Message du secrétaire général des Nations Unies à l’occasion de la journée des droits de l’homme – 10 décembre 2018

Secrétaire général de l’ONU

Durant 70 ans, la Déclaration universelle des droits de l’homme a rayonné comme un phare dans le monde, mettant en lumière la dignité, l’égalité et le bien-être, et suscitant de l’espoir dans les lieux les plus sombres. Les droits proclamés dans la Déclaration s’appliquent à tous, indépendamment de la race, des croyances, du lieu géographique ou de toute autre distinction, quelle qu’elle soit. Les droits de l’homme sont universels et éternels. Ils sont également indivisibles. On ne peut pas choisir un droit au détriment de l’autre, parmi les droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels. Version arabe, défilez vers le bas Continuer la lecture

نساء شكّـلن الإعلان العالمي لحقوق الإنسان 

تمثال إليانور روزفلت خارج معهد بونافيرو التابع لكلية مانسفيلد في الولايات المتحدة الأمريكية

يـَعِدُ الإعلان العالمي لحقوق الإنسان الجميع بالمساواة والحرية في كل مكان، ولكن ما كان ليتم إدراج مبدأ المساواة بين الجنسين فيه أبدا، لولا نساء عملنَ على أن يكون الإعلان عالميا بحق. إليانور روزفلت، السيدة الأولى السابقة للولايات المتحدة، كانت رئيسة لجنة الصياغة التي كتبت الإعلان العالمي لحقوق الإنسان، وبرغم اختلافات الرأي القوية، حافظت إلينور على وحدة اللجنة، وقادت الطريق نحو صدور الإعلان العالمي. أما هانسا مهتا وهي من الهند فقد نجحت في تغيير النص من « يولد كل الرجال » إلى « يولد جميع الناس أحرارا ومتساوين… » منيرفا بيرنادينو، دبلوماسية من جمهورية الدومينيكان، لعبت دورا حاسما في تضمين « المساواة بين الرجال والنساء » في الديباجة. بيجوم شيستا إكرام الله، مندوبة من باكستان، دافعت عن تضمين المادة 16 عن المساواة في الحقوق في الزواج. فيما دعت بوديل بجترب من الدنمارك إلى أن يشير الإعلان العالمي إلى « الكل » أو « الجميع »، بدلا عن « كل الرجال. »  Continuer la lecture

Message du Secrétaire général de l’ONU publié à l’occasion de la journée internationale de la lutte contre la corruption – 9 décembre 2018

Photo : ONU

La corruption touche tous les pays, riches et pauvres, du Nord et du Sud. Elle porte atteinte aux valeurs de l’Organisation des Nations Unies. Elle prive la société d’écoles, d’hôpitaux et d’autres services essentiels, décourage les investissements étrangers et dépossède les nations de leurs ressources naturelles. Elle sape l’état de droit et favorise les crimes tels que la traite d’êtres humains et le trafic d’armes et de drogue. La fraude fiscale, le blanchiment d’argent et autres flux financiers illicites détournent des ressources indispensables au développement durable. D’après le Forum économique mondial, le coût de la corruption s’élève à au moins 2 600 milliards de dollars, soit 5 % du produit intérieur brut mondial. Version arabe, défilez vers le bas. Continuer la lecture

OMS : des progrès insuffisants pour réduire le nombre de morts sur les routes

Photo : OMS

Un nouveau rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) indique que le nombre de morts sur les routes ne cesse d’augmenter, avec 1,35 million de morts par an. Le rapport mondial de l’OMS sur la sécurité routière 2018 souligne que les accidents de la route sont désormais la principale cause de mortalité chez les enfants et les jeunes de 5 à 29 ans. «Ces décès représentent un prix inacceptable pour la mobilité», a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. «Il n’y a aucune excuse pour l’inaction. C’est un problème de solutions éprouvées. Ce rapport est un appel aux gouvernements et aux partenaires à prendre des mesures beaucoup plus importantes pour mettre en œuvre ces mesures.» Version arabe, défilez vers le bas. Continuer la lecture

Reconstruction post-conflit : rendre irréversibles la paix, la sécurité et le développement

Photo ONU : Le secrétaire général au Conseil de sécurité

A l’occasion d’un débat au Conseil de sécurité sur la reconstruction post-conflit, le Président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouatarra, dont le pays préside le Conseil en décembre, a estimé mercredi que ce débat lui permettait de partager son expérience et d’évoquer les priorités de son pays pour rendre irréversibles la paix, la sécurité et le développement. « La Côte d’Ivoire a bénéficié, pendant plus d’une décennie, d’un engagement sans précédent de la communauté internationale, en particulier de l’Organisation des Nations Unies et du Conseil de sécurité », a déclaré le Président ivoirien en présence du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, et du Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat. Continuer la lecture

COP24 : agir pour le climat pourrait sauver un million de vies d’ici 2050 (OMS)

Photo : OMS

Une action audacieuse en faveur du climat pourrait permettre de sauver un million de vies et d’économiser beaucoup d’argent d’ici le milieu du siècle, a déclaré mercredi l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) lors de la présentation d’un de ses rapports à la conférence de l’ONU sur le climat (COP24) à Katowice, en Pologne. Alors que la planète est réunie à la COP24 pour avancer sur la réalisation des objectifs de l’Accord de Paris de 2015, l’OMS a souligné que ce ne serait pas uniquement la planète qui bénéficierait de progrès dans l’action pour le climat. L’agence onusienne pour la santé estime qu’environ un million de vies pourraient être sauvées grâce à une action pour le climat.Version arabe, défilez vers le bas Continuer la lecture

Journée mondiale des sols : il faut lever le voile sur cette réalité menaçante et trouver des solutions (ONU)

Photo : FAO

A l’occasion de la Journée mondiale des sols, l’ONU a rappelé mercredi qu’un tiers des sols à travers le monde sont dégradés et qu’il faut trouver des solutions à cette menace souvent invisible et en apparence lointaine. Cette année, la campagne Soyez la solution à la pollution des sols vise à sensibiliser le public et à appeler à mettre fin à la pollution des sols (#StopSoilPollution). « Avec une population qui devrait atteindre 9 milliards d’habitants en 2050, la pollution des sols est un problème mondial qui dégrade nos sols, empoisonne notre alimentation, l’eau que nous buvons et l’air que nous respirons », souligne l’ONU sur sa page web consacrée à cette journée. Continuer la lecture

164 millions de personnes dans le monde sont des travailleurs migrants (OIT)

Photo : ILO

La majorité des travailleurs migrants dans le monde – 96 millions – sont des hommes tandis que 68 millions sont des femmes, selon la 2e édition du rapport « Estimations mondiales concernant les travailleuses et les travailleurs migrants » publié par l’OIT. Cela représente une augmentation de la proportion d’hommes parmi les travailleurs migrants de 56 à 58%, entre 2013 et 2017. « Si de plus en plus de femmes ont émigré de manière autonome à la recherche d’un emploi au cours des vingt dernières années, la discrimination à laquelle elles sont souvent confrontées en raison de leur sexe ou de leur nationalité réduit leurs perspectives d’emploi dans les pays de destination par rapport à celles de leurs homologues masculins », déclare Manuela Tomei, Directrice du département des conditions de travail et de l’égalité de l’Organisation internationale du travail (OIT). Continuer la lecture

Conférence de Marrakech : pour des migrations plus sûres et plus dignes

Louise Arbour : la conférence de Marrakech

Des responsables politiques du monde entier se réuniront à Marrakech, au Maroc, à partir de ce week-end, pour une conférence  convoquée par l’ONU avec pour objectif d’adopter officiellement un pacte global visant à rendre les migrations plus sûres et plus dignes pour tous. Le texte de l’accord, appelé Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, a été approuvé par les États membres sous les auspices de l’Assemblée générale des Nations unies en juillet dernier et a été salué par le Secrétaire général, António Guterres, comme « une réalisation importante ». Ce Pacte mondial non contraignant repose sur des valeurs telles que la souveraineté des États, le partage des responsabilités, la non-discrimination et les droits de l’homme. Il reconnaît qu’une approche coopérative est nécessaire pour optimiser les avantages globaux de la migration, tout en atténuant ses risques et ses défis pour les individus et les communautés des pays d’origine, de transit et de destination. Version arabe, défilez vers le bas Continuer la lecture

Message du Secrétaire général à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes – le 25 novembre 2018

Photo : ONU Femmes

La violence à l’égard des femmes et des filles est une pandémie mondiale. C’est un affront moral fait à toutes les femmes et les filles, une marque d’infamie pour nos sociétés et un obstacle majeur à un développement inclusif, équitable et durable. Elle a pour origine et manifeste un profond manque de respect – l’incapacité des hommes à admettre que les femmes sont leurs égales et à reconnaître leur dignité intrinsèque. C’est une question cruciale qui touche aux droits de la personne. Version arabe, défilez vers le bas. Continuer la lecture