Yémen : l’ONU appelle les parties à mettre fin aux violations contre les enfants

La Représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui, a exhorté dimanche la communauté internationale à promouvoir un dialogue entre les parties au Yémen afin de mettre fin aux violations contre les enfants. «Malheureusement, l’ampleur des meurtres et mutilations d’enfants a fortement augmenté [au Yémen] en 2015 », (…)

a déploré Mme Zerrougui dans un communiqué de presse rendu public dimanche.

Selon l’ONU, plus de 400 enfants ont été tués et 600 blessés entre le 26 mars dernier et le mois d’août, durant la phase d’intensification du conflit manifestée notamment par le début des frappes aériennes de la coalition menée par l’Arabie saoudite.

« C’est déjà plus de trois fois le nombre d’enfants tués et mutilés durant l’année 2014 », a déploré Mme Zerrougui, constatant l’échec des parties au conflit à faire la distinction entre les cibles civiles et militaires.

Selon la Représentante spéciale, au cours du deuxième trimestre 2015, 73% des morts d’enfants ont été causées par des frappes aériennes de la coalition menée par l’Arabie saoudite et 18% par des combattants Houthis.

Mme Zerrougui a également noté une forte augmentation des attaques contre—et de l’utilisation à des fins militaires—des écoles et hôpitaux, privant les enfants d’un accès à une éducation ou à des soins de santé.

« Le recrutement et l’utilisation des enfants dans les conflits les rend plus vulnérables aux violations, telles que la détention arbitraire par les parties au conflit, ainsi que le risque de mauvais traitements, de torture en détention et d’exécutions sommaires », a déclaré Mme Zerrougui.

« Alors que le gouvernement du Yémen avait signé un plan d’action avec les Nations Unies pour mettre fin à la pratique de l’enrôlement des enfants dans les forces armées gouvernementales, ce plan est au point mort depuis septembre dernier », a-t-elle déploré.

La Représentante spéciale a par conséquent appelé la communauté internationale à une action urgente pour faciliter l’accès immédiat et sans entrave de l’aide humanitaire au Yémen, afin de soulager les souffrances des enfants et d’autres civils touchés à l’intérieur du pays.