Vers un système intégré de santé carcérale et une approche privilégiant la continuité des soins et la réinsertion des détenu(e)s en Tunisie

Dans le cadre du projet de « Renforcement des services de prévention et de prise en charge en matière de dépendance aux drogues et d’infections transmissibles par le sang dans les prisons tunisiennes et promotion de la réinsertion des détenu(e)s », un atelier de mobilisation des partenaires est organisé, le 2 mars 2017, afin de permettre d’informer l’ensemble des acteurs concernés sur le projet et sur ses résultats attendus. L’atelier vise également à recueillir les recommandations de l’ensemble des acteurs concernant les approches et les orientations à adopter pour une mise en œuvre réussie du projet.

L’atelier regroupera plus de 80 représentant(e)s des structures intervenant dans les domaines de la santé carcérale, des services de prévention, de soins et de traitement liés aux infections transmissibles (y compris VIH, hépatites et tuberculose), de la réinsertion sociale et économique des détenu(e)s et des groupes vulnérables. Les participant(e)s sont issu(e)s des institutions publiques, des organisations de la société civile ainsi que des organisations de la coopération au développement.

Le projet de « Renforcement des services de prévention et de prise en charge en matière de dépendance aux drogues et d’infections transmissibles par le sang dans les prisons tunisiennes et promotion de la réinsertion des détenu(e)s », soutenu par la Fondation Drosos, entre dans le cadre d’un partenariat entre le Ministère de la Justice, la Direction Générale des Prisons et de la Rééducation (DGPR) et l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC).

Le projet vise à promouvoir les bonnes pratiques pour réduire la demande et les risques causés par les drogues dans les prisons tunisiennes, y compris la transmission du VIH/sida et des hépatites virales, tout en soutenant la réhabilitation et la réinsertion des détenu(e)s au sein des communautés après leur libération.