Démarrage de la Campagne « 16 jours d’activisme contre les violences fondées sur le genre »

Cominfographic-fr-1me chaque année, la campagne « 16 jours d’activisme contre les violences fondées sur le genre » démarre, le 25 novembre, à l’occasion de la Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. En Tunisie, les manifestations prévues dans le cadre des 16 jours d’activisme appelleront à mettre fin à l’indifférence et au silence qui entourent trop souvent les violences dont sont victimes les femmes et les filles : « يزي ما تسكتش تكلم ».

La campagne menée sous l’égide du Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, prendra fin le 10 décembre 2016 avec la célébration de la Journée des droits de l’homme.

L’enquête nationale sur la violence à l’égard des femmes, menée en 2010 par l’Office National de la Famille et de la Population (ONFP), a révélé que près de 50% des femmes enquêtées (âgées de 18 à 64 ans) ont été victimes de violences d’ordre physique (31%), psychologique (28%), sexuel (15%) ou économique (7%), au moins une fois dans leur vie. En 2016, dans le cadre d’une enquête réalisée par le CREDIF, 53.5% des répondantes ont déclaré avoir subi au moins un acte de violence dans l’espace public.

Alors qu’un projet de loi de lutte contre les violences à l’égard des femmes a été déposé à l’Assemblée des Représentants du Peuple, la campagne « 16 jours d’activisme contre les violences fondées sur le genre » vient consolider les efforts de sensibilisation et de plaidoyer déployés tout au long de l’année, en portant cette question cruciale à l’attention du public.
Dans ce cadre, plusieurs organisations gouvernementales et non gouvernementales se mobiliseront avec l’appui de plusieurs institutions nationales et internationales, parmi lesquelles figurent les agences spécialisées du Système des Nations Unies.

Formations, tables rondes, une campagne de communication, des actions culturelles et artistiques et plusieurs autres activités seront organisées, du 25 novembre au 10 décembre 2016, dans l’objectif de mettre un terme à l’indifférence et au silence qui entourent, souvent, les violences à l’égard des femmes. Il s’agit aussi de souligner la nécessité de prévenir et de fournir une assistance adéquate aux victimes de violences.

Faisant partie intégrante de la mise en œuvre de l’Agenda 2030 pour le Développement Durable, déclinée en 17 objectifs, la lutte contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes contribue à la réalisation de la vision d’une Tunisie démocratique et prospère où tous les citoyens, sans discrimination aucune, jouissent de leurs droits et bénéficient des dividendes du développement durable.

Pour aller plus loin : 

 Communiqué du Système des Nations Unies en Tunisie