Ban Ki-moon appelle les jeunes à faire entendre leur voix en faveur du développement durable

Credit : UN Photo Mark Garten Au premier jour de la 66ème Conférence annuelle du Département de l’information (DPI) de l’ONU et des organisations non gouvernementales (ONG), le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, a exhorté les jeunes du monde entier à continuer à faire entendre leur voix pour inciter les gouvernements à mettre en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

« Vous avez un pouvoir illimité, une autorité illimitée et des prérogatives légitimes pour faire entendre votre voix. Demandez des comptes à vos gouverneurs, vos maires, vos parlementaires, et même à vos professeurs et au monde des affaires », a déclaré M. Ban lors d’un évènement organisé en marge de la Conférence DPI/ONG par des représentants de la jeunesse à Gyeongju, en République de Corée.

Dans une salle comble, le chef de l’ONU a invité les jeunes présents à réfléchir aux circonstances dans lesquelles les individus issus d’autres endroits du monde vivent, soulignant l’importance de faire preuve d’empathie.

« Sans compassion, le monde serait étrange et misérable », a déclaré M. Ban. « La passion sans compassion peut avoir des conséquences étranges, indésirables, voire parfois destructrices et tragiques. Lorsque vous avez trop de passion, arrive ce qui se passe dans de nombreuses régions du monde. Par conséquent, la passion doit s’accompagner de compassion […] c’est mon message pour vous ».

Le Secrétaire général a également prévenu les membres de l’assistance que, s’ils devaient se montrer fiers d’être jeunes, ils devaient aussi se préparer pour l’avenir.

Abordant la question de la fin prochaine de son mandat en tant que chef de l’ONU, le Secrétaire général a déclaré dans un tonnerre d’applaudissements : « Qui sait, [peut-être] que l’un d’entre vous deviendra Secrétaire général des Nations Unies ».

Avant que le chef de l’ONU ne fasse son entrée, Juan Pablo Celis, Co-président du Sous-comité de la jeunesse de la conférence, a dit à ses pairs qu’au cours des trois prochains jours, les questions liant l’éducation aux situations de conflit, à l’emploi des jeunes et aux objectifs de développement durable, entre autres, seraient abordées « au moyen de méthodes très créatives et innovantes, telles que des spectacles, des interactions technologiques et des sondages en direct ».

« Nous sommes la jeunesse de la conférence et nous devons nous tenir prêts à faire un peu de bruit ! », a-t-il déclaré.

Organisé du 30 mai au 1 juin en coopération avec le Comité exécutif DPI/ONG, la communauté des ONG, le gouvernement de la République de Corée et le Comité organisateur national coréen, cet événement devait rassembler des membres de la société civile, des diplomates, des fonctionnaires de l’ONU, des experts, des scientifiques, des éducateurs et des entreprises du monde entier afin de discuter d’enjeux internationaux majeurs. Cette année, la Conférence DPI/ONG a pour thème : ‘L’éducation pour une citoyenneté mondiale : réaliser ensemble les objectifs de développement durable’.