Une société mutuelle entièrement féminine en Tunisie démarre l’exportation de la harissa traditionnelle en Europe

Photo : ONUDI Tunisie

La journée internationale de la femme est chaque année une occasion pour valoriser davantage le rôle de la femme dans le développement économique et social du pays. L’expérience de la seule société mutuelle des services agricoles (SMSA) « Tahadi », entièrement féminine en Tunisie constitue un véritable modèle de réussite qui mérite d’être encouragé.  La SMSA «Tahadi» (défi en arabe), sise à Menzel Mhiri dans le gouvernorat de Kairouan, regroupe 164 femmes rurales qui se sont unies pour relever ensemble un défi : conquérir les marchés avec des produits de terroir issus du savoir-faire traditionnel transmis de mère en fille. «Tahadi» a été établie pour créer des opportunités d’emploi pour les femmes dans le milieu rural et augmenter les revenus de leurs familles. Sur le plan légal, les SMSA sont guidées par un esprit d’économie solidaire, mais avec une vocation commerciale.

Cette SMSA est entrée en production en 2015 avec son produit phare qui n’est autre que la harissa traditionnelle à l’huile d’olive préparée à partir des piments séchés au soleil. La marque commerciale enregistrée par la SMSA pour ses activités de vente est «Errim», petite gazelle. Le nom n’a pas été choisi par hasard, puisque la gazelle a toujours été un symbole de beauté féminine et d’authenticité en Tunisie et reflète l’esprit derrière l’initiative d’économie solidaire.

Au début, les femmes de «Tahadi» vendaient sur les foires nationales et dans les épiceries fines. Mais peu à peu, les activités de ventes se sont étendues vers les clients à l’étranger qui se sont intéressés à la harissa. En 2016, la première expédition de harissa « Errim » est partie en Suisse et a été suivie par des ventes à des groupements d’achat solidaire en Toscane en Italie. En janvier 2017, la harissa «Errim » a été fortement appréciée par les consommateurs allemands à l’occasion de la participation de la SMSA à la Semaine Verte Internationale à Berlin (Allemagne). Il s’agit d’un salon agroalimentaire orienté vers le grand public qui a attiré pendant 10 jours environ 400 000 visiteurs. La participation de la harissa tunisienne a été organisée par le Groupement des Industries des Conserves Alimentaires (GICA). Après la Suisse, l’Italie et l’Allemagne, les femmes de Menzel Mhiri espèrent satisfaire les papilles des consommateurs dans d’autres pays.

Le modèle de réussite de «Tahadi» se base sur des techniques de production à la fois traditionnelles et modernes. La préparation artisanale de la recette est intensive en main d’œuvre et permet de créer des emplois pour les femmes rurales de Menzel Mhiri. Mais d’un autre côté, la production de la harissa « Errim » se réalise dans le strict respect de toutes les normes de transformation et conditionnement, ce qui rassure les clients tunisiens et internationaux. « Tahadi » reçoit souvent des visites d’autres groupes de femmes qui veulent connaître les clés du succès de la SMSA et répliquer cette approche dans leurs gouvernorats.

La SMSA «Tahadi» est appuyée pour la production et la commercialisation par le «Projet d’accès aux marchés des produits agroalimentaires et de terroir» (PAMPAT) qui est mis en œuvre par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) en collaboration avec le Ministère de l’Industrie et du Commerce et le Ministère de l’Agriculture avec un financement du Secrétariat d’Etat à l’Economie de la Confédération Suisse (SECO).