La Présidente suisse appelle l’ONU à relever le défi actuel des réfugiés

Alors que l’ONU célèbre en 2015 ses 70 ans d’existence, la Présidente de la Confédération suisse, Simonetta Sommaruga, a déclaré lundi que le principal objectif de l’Organisation était déjà atteint, à savoir épargner à la génération des dirigeants actuels une nouvelle guerre mondiale. « A l’heure du bilan, nous devons cependant rester critiques », (…)

a toutefois indiqué Mme Sommaruga, soulignant que les Nations Unies devaient relever un certain nombre de défis actuels.

En particulier, la Présidente suisse a rappelé que le monde compte aujourd’hui environ 60 millions de réfugiés, un nombre record depuis la création de l’ONU en 1945.

Concernant le sort des réfugiés syriens en particulier, Mme Sommaruga a déclaré que la communauté internationale serait jugée sur sa capacité à relever ce « terrible défi humanitaire ».

Entre autres défis, la Présidente suisse a également mentionné le réchauffement climatique, la corruption et la préservation de l’état de droit.

L’ensemble de ses défis, a-t-elle ajouté, doit être réglé collectivement.

« Nous savons tous que face à la pauvreté et aux défis migratoires, aux conflits, au terrorisme, au crime organisé et au changement climatique, l’action collective est indispensable aux besoins des Etats et de leurs citoyens », a déclaré Mme Sommaruga.

La Présidente suisse a conclu son intervention en réaffirmant l’attachement de son pays à la rénovation du Palais des Nations, le siège du Bureau des Nations Unies à Genève.

« Elle permettra de doter l’ONU d’infrastructures performantes et d’utiliser ce lieu d’une manière encore plus efficace, comme un instrument au service de la paix, des droits de l’homme et du développement durable », a-t-elle affirmé.