectif de principe pour les Nations Unies, « depuis la première résolution de l’Assemblée générale jusqu’au Traité sur l’interdiction des armes nucléaires récemment négocié », a dit le Secrétaire général. « Le seul monde qui est à l’abri de l’utilisation d’armes nucléaires est un monde complètement exempt d’armes nucléaires », a -t-il ajouté.

Selon M. Guterres, l’objectif d’un monde exempt d’armes nucléaire est universellement respecté, mais il a tardé à faire face à de nombreux défis.

« La République populaire démocratique de Corée a mené une série d’essais nucléaires et (de tirs) de missiles provocateurs, augmentant les tensions et mettant en évidence les dangers de la prolifération », a déploré le chef de l’ONU, qui a de nouveau condamné sans équivoque les dernières actions de Pyongyang. A cet égard, M. Guterres a salué « l’action ferme » du Conseil de sécurité face aux actes de la Corée du Nord ainsi que son désir d’une solution pacifique, diplomatique et politique.

« Je reconnais les efforts importants que les États dotés d’armes nucléaires – en particulier la Fédération de Russie et les États-Unis – ont fait dans le passé pour réduire leurs arsenaux et le rôle des armes nucléaires dans leur sécurité », a dit le Secrétaire général. « Cependant, des campagnes coûteuses de modernisation, combinées à l’absence de réductions d’arsenal planifiées au-delà du traité ‘New Start’, rendent difficile de voir comment le désarmement peut progresser », a-t-il ajouté.

Pour M. Guterres, des « fissures profondes entre les États » demeurent sur la façon de parvenir au désarmement nucléaire. « La stagnation de deux décennies à la Conférence du désarmement a exacerbé ces fissures », a-t-il déploré.

Le Secrétaire général a souligné que le Traité sur l’interdiction des armes nucléaires renforcera les normes contre les armes nucléaires. « En allant au-delà du développement des normes, nous avons besoin d’un dialogue inclusif, d’une coopération internationale renouvelée et surtout de mesures pratiques pour le désarmement nucléaire irréversible, vérifiable et universel », a-t-il dit, précisant que de multiples chemins existent pour parvenir à un monde exempt d’armes nucléaires.

« Les États possédant des armes nucléaires ont la responsabilité particulière de mener en prenant des mesures concrètes, y compris celles convenues lors de diverses conférences d’examen du Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires », a déclaré M. Guterres. « Mais, un monde exempt d’armes nucléaires est une vision globale qui nécessite une réponse globale », a-t-il souligné, rappelant que l’ONU est disposée à travailler avec chacun des Etats pour parvenir à cet objectif.

الأمين العام: عالم آمن من الأسلحة النووية هو عالم خال منها تماما

قال أنطونيو غوتيريش إن العالم الوحيد الآمن من الأسلحة النووية هو العالم الذي يخلو تماما منها. وأضاف الأمين العام في اجتماع رفيع المستوى بمناسبة اليوم الدولي للإزالة الكاملة للأسلحة النووية، أن نزع السلاح النووي كان هدفا مبدئيا للأمم المتحدة منذ نشأتها، بدءا من أول قرار اتخذته الجمعية العامة إلى معاهدة حظر الأسلحة النووية التي تم التفاوض بشأنها مؤخرا. وحذر غوتيريش من الأخطار التي تشكلها الأسلحة النووية في الأشهر الأخيرة، بما يضفي أهمية أكبر على الحدث أكثر من أي وقت مضى، مشيرا في الوقت ذاته إلى العواقب الإنسانية والبيئية المروعة الناجمة عن استخدام الأسلحة النووية والتي تتجاوز الحدود الوطنية. « صحيح أننا نعيش في ظروف صعبة، ولكن هذا لا يمكن أن يكون عذرا لأن نتجاوز مسؤوليتنا المشتركة عن السعي إلى مجتمع دولي أكثر سلاما. ستعزز معاهدة حظر الأسلحة النووية معايير مكافحة الأسلحة النووية. نحن بحاجة إلى حوار شامل، وتجديد التعاون الدولي، وقبل كل شيء، نحن بحاجة إلى تدابير عملية لتحقيق نزع السلاح النووي الذي لا يمكن عكسه، وبشكل عالمي ويمكن التحقق منه. » 

وتطرق الأمين العام كذلك إلى التجارب النووية التي أجرتها كوريا الشمالية مؤخرا. وقال « أدين هذه الأعمال مرة أخرى بشكل لا لبس فيه »، ورحب بإجراءات مجلس الأمن التي تبدي رغبته في التوصل إلى حل سلمي ودبلوماسي. وحذر الأمين العام من وجود شقوق عميقة بين الدول بشأن كيفية تحقيق نزع السلاح النووي، وأضاف أن حملات تحديث الأسلحة المكلفة مقترنة بغياب التخفيضات المخططة في ترسانة ما بعد معاهدة « البدء الجديد »، تصعب من إحراز تقدم في نزع السلاح. ودعا الأمين العام الدول النووية إلى الاضطلاع بمسؤولية خاصة وإظهار روح القيادة عبر اتخاذ خطوات ملموسة للوصول إلى عالم خال من الأسلحة النووية.