Conférence nationale sur l’éducation sexuelle en Tunisie, 4-5 juillet 2017 – Tunis

© UNICEF Tunisie

L’Institut Arabe des Droits de l’Homme (IADH) et l’Association Tunisienne de la Santé de la Reproduction (ATSR) en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) organisent du 04 au 05 Juillet 2017 une conférence nationale sur l’éducation sexuelle complète en Tunisie ; avec la participation des représentants des commissions de la réforme du système éducatif du ministère de l’éducation, de l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) et des acteurs clés gouvernementaux et non gouvernementaux.  Cette conférence vise à informer les décideurs, les acteurs clés de l’éducation et les médias sur l’impact positif de l’Education Sexuelle Complète des adolescents et jeunes Tunisiens ainsi que son rôle essentiel dans la prévention des comportements à risque.

La conférence s’appuiera des résultats d’une étude comparée sur les programmes de l’éducation sexuelle complète (ESC) dans le monde (2017).

Manque de connaissances en matière d’éducation sexuelle et reproductive des jeunes tunisiens.

Les nombreuses études sur la santé reproductive montrent que l’initiation à la vie sexuelle devient de plus en plus précoce chez les jeunes. Une enquête menée en 2009 à l’Office National de la Famille et de la Population (ONFP) a révélé que l’âge moyen pour le premier rapport sexuel est actuellement de 16,4 ans pour les filles et 17,4 ans pour les garçons 13,5% des filles et 52,5% des garçons du groupe d’âge 15-24 avaient déjà eu des rapports sexuels. Pourtant, près de 60% de tous les jeunes sexuellement actifs n’ont pas utilisé de méthodes de protection et seulement 19,1% des femmes âgées entre 15 et 24 ans ont une connaissance approfondie en santé sexuelle reproductive et du VIH.

Force des préjugés et faiblesse du système éducatif en matière d’éducation sexuelle.

L’éducation sexuelle en milieu scolaire en Tunisie n’est pas entièrement acceptée et reste majoritairement perçue comme un encouragement aux activités sexuelles. Il existe, par conséquent, peu de modules d’éducation sexuelle intégrés dans les programmes scolaires en Tunisie. Ceux existants sont généralement enseignés à la fin de la puberté et sont limités à l’enseignement de l’appareil reproductif et aux aspects biologiques.

Pourtant, quelle que soit la diversité des parcours des adolescent(e)s et des jeunes, leur accompagnement en matière de santé sexuelle et de la reproduction durant leur scolarité s’avère indispensable dans la prévention des comportements à risque, des grossesses précoces, de la violence fondée sur le genre et de la régression de l’âge des premiers rapports sexuels.

Vers une intégration de l’éducation sur la santé sexuelle et reproductive dans les programmes scolaires

La réforme actuelle du système éducatif vise principalement à renforcer les capacités des jeunes en compétences et connaissances nécessaires pour faire les bons choix qui détermineront leur avenir et celui de notre société. L’accompagnement des adolescents et des jeunes en matière de santé sexuelle et de la reproduction s’avère essentiel. Il implique le système éducatif joue un rôle plus important dans ce domaine.

A propos des partenaires de la Conférence Nationale

  • Le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), est une agence du Système des Nations Unies qui œuvre dans le domaine de santé sexuelle et reproductive et de la lutte contre les violences fondées sur le genre. L’UNFPA s’engage dans le cadre de son partenariat avec l’Institut Arabe des Droits de l’Homme et l’Association Tunisienne de la Santé de la Reproduction pour soutenir l’intégration de l’Education Sexuelle Complète (ESC) dans les programmes scolaires.
  • L’Association Tunisienne de la Santé de Reproduction (ATSR) est une Association de volontaires à but non lucratif, fondée en 1968, par les précurseurs de la médecine. Depuis 1969, l’Association est devenue membre de la Fédération Internationale du Planning Familial (IPPF) / Région du Monde Arabe. L’ATSR œuvre dans le domaine de la Santé Sexuelle et Reproductive et en promeut les Droits, notamment en faveur des femmes, des jeunes et des populations les moins desservies. Dans le cadre de son nouveau  plan stratégique, l’accent est mis sur les priorités des jeunes en matière de santé sexuelle et reproductive et Droits y afférents, et ce à travers l’exécution d’un programme complet de l’Education Sexuelle.
  • L’Institut Arabe des Droits de l’Homme a été fondé en 1989 à l’initiative de l’Organisation arabe des droits de l’homme, l’Union des avocats arabes, et la Ligue tunisienne des droits de l’homme avec le soutien du Centre des Nations Unies pour les droits de l’homme. L’institut agit prioritairement dans les domaines de la documentation, de la formation et de la recherche en matière de droits de l’Homme, du renforcement des capacités des organisations de la société civile dans les pays arabes et la participation aux réformes institutionnelles au niveau national et régional.