Syrie : l’ONU franchit une nouvelle étape dans la création d’un mécanisme d’enquête sur les armes chimiques

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a annoncé jeudi avoir remis au Conseil de sécurité de l’Organisation les recommandations qui lui avaient été demandées concernant la création d’un mécanisme d’enquête permettant d’identifier les responsables de l’utilisation d’armes chimiques, (…) y compris le chlore, en Syrie.

« La persistance des rapports faisant état de l’utilisation d’armes chimiques ainsi que de produits chimiques toxiques à des fins militaires dans le conflit syrien est profondément troublante », a déclaré M. Ban dans un communiqué de presse rendu public par son porte-parole.

Dans ce contexte, le chef de l’ONU a fermement condamné une telle utilisation par quelque partie que ce soit au conflit syrien.

Le Secrétaire général a en outre rappelé les termes de la résolution adoptée à l’unanimité par le Conseil de sécurité de l’ONU, le 7 août dernier, dans laquelle les 15 membres décident de créer un mécanisme d’enquête permettant d’identifier les responsables de l’utilisation d’armes chimiques, y compris le chlore, en Syrie.

Le texte prie également M. Ban, en coordination avec le Directeur général de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), de soumettre au Conseil pour approbation, 20 jours après l’adoption de cette résolution, des recommandations concernant la création du futur mécanisme d’enquête conjoint OIAC-ONU.

Conformément à la résolution du Conseil, M. Ban a annoncé qu’il avait soumis dans la journée de jeudi aux 15 membres, en coordination avec le Directeur général de l’OIAC, les recommandations demandées, y compris des éléments concernant les Termes de référence du futur mécanisme d’enquête conjoint OIAC-ONU.

Qualifiant cette résolution de « message collectif fort », le Secrétaire général a rappelé à la communauté internationale sa responsabilité de tenir les auteurs pour responsables et de faire en sorte que plus jamais des armes chimiques ne soient employées comme un instrument de guerre.

Il a par conséquent appelé toutes les parties au conflit en Syrie à coopérer pleinement avec le futur mécanisme d’enquête.

Le chef de l’ONU a également dit compter sur l’engagement et le soutien sans faille du Conseil de sécurité ainsi que de l’ensemble des membres des Nations Unies pour assurer la mise en œuvre effective du mécanisme d’enquête.