Armes chimiques en Syrie : l’ONU nomme une Argentine à la tête du mécanisme d’enquête

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a nommé mardi Virginia Gamba, de l’Argentine, à la tête du comité indépendant de trois membres qui sera chargé de diriger le mécanisme d’enquête sur l’utilisation d’armes chimiques en Syrie. Ce Mécanisme conjoint d’enquête des Nations Unies et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), (…)

dont la création a été décidée le 29 août dernier par le Conseil de sécurité, sera chargé d’examiner l’utilisation de produits chimiques comme armes en Syrie et d’identifier les responsables.

Mme Gamba est actuellement Adjointe au Haut représentant des Nations Unies pour les affaires de désarmement. « Elle assumera la responsabilité globale du Mécanisme conjoint d’enquête avec deux adjoints responsables respectivement des composantes politique et d’enquête », a précisé le porte-parole du Secrétaire général dans un communiqué de presse.

Mme Gamba a plus de trente ans d’expérience dans le domaine du désarmement. Elle s’est notamment distinguée dans ses efforts pour promouvoir le désarmement au niveau international et a fourni un soutien crucial à deux missions antérieures relatives aux armes chimiques en Syrie menées respectivement par le professeur Ake Sellström et Sigrid Kaag.

Le Secrétaire général de l’ONU a nommé Mme Gamba après les consultations habituelles et en coordination avec le Directeur général de l’OIAC.

« Le Secrétaire général appelle une nouvelle fois toutes les parties en Syrie à coopérer pleinement avec le Mécanisme conjoint d’enquête » et compte, à ce titre, sur l’engagement et le soutien des membres du Conseil de sécurité ainsi que de l’ensemble des membres des Nations Unies, a souligné son porte-parole.