L’OMS souligne les progrès réalisés en matière de santé publique au cours des dix dernières années

Dr Margaret Chan, Directrice générale de l’OMS/Photo : OMS

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a souligné lundi les énormes progrès réalisés en matière de santé publique au cours de la dernière décennie, dans un rapport qui sera publié progressivement au cours des semaines à venir. Composé de plusieurs chapitres qui seront publiés durant les six prochaines semaines, le rapport intitulé ’10 ans dans la santé publique 2007-2017′ passe en revue les réussites, les revers et les défis persistants qui ont marqué le mandat de

« Ensemble, nous avons fait d’énormes progrès. La santé et l’espérance de vie se sont améliorées presque partout. Des millions de vies ont été sauvées », a déclaré Dr Chan dans une lettre présentant le rapport. « Le nombre de personnes mourant du paludisme et du VIH a été réduit de moitié. Les efforts de l’OMS pour mettre fin à la tuberculose ont sauvé 49 millions de vies depuis le début de ce siècle. En 2015, le nombre de décès d’enfants a chuté en dessous de 6 millions pour la première fois, une diminution de 50% des décès annuels depuis 1990 », a précisé la Directrice générale.

Une meilleure réponse aux épidémies et aux urgences

L’OMS souligne que les défis auxquels la santé est confrontée au XXIe siècle sont sans précédent dans leur complexité et leur impact global. Sous la pression du vieillissement démographique, de l’urbanisation rapide et la commercialisation mondialisée de produits malsains, les maladies chroniques non transmissibles ont pris le pas sur les maladies infectieuses en tant que principaux tueurs dans le monde entier.

L’Organisation souligne par ailleurs qu’une attention politique accrue pour lutter contre les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux, le cancer, le diabète et les maladies respiratoires chroniques constitue une façon puissante d’améliorer la longévité et l’espérance de vie saine. « Cependant, aucun pays du monde n’a réussi à renverser l’épidémie d’obésité dans toutes les classes d’âge », a alerté Dr Chan qui a également salué l’attention politique accordée aux femmes, à leurs besoins en matière de santé et leurs contributions à la société. « L’investissement chez les femmes et les filles a un effet de ricochets. Toute la société y gagne à la fin », a-t-elle dit.

Le rapport souligne que les leçons tirées de l’épidémie d’Ebola de 2014 en Afrique de l’Ouest ont catalysé la création du nouveau Programme d’urgence sanitaire de l’OMS, permettant une réponse plus rapide et plus efficace aux épidémies et aux urgences.

Le plan directeur de recherche et développement élaboré à la suite de la réponse à l’épidémie d’Ebola, réduit le temps nécessaire pour développer et fabriquer de nouveaux vaccins et d’autres produits d’une année à l’autre, ce qui accélère le développement de mesures pour contrecarrer des maladies telles que le virus Zika. En décembre 2016, l’OMS a pu ainsi annoncer que le vaccin contre Ebola conférait près de 100% de protection dans les essais cliniques menés en Guinée.

La couverture de santé universelle : élément essentiel des ODD

Le premier chapitre du rapport publié porte sur la couverture de santé universelle. L’équité dans l’accès aux soins comme un impératif éthique constitue une autre priorité partagée pour l’OMS.

« Personne ne devrait se voir refuser l’accès à des interventions vitales ou de promotion de la santé pour des raisons injustes, y compris celles ayant des causes économiques ou sociales », a souligné Dr Chan. « Ce principe est profondément démontré dans le travail de l’OMS sur la couverture universelle de la santé qui, au cours de la dernière décennie, s’est étendu d’un accent mis sur les soins de santé primaires à l’inclusion de cette couverture universelle comme élément essentiel du Programme de développement durable à l’horizon 2030 ».

Pour la Directrice générale, la couverture de santé universelle reflète l’esprit des ODD et représente l’expression ultime de l’équité, « en veillant à ce que personne ne soit laissé de côté ».