Forum économique Etats-Unis/Afrique, le renouveau d’une relation

eca
Le Secrétaire exécutif de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), M. Carlos Lopes, les dirigeants africains et les chefs d’entreprises américaines et africaines de renom ont participé au Forum économique États-Unis-Afrique, organisé à Washington D.C., les 5 et 6 août 2014, par le Président Barack Obama.

Dans son engagement avec le secteur privé sur le rôle des dirigeants africains et chefs d’entreprises sur l’avancement du programme de transformation et d’une Afrique transformée et industrialisée, M. Lopes a déclaré que les Africains et les Américains travaillent pour de  meilleurs rapports en vue d’un avenir meilleur entre l’Afrique et les  États-Unis.

Une des raisons de cette relation concernera la hausse des investissements des États-Unis dans le secteur de l’énergie, qui est un déterminant clé du programme de transformation de l’Afrique et est au cœur de la croissance rapide en Afrique comme l’a souligné l’entrepreneur milliardaire africain, Aliko Dangote. Un autre message clé a été souligné par Ajay Banga, PDG de Mastercard, sur une transparence accrue par l’inclusion financière pour mettre fin aux mouvements financiers illicites. L’exposé d’Ashih Takhar a souligné les possibilités de l’Afrique vues par les jeunes, soulignant que l’Afrique sera le moteur dans de nombreux domaines; combler le retard n’est pas la solution pour l’avenir de l’Afrique.

Lors du Sommet, le Secrétaire exécutif  a rencontré le Président de la Commission de l’Union africaine, Madame Dlamini-Zuma, pour examiner et discuter des résultats possibles du Sommet. Ledit Forum a été riche compte tenu du fait que les dirigeants africains et chefs d’entreprise ont renforcé l’importance du rôle et les bénéfices que les Etats-Unis d’Amérique peuvent tirer des opportunités d’investissement encore plus importantes sur ​​le continent africain.

Le Secrétaire exécutif a également eu un entretien avec les présidents Pohamba de la Namibie, Condé de la Guinée, Mohamud de la Somalie, Salvaa Kiir du Soudan du Sud, Museveni de l’Ouganda, Kikwete de Tanzanie, Issoufou du Niger, Bongo du Gabon, Guelleh de Djibouti, Sall du Sénégal et le vice-président Vicente de l’Angola; sans oublier les premiers ministres, Desalegn de l’Éthiopie, Duncan de la Côte d’Ivoire et Ousmane du Lesotho.

Selon le Secrétaire exécutif, «un forum comme celui-ci est important, car il permet de débattre et de s’entendre sur les moyens d’attirer et convaincre les entreprises américaines que nous entrons dans une phase de la situation économique de l’Afrique très différente et qu’ils devraient en faire partie».