Le Programme Conjoint pour l’amélioration de la prise en charge multisectorielle des femmes et filles victimes de violences constitue une avancée majeure dans la promotion des droits des femmes et dans la lutte contre toute forme de violences faites aux femmes en Tunisie.

La promotion des droits des femmes et la lutte contre toute forme de violences dont elles peuvent être victimes sont au cœur de la stratégie nationale de lutte contre les violences faites aux femmes et en cohérence avec l’article 46 de la Constitution tunisienne.

Dans ce contexte, le gouvernement tunisien et la société civile, en partenariat avec 8 agences des Nations Unies, ont élaboré un Programme Conjoint pour l’amélioration de la prise en charge multisectorielle des femmes victimes de violences, avec l’appui de la coopération espagnole.

La présentation du Programme Conjoint aura lieu le 5 juillet 2017 à 10h00, à l’hôtel Sheraton Tunis.

Lutter contre les violences faites aux femmes : des indicateurs qui appellent à une action forte et conjointe

Malgré d’importantes avancées en matière de droits des femmes en Tunisie, la prévalence des violences à leur encontre reste élevée et le respect de leurs droits n’est pas toujours garanti. Ainsi, l’enquête nationale sur les violences à l’égard des femmes réalisée par l’Office National pour la Famille et la Population (ONFP) en 2010 révèle que 47,6% des femmes âgées de 18 à 64 ans déclarent avoir subi une ou plusieurs formes de violences au cours de leur vie. Elle révèle également, que le partenaire est l’auteur de la violence physique dans 47.2% des cas, de la violence psychologique dans 68.5 %, de la violence sexuelle dans 78.2% et de la violence économique dans 77.9% des cas.  En outre, 73% de ces femmes affirment ne pas savoir à qui s’adresser quand elles sont victimes de violences.

 

Le programme conjoint pour l’amélioration de la prise en charge multisectorielle des femmes et filles victimes de violences : trois axes d’intervention stratégiques.

Le programme conjoint, d’un montant de 870 000 USD, se déroulera sur deux ans (2017-2018). Il vise à lutter contre toutes les formes de violences dont les femmes peuvent être victimes : violences physiques, sexuelles, psychologiques et économiques.

Le Programme Conjoint portera sur permettra d’améliorer la protection des femmes et filles victimes de violences à travers la mise en place d’un circuit de prise en charge intersectorielle à travers trois axes d’interventions :

1.     Prestations de services de qualité pour la prise en charge des femmes et filles victimes de violences. L’objectif principal étant de garantir la disponibilité, l’accès et la qualité des services essentiels spécifiques pour les femmes et filles victimes de violences.

2.     Gouvernance et coordination entre les différents acteurs intervenant dans la prise en charge et le suivi des femmes victimes de violences. L’approche est multisectorielle et concernera les professionnels des secteurs de la santé, de la justice, de l’intérieur, des affaires sociales et des affaires de la femme, de la famille et de l’enfance.

3.     Campagnes d’information et de sensibilisation et plaidoyer contre sur les violences à l’encontre des femmes. Il s’agira d’informer et de sensibiliser le grand public, les décideurs, les prestataires de services et les organisations de la société civile sur les violences faites aux femmes et aux filles ainsi que et sur les services essentiels de prise en charge existants en Tunisie.

 

Le programme conjoint pour l’amélioration de la prise en charge multisectorielle des femmes et filles victimes de violences : un engagement politique et institutionnel fort.

Le Programme Conjoint concrétise un partenariat tangible entre le gouvernement tunisien, 8 agences du Système des Nations Unies en Tunisie et 4 organisations de la société civile tunisiennes engagées dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles :

·       Institutions tunisiennes : Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, Ministère de l’Intérieur, Ministère de la Justice, Ministère des Affaires Sociales, Ministère de la Santé, Office National de la Famille et de la Population, Hôpital Charles Nicolle, le Centre de Recherche, d’Etudes, de Documentation, d’Information sur la Femme.

·       Agences des Nations Unies : UNFPA (agence lead), ONU Femmes, OMS, PNUD, HCDH, UNODC, OIM, UNHCR.

·       Organisations de la Société Civile : Beity, Tamss (Tunisian Association for Management and Social Stability), Nebras (Institut tunisien de réhabilitation des survivants de la torture), ATFD (Association Tunisienne des Femmes Démocrates).